070609 6 min

apocalypse

Quand j'étais minot, on vivait en paix dans un pays riche à l'époque, et à l'école qui était gratuite et laïque, on apprenais que pendant la révolution française, en plein Paris, on coupait les têtes des gens sur la place publique.

On trouvait cela barbare, on se disait qu'ils étaient moins évolués que nous, et qu'heureusement les temps avaient changé.

Mais depuis quelque temps et avec le recul historique permit par l'expérience de la vie, je ne trouve plus qu'ils étaient aussi barbares que cela. Ils répondaient à une exigence de leur époque, une exigence révolutionnaire, c'était en fait un contre-coup de toute une somme d'oppression qui avait duré trop longtemps, au point qu'elle était devenue automatique, "normale", au point que les "tyrans" trouvaient cela normal. Ils étaient surpris qu'on se révolta.
Alors on leur a coupé leurs têtes.

Quelle bonne idée en fait. J'imagine bien Chenez, Bush, fisant la queue à la guillotine. Sarkozy, Blair, Merkel, les généraux et les conseillers, tous ceux qui sont plus ou moins proches conseillers de l'ombre, les vendeurs d'armes, les PDG des grosses entreprises, en train de faire la queue, menotés, à la guillotine !

Aujourd'hui, alors que ça fait des mois que sur internet on suit cela de près, à la télé ils ont "révélé" l'existence des vols et des bases secrètes de la CIA en Europe. Des détentions "illégales".
Illégales dans la mesure où, damned, finalement ces gens étaient innocents, ce qui n'a pas empêché qu'ils se fassent torturer pendant des années dans le plus grand secret, eux, leurs femmes, leurs enfants...
Des peuples entiers en fait subissent la même chose.

Et tout cela était illégal, dit la télé, pour la seule raison qu'ils étaient innocents. C'est à dire que s'ils avaient été coupables de quelque chose, à part d'être Arabes, alors peut-être il n'y aurait pas eu de scandale ?
En effet depuis l'époque Zarkaoui, est devenu notablement "normal" que des "coupables" soient exécutés froidement directement, sans procès et sans condamnation publique. Sans s'embêter à les capturer, sauf si c'est pour exhiber leur tête et se targuer de le faire, comme avec Saddam Hussein.
Comme l'Iran, pays aux mille couleurs, condamné à se faire exploser la tronche sous prétexte qu'ils veulent faire comme les pays riches.

Dans ce monde tel qu'il est devenu, plmein de choses deviennent "normales", et ce, à force de mettre l'accent sur ce qui ne l'est pas, en l'occurrence l'innocence avérée.
2mettre ces "regrets" permet du même coup de consolider l'idée que les raisons d'agir et les méthodes, de leur côté, n'ont pas à être remises en cause.

Et progressivement, avec ce matraquage médiatique, ces "canons psychosociaux", telle RCTV la télé-arme qui a été délogée de son emplacement avec fracas, le peuple s'habitue lentement comme une grenouille à la douceur de l'eau qui va bouillir.

Il ne faut pas manquer de bien comprendre de quoi cee mouvement de masse procède, cette lente acceptation des "bases de défenses américaines en Europe", des prisons où se pratique la torture, ces choses qui finalement existent depuis toujours n'est-ce pas ? Des choses parfaitement légitimes, comme dit Bernard Kourchner, "des livraisons d'armes conventionnelles" (conventionnelles les livraisons).

Cette progressive acceptation du libéralisme dont le principal avantage est de faire baisser les impôts et de dynamiser l'activité économique... deux avantages indéniables, puisque cette dynamique est celle de la survie forcenée, cette rage qu'à l'humain de survivre mise àprofit des grosses sociétés. Ce désir de survie est le plus rentable des produits commerciaux, il ne coûte rien, au contraire les suppressions de droits qui sont nécessaires sont des économies pour les riches (banques, grosses sociétés, états), et en retour, non seulement ils ne peuvent pas se plaindre et en plus ils coûtent moins cher, et produisent plus.

C'est vraiment le meilleur et le plus astucieux des calculs de cette ère capitalistique.

Que les gens accèptent cela, que le mouvement psychosocial ait tant l'air de s'enchanter à l'idée des promesses du libéralisme, procède d'un fonctionnement bien plus vaste que l'entendement ne permet de le comprendre.
C'est un mouvement, comme une roue avec beaucoup d'inertie lancée dans une pente et qui accélère. Sa direction est la même quel celle du psychopathe que le subconscient pousse à commettre des erreurs malgré lui, afin de mieux comprendre quel est son problème, en l'exacerbant jusqu'à l'extrême.

Il est pourtant évident que ce système capitaliste libéral a pour finalité inéluctable l'augmentation des tensions interétatiques menant à des guerres de plus en plus ravageuses, des bombes nuclaires, la contamination de la nourriture et de l'eau, et même la déterioration du génôme humain, dont les effets ne pourront s'estomper qu'au bout d'une centaine de générations.

Il apparaît évident que les guerres et la pauvreté vont aller en augmentant, et que ces guerres seront créées dans le but de masquer les vraies causes de ce désarroi d'ensemble, de cette apocalypse.
On dira après que ces guerres elles-mêmes, seront la nouvelle justification pour plus de "dynamique" au travail, et l'acceptation de plus de pauvreté en retour.

Quand la société sera complètement dévastée et exhangue, on accusera de mort les incapables et les inaptes, les hadicapés, on éliminera les gens dès l'âge de la retraite pour pas qu'ils ne soient un poids pour les autres.

Je dis cela parce que c'est clair qu'à aucun moment, on entendra un de ces politiciens-maître du monde, déclarer ouvertement "Nous nous sommes trompés ! En fait c'étaient les altermondialistes, cette minorité toujours repoussée d'un revers d'une insulte gratuite et réflex, qui avaient raison !". Jamais ils ne diront "Depuis le début on pouvait faire changer les choses, on pouvait éviter cela, mais nous étions trop omnubulés par l'appât du gain et nos grosses piscines pour nous en rendre compte".

Jamais ils ne diront "On vous a menti, et on a tout fait pour que nos mensonges passent pour de belles promesses, et qu'elles paraissent s'être accomplies grâce à notre joie patriotique au travail".
Jamais ils n'avoueront que depuis le début, depuis l'après deuxième guerre mondiale, un projet de main-mise sur tous les pouvoirs avait été fementé avec des canons psychosociaux intenses et très étudiés, afin d'endormir le peuple et de le soumettre à un esclavagisme moderne car consenti.

Plutôt que d'avouer ne serait-ce qu'un millième de leur inconséquence, j'en suis certain, ils préféreront activer des guerres et un climat d'apocalypse, chaotique, dans lequel les gens s'accuesront les uns les autres pour un oui ou pour un non, afin qu'eux, restent à l'abris dans leurs belles piscines d'eau potable non contaminée.
Jusqu'à la fin du monde.

8119