070501 3 min

une simple équation

Au détour d'une phrase, les deux rivaux sont passés juste à côté de la solution à tous leurs problèmes.
Top préoccupés à se fighter ils n'ont aucune écoute disponible alors je pose ça ici en attendant.

Pendant une seconde ils se sont tut tous les deux. Ils furent comme des amis ; au moment de se dire que décidément non, la paix les tuerait.
Alors ils sont repartis à la fight.
Ils portent dans leur peau les arguments de leur défense chronique contre des agressions idéologiques.

Dialogue :

- Mais enfin votre proposition d'augmenter les salaires de x% en y ans est de l'esbroufe car cela correspond à peine à l'augmentation du niveau de vie pendant ce même lapse de temps !

- Non c'est faux !
(ils établissent ensemble que le niveau de vie pourrait même augmenter encore plus)
- Et même si ça augmentait on augmenterait d'autant notre augmentation, enfin !

Et voilà le travail.
C'était la séquence décrispation du muscle du cerveau.
Ils sont prof de maths les deux c'est sûr.
Ce sont des têtes.
Faut pas les contredire sinon ils s'énervent.

- "Nous cherchons des solutions".

Ou plutôt "nous disons que nous cherchons des solutions"... ou plutôt "nous avons prévu de se demander si on devait chercher des solutions".

Proposition de solution faite par un chômeur sur internet :

Et si au lieu d'y aller à la louche, de tête, grosso-modo, on utilisait une équation permettant de rendre une valeur en sortie "relative à" une valeur en entrée ?

Soit le SMIC est variable en fonction des prix,
sit les prix peuvent être variables et ajustés sur les SMICS.

La 2 on a déjà testé c'était le communisme sans ordinateur, c'est à dire un échec. C'est pas dit qu'avec des ordinateurs ça ne marcherait pas magnifiquement.

Pour le moins, il reste à indexer les salaires de façon variable en fonction des prix.

Ainsi, on pourra résumer les salaires en unités de valeurs-type, égal à 1 fois le minimum décent, 2 fois, 5 fois, 10 fois.
On considérera les coefs supérieurs à 10 comme particulièrement indécents.

Ensuite de la même manière, plutôt que d'affecter les impôts selon des grilles tarifaires comme à l'époque où on n'avait pas d'ordinateurs, on pourrait, quand même est-ce beaucoup demandé ? obtenir un algorithme unique pour tous (la Justice) mais dont le résultat renvoyé est parfaitement relatif et dépendant des diverses informations sur la décence de la richesse du bourgeois.

En effet si on vit c'est pas pour posséder des fortunes indécentes, car alors il suffira de changer de monnaie pour éliminer les "gros profiteurs" (qui ne se lèvent pas tôt le matin) du système et ils auront l'air bien ballots.

Non, l'intérêt c'est que le niveau de vie moyen soit en constante croissance.

-8119