060512 6 min

concours de cironstances

{::export from newsnet in futur by w4lk date: 12/05/06}
Concours de circonstances

-- premier jour d'ouverture de la liste Terre Sacrée. Google --

Depuis de nombreuses années, Terre Sacrée publie de façon indépendant des dépêches internationales de prime importance concernant la biologie, la logique de la vie.
Biologie sur laquelle se fonde sans le savoir toute la structure sociétale qui elle, possède sa propre actualité et activité, parfaitement indépendante des soucis écologique et éthiques.

En ce qui me concerne je n'ai jamais eu de cesse de répercuter ces informations parfaitement parlantes de l'énorme erreur que l'humanité était en train de commettre en reléguant la biologie à un soucis mineur, et portant toute son énergie sur la destruction du biotope.

C'est à partir de l'apparition de l'OGM que le grand public commence à se demander si, au nom du gain financier que cela représente pour les firmes multinationales, ça valait le coup de conduire à leur extinction définitive et irrécupérable tout le génotype végétal afin de ne conserver qu'une espèce sur dix mille, une espèce qui-plus-est fabriquée artificiellement.
C'est de la folie pure et simple ! Cela ne peut pas même être excusé par l'ignorance, nul n'est sensé ignorer qu'exterminer des millions d'espèces animales et végétales revient strictement à conduire l'humanité elle-même à son extinction !

Quand Terre Sacrée diffuse une dépêche selon laquelle une forêt est entièrement décimée elle, ses centaines de milliers d'espèces animales et végétales qu'elle contient, absolument exterminés par le feu, dans l'unique but de retirer quelques planches de bois dans l'unique but de d'enrichir que très temporairement un nombre très réduit d'humains, que dire si ce n'est que c'est de la démence ?

Quand on nous apprenais le projet égoïste qui consiste à raser un glacier dont les eaux qui s'écoulent sont vitales pour des milliers de villages voisines, dans le but d'extraire de l'or, que penser si ce n'est que l'humanité toute entière est responsable de ce crime à partir du moment où elle reste sans pouvoir réagir ?

Que penser et surtout que FAIRE ?

*

Diffuser ces informations de prime importance a pour effet d'éveiller les consciences sur la dévastation quotidienne engendrée par l'activité humaine, délurée, dénuée de sens et de raison, suicidaire ; activité que rien ne semble pouvoir arrêter par la force de l'habitude et les pouvoirs mis en place par ces habitudes.

PENSER est très profitable et pour nombre d'entre nous, c'est à l'absence de but évolutif commun, à la structure sociale (structure en forme de classes sociales) au capitalisme forcené et au pouvoir conféré à l'argent c'est à dire à l'impuissance produite par la pauvreté et la désorganisation sciemment mise en oeuvre, que nous pouvons nous en prendre.
C'est aussi désormais à notre inaction que nous nous pourront nous en prendre.

Dès les premiers jours de la mise en contact entre eux des lecteurs accablés d'impuissance de ces tristes informations pourtant quotidiennes, notre premier reflex aura été de chercher à nous organiser, sans même comme le précisent certains, prendre le temps des présentations.

Cela n'est-il pas parlant du sentiment d'urgence qui brûle dans nos coeurs ?

*

En ce soir de mai 2006 nous voulons signer la fin d'un système injuste pour tous les points de vues, devenu incontrôlable et assassin, d'un système dont on peut dire sans hésitation qu'il est un échec retentissant, avant que ce système lui-même ne nous conduise à notre propre extinction, au même titre et de la même manière, avec la même violence et la même rapidité, que nous-même n'avons pas hésité à éliminer les espèces animales et végétales dont notre ignorance et arrogance ne nous a pas même donner à estimer l'intérêt qu'ils continuent à exister.

Si ce n'était que cela, figurez-vous, ça n'aurait presque rien changé à cette vague suicidaire dans laquelle l'humanité s'est seule engouffrée. En effet depuis de longues années, il n'est question de rien d'autre que "déveiller les consciences".
Mais est-il encore temps ? Il est toujours temps mais le péri grandit à présent à une vitesse exponentielle.
Le point de non retour de l'extinction annoncée n'est-il pas suffisamment flagrant pour qu'enfin on se décide de passer sérieusement à l'acte ?

Comme si cela ne suffisait pas, les pires soupçons sur la légalité des gouvernements en place se dévoilent eux aussi à une vitesse exponentielle.
C'est bien simple on ne sait plus où donner de la tête, tant le nombre de crimes horribles révélés de la part des institutions légales est énorme et grandissant.
Les pires soupçons que le peuple pouvait avoir sur ces dirigeant s'avèrent parfaitement fondés, oui c'est bien ça, c'est par cupidité, arrogance, fierté, égo démesuré de quelques bouffons imbus de leur soi-disant "pouvoir", c'est au nom de cela que nous avons accepté de voir s'éteindre la plus magnifique des richesses qui pouvait nous être offerte : notre NATURE.

*

Ecrivant cela,
je souhaite du fond du coeur être prit au sérieux si j'avance qu'avec un nombre pourtant réduit de personnes déterminées à prendre les choses en main de façon concrète, nous pouvons aisément contrebalancer les pouvoirs étatiques et les systèmes financiers iniques qui sont à l'origine de notre perte à tous.

Trop peu estiment à sa juste valeur la capacité formidable dont peut être porteuse un faible groupe d'hommes dont l'organisation est rigoureuse, et les règles d'action simples et déterminées.
C'est pourtant grâce à cette puissance que le système actuel mène avec force 6 milliards d'humains sur la planète par le bout du nez, en promettant à 1/4 d'entre eux un lendemain meilleur s'ils se tuent à la tâche, ne promettant que déchéance et pauvreté, perte de dignité humaine à tous les autres "pays pauvres".

Il est temps de réagir et de s'organiser drastiquement.
C'est le premier instinct qui apparaît aussitôt mis en relation les lecteurs de ces informations qui sont presque gênantes pour les pouvoirs en place.

Il existe de nombreuses possibilités, idées, de nombreuses bonnes âmes emplies d'idées novatrices et très simples à mettre en oeuvre, contrairement à ce que quotidiennement la morosité et les commentaires désabusés essaient de nous faire croire ; contrairement à ce qu'impose le pouvoir étatique et autoritaire, la dictature des systèmes financiers qui s'auto-suffisent pour produire des richesses, les républiques bananières que sont les pays dits riches...

Il vaut mieux prendre les choses en main avant qu'il ne soit trop tard et que la nécessité nous conduise d'elle-même, à arriver exactement aux mêmes conclusions que celles auxquelles on arrive avec un minimum de réflexion et d'organisation.

(à suivre)