philosophie

4 articles1 7 jours 30 90 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Tout
22-01-2019 reseauinternational.net 25 min #151071

 Acte 10 des Gilets jaunes : une mobilisation sur fond de Grand débat national

Gilets Jaunes: Leçon d'anatomie !

Celui qui, face à deux chats noirs, pense qu’il y a un noir universel que l’on retrouve en chacun mais qui existe indépendamment d’eux est dit « réaliste ». Celui qui pense qu’il n’existe aucune chose réelle qui soit le noir, et que c’est juste un nom pour désigner une ressemblance, est dit « nominaliste ».
 Le premier croit en l’existence d’universaux, le second uniquement en l’existence de choses particulières.

22-01-2019 dedefensa.org 8 min #151058

Léon Tolstoï et les joyeux débuts du bobo

Reparlons du bobo. Si Balzac dessine le bourgeois conditionné parisien (voyez les merveilleuses premières pages de la Fille aux yeux d'or), il meurt trop tôt et ignore le bobo qui se développe à la fin du siècle. Tolstoï va le décrire au début d'Anna Karénine. Son personnage Stéphane est bête (signification de bobo en espagnol), friqué, endetté, modéré, et prêt à toutes les réformes libérales - comme disait Duroselle, un parti ne revient jamais sur une réforme désastreuse ; il se contente de la compléter ! Mais restons-en à Stéphane, personnage éprouvant s'il en est - comme toute cette humanité bourgeoise et branchée, moderne et inconsistante.

21-01-2019 histoireetsociete.wordpress.com 15 min #151025

Pathologies de la démocratie par Evelyne Pieiller

Les intellectuels au chevet de la souveraineté populaire

Le fonctionnement du « gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » suscite aujourd'hui de plus en plus de critiques, sinon de doutes. Les analyses des limites et des dérives de la démocratie en désignent comme principales responsables soit l'impuissance du politique, soit l'incapacité des citoyens mêmes. Serait-on donc condamné à l'oligarchie ou au populisme ?

19-01-2019 legrandsoir.info 16 min #150950

« Hélas, nous vivons tous maintenant dans une zone de guerre »

Martin E. Jay

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez écrit "Marxism and Totality : The Adventures of a Concept from Lukacs to Habermas". Pourquoi, d'après vous, la totalité a-t-elle été au centre de la pensée des premiers philosophes marxistes tels que Lukács, Korsch, Gramsci et Bloch ?

Prof. Martin E. Jay : La catégorie de la totalité, dont l'importance pour la théorie marxiste a été soulignée par Lukács dans Histoire et Conscience de classe (1923), a été introduite pour surmonter le rôle exagéré donné à l'économie par le traditionnel, deuxième internationale marxiste.