060518 2 min

passage à l'ère adulte

malgré ma jeunesse je pense que simplement l'humanité est très jeune, elle-même.
A un enfant les choses doivent lui être imposées avant qu'il ne comprenne par lui-même l'intérêt de la discipline.
Un adulte lui, sait prendre les devants, être prévoyant, voir plus loin que sont propre intérêt.
Il y a juste que cette notion de l'adulte, n'a appartenu qu'aux indiens des Amériques : il avaient un rituel de passage à l'âge adulte, équivalent à ce qui s'appelle "illumination". L'adolescent revenait de son périple seul dans la forêt, parfois de plusieurs semaines, que lorsqu'il y a avait rencontré un des Dieux animaux.
Alors, sa vie était tracée, il devenait médecin, guerrier, sourcier (ou femme).
Le sage le guidait dans ses premiers pas, car il était confronté à des doutes légitimes.

On m'a toujours apprit que chaque civilisation menait à sa perte. J'ai même comprit que tout processus conduit à sa fin.
Mais toutes ces civilisations disparues, en fait, refusaient de changer, elles ne le pouvaient pas.

Les indiens avaient, eux, ont muté en une population pluriculturelle, où dans un même village des religions très cocasses pouvaient se côtoyer.
Les guerres, sont devenues des rituels festifs au fil des âges.

Je ne pense pas que ce soit impossible pour notre civilisation, quoi que primitive au niveau social, toutefois communicante.
Mais dans ce cas, tous le disent, le changement viendra de chacun.

C'est sur soi qu'il faut appliquer les critiques qu'on veut attribuer à l'autre, ça, c'est ce que la psychologie enseigne sans aucune hésitation en raison du fonctionnement même du psychisme : on ne voit que ce qu'on peut voir, puisqu'on voit avec son cerveau.
Ce qu'on peut voir, est parlant de qui on est.