46 - Les tromperies de la Liberté

3 min

Le 9 de la Lune de Gemmadi

Uzbek à Rhedi,

Je constate en premier lieu que l'élection de M. Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République a achevé de mettre en évidence le trépas de toutes les utopies politiques du simianthrope, parce que la classe ouvrière n'est plus ni majoritaire dans le pays, ni livrée à l'ivresse de l'évangile politique qui lui avait fait attendre un siècle durant le débarquement du surnaturel marxiste sur la terre. Je constate en second lieu que l'ère des rapines et des grands brigands a pris la relève de la folie idéologico-religieuse des siècles passés et que les Etats modernes se trouvent désormais pris en tenaille entre leur volonté impuissante d'humaniser les barbares enrichis et celle, non moins impuissante, de secourir, même sporadiquement et avec les moyens du bord, les pauvres abandonnés à leur sort et inconsolables de l'écroulement des édifices du fantasmagorique politique ou sacré.

Dans ce paysage terrifiant, j'observe en troisième lieu que la classe politique actuelle de l'Europe n'a pas d'yeux pour le théâtre de sa vassalisation bien enrobée, parce que les tragédies de la mollesse ne livrent leurs secrets qu'à l'école des simianthropologues de la mort des civilisations. Pour assister au spectacle de cette paralysie progressive, il faudrait se montrer ébahi de ce qu'un continent entier se trouve occupé sans broncher par des troupes étrangères , alors qu'aucune menace guerrière ne légitime sa servitude . Certes, quelques hommes politiques semblent lever un sourcil surpris. Ceux-là vont jusqu'à confesser en privé que la mise en esclavage de l'Europe deviendra irréversible si personne ne s'y oppose; mais en public, ils demeurent bouche cousue . D'autres prônent d'un haussement d'épaules l'entrée de la Turquie en Europe pour le seul motif que la subordination du Vieux Monde à l'Amérique leur paraît un fait accompli.

L'Ecole français explique l'universalité de la conjuration des bras croisés par la tétanisation des esprits qui accompagne la mort des civilisations. Alors les chefs politiques les plus spectaculairement asservis à un empire étranger n'en prennent pas moins la parole sur un ton assuré ; et s'il leur est permis de légitimer au vu et au su de tout le monde l'extension sans fin des bases militaires de l'occupant sur le sol de leur patrie, c'est parce que la presse achetée ou placée sous contrôle va jusqu'à féliciter les félons de leur courage et de leur indépendance d'esprit. C'est que l'esprit civique du simianthrope n'a pas encore ouvert l'œil sur le monde. Alors, la fausse vertu des Alceste de la démocratie présente aux peuples l'avers d'une médaille dont les traits d'un Tartuffe grossièrement ciselé sont gravés au revers . ?

Le 3 juin 2007

perso.orange.fr