07/05/2017 51 articles fr.sputniknews.com #128488

Intérieur: Macron gagne la présidentielle avec 60,19% des voix

© AFP 2017 Lluis Gene

Emmanuel Macron remporte le second tour de l'élection présidentielle française avec 60,19 % des votes, selon les données préliminaires fournies par le ministère de l'Intérieur.

Marine Le Pen recueille pour sa part 39,81 % des voix, a fait savoir le ministère.

Détails à suivre

fr.sputniknews.com

 commentaire

articles affiliés plus récents en premier
07/06/2017 5 min medelu.org #129813

Le rituel de la cérémonie d'allégeance à Angela Merkel

Le 7 mai dernier, l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République a confirmé une règle : chaque scrutin national dans un Etat membre de l'Union européenne (UE) a une dimension extra-territoriale directe. Dans le cas du Brexit de juin 2016, cette dimension a pris la forme « chimiquement pure » d'un référendum pour ou contre l'appartenance à l'UE.

documentaires 31/05/2017 13 min elcorreo.eu.org #129487

Geab n° 115 : L'élection présidentielle française au cœur d'une opération européenne de reprise en main de l'information.

par elcorreo.eu.org

La voix de la France dans le monde semblait avoir disparu depuis 2007 au moins, bien loin de l'éclat de la diplomatie française en 2003 quand le pays s'opposait à la guerre en Irak. Et pourtant, au moment où l'on pensait l'influence de ce pays définitivement enterrée, l'élection présidentielle française de 2017 provoque une attention internationale rarement égalée, signe que l'insignifiante France n'est peut-être finalement pas si insignifiante que cela quand elle risque d'élire une présidente d'extrême droite au cœur de l'Europe.

22/05/2017 6 min arretsurinfo.ch #129118

Un putsch sans soldats, par le général Henri Roure

Le général Roure entre en résistance

L'élection présidentielle, qui a amené M. Macron à la présidence, est le fruit vénéneux d'un déni de démocratie. Il s'agit d'une spoliation, résultat d'un rejet masqué de l'idéal démocratique. La manipulation vient de loin. Elle est probablement la forme la plus élaborée du coup d'État car elle ne refuse pas le principe des élections sur lequel repose l'expression de la volonté populaire, mais, sciemment - j'allais écrire scientifiquement - elle pervertit, oriente, sculpte l'opinion publique.

19/05/2017 7 min legrandsoir.info #129025

Le prix de la liberté

Olivier FOREAU

Thomas Hollande étant momentanément indisponible (cf. Gala, 13/04/17), c'est finalement Emmanuel Macron qui a été nommé président de la République, à notre grand soulagement car pour un peu nous replongions dans les heures les plus sombres de notre histoire.

17/05/2017 10 min tlaxcala-int.org #128933

Mais qu'est donc ce merveilleux Macron ?

Fabrice Nicolino

Si vous ne le savez pas, je vous apprends que j'ai ferraillé contre certains, présentés comme écologistes, qui soutenaient sans hésitation le vote en faveur d'Emmanuel Macron. Contre Yves Paccalet et Corinne Lepage, notamment, auxquels j'aurais pu ajouter Matthieu Orphelin, ancien de la fondation Hulot, et très proche de ce dernier.

16/05/2017 2 articles 2 min legrandsoir.info #128877

Lors de l'intronisation du roitelet, trois pelés et un tondu !

Bernard GENSANE

Les grands médias qui mouillent, que dis-je, qui font des flaques, devant notre banquier national se sont bien gardés de nous dire que les foules étaient très clairsemées au passage du mari de Bri-Bri d'amour. Et, bien sûr, ils n'ont nullement tenté de donner un sens à ce manque de soutien ou, tout simplement, d'intérêt populaire.

Daniel Schneiderman expliqua combien le vide des trottoirs insultait le " nouveau Kennedy " cher à Ruth Elkrief, ce prodige qui, selon l'impayable spécialiste de BFM-TV, " savait prendre la pluie " :

16/05/2017 12 min ism-france.org #128859

Un Bonaparte de pacotille

Par Badia Benjelloun

D'une certaine manière, nous avons échappé au plébiscite du 80% ou plus, malgré le vacarme des trompettes qui déchirait l'air et alarmait de la chute prochaine des murs de la Cité France sous les coups de l'infamie brune. L'adhésion au programme du Medef et de la bureaucratie de l'Union Européenne incarné par l'artefact Mac(a)ron n'a emporté la conviction que de 20% de l'électorat, cette part qui s'est portée vers lui lors du premier tour.

Réseau social 15/05/2017 4 min medelu.org #128838

La crise de la démocratie et le néolibéralisme

L'une des questions qui s'est le plus rapidement mondialisée a été la crise de la démocratie. En Europe, la stabilité des systèmes politiques centrés sur l'existence de deux partis - les socio-démocrates et les conservateurs - était un motif de fierté ; l'application des politiques d'austérité a provoqué la perte de légitimité de ces systèmes. A partir du moment où les deux partis ont adhéré à ces politiques économiques antisociales, ils sont rentrés en crise accélérée, ont perdu des électeurs et aggravé le désintérêt pour les élections, puisque qu'ils proposaient des politiques similaires.

14/05/2017 5 articles 5 min francais.rt.com #128777

Cérémonie d'investiture d'Emmanuel Macron à l'Elysée

Emmanuel Macron a été officiellement investi dans ses fonctions le 14 mai sous les ors de la Salle des fêtes l'Elysée, devenant le 8e président de la Ve République.

Le plus jeune président de la République jamais élu en France, à 39 ans, a raccompagné François Hollande, son aîné de plus de 20 ans jusqu'à sa voiture, l'applaudissant avant qu'il ne quitte la cour d'honneur du palais présidentiel.

13/05/2017 6 min legrandsoir.info #128749

Le triomphe du marketing électoral ou l'indigence pour tous

Erno RENONCOURT

L'idéologie est morte, vive le marketing

Si vous êtes curieux de l'évolution de l'humanité, vous devez être, comme beaucoup, intéressés aux divers événements politiques, économiques et sociaux qui surviennent un peu partout et s'entrelacent pour définir la trame, la matrice qui programme nos destinées. A ce titre, le débat de l'entre-deux-tours entres les candidats à l'élection présidentielle française ne vous a pas échappé.

12/05/2017 15 min lilianeheldkhawam.com #128713

La fin de la démocratie + Mise à jour. Liliane Held-Khawam

#0000ff

L'élection d'Emmanuel Macron est historique.

L'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Elysée marque une délimitation claire du passage de la France de l'ancien modèle organisationnel démocratique à un nouveau résolument « corporatocratique ».

E Macron a été porté au pouvoir par une élite qui le voulait clairement là où il se trouve aujourd'hui.

L'ensemble de la planète des médias a pu voir l'ampleur des moyens qui ont été mis à sa disposition pour l'amener au succès.

12/05/2017 8 min entelekheia.fr #128693

Emmanuel Clinton et la révolte des élites

Par Pepe Escobar
Source : Asia Times

Donc, en fin de compte, l'Occident a été sauvé par l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la France : soulagement à Bruxelles, une eurozone pleine d'entrain, et des reprises boursières sur les marchés d'Asie.

Cela a toujours été une évidence. Après tout, Macron était approuvé par l'UE, déesse des marchés, et par Barack Obama.

12/05/2017 3 min legrandsoir.info #128657

Place à l'armée mexicaine !

Jose ESPINOSA

Le Pen éliminée, c'est fait. Macron président, il l'est. Les problèmes réglés, certes pas. Comment un président minoritaire dans l'opinion, je rappelle son score de premier tour 24% des exprimés, va-t-il gouverner un pays aussi divisé, fracturé, mécontent et coléreux ? Une gageure ! Assurer sa victoire par la peur de son adversaire n'évite pas les contradictions qui travaillent en profondeur le peuple français.

11/05/2017 2 min fr.sputniknews.com #128650

Macron: «le candidat du système vendu comme un outsider»

Si la victoire d'Emmanuel Macron face à Marine Le Pen était attendue, il était en revanche plus difficile de l'évaluer clairement ces derniers temps au travers des sondages. Rachel Marsden est revenue sur ce week-end électoral avec Pepe Escobar, chroniqueur géopolitique pour Sputnik et de RT.

L'élection présidentielle 2017 restera longtemps dans les mémoires: ses affaires, ses scandales, ses coups de théâtre, la recomposition du paysage politique, un débat d'entre-deux-tours très houleux, de très nombreux électeurs par défaut ainsi que des abstentionnistes de conviction.

11/05/2017 5 min legrandsoir.info #128634

La « révolution passive » En Marche !

PERSONNE

Merci !

Vous avez sauvé et la République et les valeurs.
Vous avez sauvé et la Démocratie et les apparences.

Chère aimable clientèle, la bourse vous en saura, assurément, gré.

D'accord, on vous a un peu forcé la main, c'était un peu à l'insu de votre plein gré, mais sachez que c'était au nom du bien.

Bien évidemment, de méchantes langues diront que cela ressemble au casse du siècle (avant la casse sociale).

11/05/2017 4 min altermonde-sans-frontiere.com #128631

Le rêve et le cauchemar

La France s'est dotée d'un nouveau chef de l'État élu par défaut (18,2 % des électeurs au premier tour, 43 % au deuxième). Ce deuxième tour a vu une participation exceptionnellement faible (25 % d'abstentions, 12 % de blancs et nuls par rapport aux exprimés). Et c'est sur cette très faible légitimité, permise par ce système en crise, qu'il désire gouverner par ordonnances, symbole des formes autoritaires du pouvoir.

11/05/2017 2 min altermonde-sans-frontiere.com #128630

La Macronerie

Par Gaëtan Pelletier

Ils ont dit qu'ils allaient « changer le monde ». Le collier des « Yes We Can » est tressé de fausses perles. À quoi donc rêvent les moutons électriques ? Nous sommes des évasifs trafiqués, mourant de faim. D'une faim qu'ils ne comprennent pas. La faim de ne plus avoir peur que NOTRE Terre nous échappe. Ce qui appartient à tous les vivants.

11/05/2017 2 min arretsurinfo.ch #128628

La longue marche de Macron au Louvre vue par Onfray

« ÇA DEMARRE EN DE GAULLE, ÇA FINIT EN TRUMP »

CINGLANT - Invité de LCI le 10 mai le philosophe - qui avoue avoir voté blanc aux deux tours de la présidentielle - est déjà vent debout contre Emmanuel Macron. Rien ne trouve grâce à ses yeux, et surtout pas la soirée de victoire au Louvre.

Taxé par Michel Onfray d'être un « serviteur de l'Etat maastrichien », un « produit marketing » avant même son élection, Emmanuel Macron allait-il trouver grâce aux yeux du philosophe pour avoir choisi la cour du Louvre, un lieu somme toute très emblématique du rayonnement de la France au fil des siècles ? La réponse est non, et elle a été formulée, comme Michel Onfray en a l'habitude, sans détours et de manière cinglante.

médias 11/05/2017 3 min ruptures-presse.fr #128620

Respect du suffrage universel : pour Le Monde, une exigence à géométrie variable ?

Dans son édition datée du 11 mai, Le Monde publie un éditorial exigeant - c'est son titre - « un peu de respect pour le suffrage universel ! ».

Le quotidien de référence des élites dominantes s'agace en effet de voir certains contester la légitimité du président élu : « c'est un étrange procès qui a été engagé, sans perdre une minute, contre le nouveau chef de l'Etat : il serait un président minoritaire, en dépit des 66% des suffrages qui se sont portés sur son nom ».