070725 3 min

raccourcis pratique

Ce que seuls les plus sensibles pouvaient prévoir

Lors de l'élection de Sarkozy, les allant-contre étaient très véhéments et apeurés, et malgré tout nous n'avons pas pu communiquer à la plus grande masse les raisons de cet effroi.

Et pourtant au moment venu, voilà comment les plus infimes traits de caractères, qui sont loués par la gente possédante (virilité, dynamisme, autorité, etc...), prennent le pas sur toutes les prophéties électorales et sur tous les projets politiques vaillamment tracés.
C'est dans l'instant que l'homme se révélé, et jamais dans ce qu'il a prévu de faire.
Et d'ailleurs ce pourquoi il a été élu, était bel et bien psychique, focalisé sur sa "façon d'être".

La libération des prisonniers bulgares en Syrie a été obtenue par un gros chèque.
Ainsi, Khadafi a pu placer sa requête dans la bouche de Sarko, des autoroutes et des lignes ferroviaires, qu'il a "concédé".

Sarko revient en héros, mais quand même :

1 - Ce n'est pas la justice qui a gagné, elle a été achetée.
Ce n'est pas en raison des Droits, de la logique ou de la Raison que les priossniers ont été soustraits à leur sort, mais suite à une négociation commerciale.

2 - Dès lors la méthode une fois initiée, est amenée à être répliquée.
D'autant plus que désormais, si on pense à tous les prisonniers injustement détenus dans le monde, notamment en Israël, (en Chine etc...) peut-on désormais espérer que la logique, la raison ou une quelconque humanité vienne à bout de leur captivité ?

Si soudain, la France pays des Droits de l'homme, s'est faite repeindre comme pays-fils du néolibéralisme, celui par lequel l'argent fait le bonheur, sur qui les autres pays peuvent-ils désormais compter pour montrer le bon exemple ?
Quand Sarkozy expose son succès, rondement mené quand même, il n'empêche qu'il a triché en sortant l'argument de l'argent.
C'est un raccourcis qui évite d'avoir à faire appel à la raison et la logique, l'humanisme, qui sont beaucoup plus laborieux.
Comme Bush, Sarkozy ne voit aucun intérêt à ce qui est laborieux et prends du temps.
Et là où une victoire aurait pu être marquée de façon décisive, là où ça aurait créé un bouleversement notable dans les psychologies si la victoire avait été arrachée par la force des Droits de l'Homme, il ne reste plus qu'une libération "soulageante" (c'est le mot officiellement répété par tous, et il est symptomatique).

Justement ce soulagement (de la pression corticale par un comportement primitif) était, dès le début, ce que les anti-Sarko et la plupart des psychologues armés de sensibilité, craignaient spécifiquement, pour son caractère psychopathe (ne faisant pas de différence entre le bien et le mal).
En effet il demanderait "Où est le mal ?".

Et pourtant, il est spirituel, il n'est "que" spirituel, mais ce que ces bougres ne savent pas, c'est à quel point la moralité est vitale.

_8119