070429 5 min

Tous ensemble contre Sarkozy

{{::import from newsnet in Sarko by newsnet date: 29/04/07}}
4 - Le fatalisme du totalitarisme de l'obscurantisme

"Ce qui emporte d'abord notre conviction est la réponse faite par notre ancien Ministre de l'intérieur au mensuel Philosophie Magazine(no 8, avril 2007)sur la question du déterminisme génétique, par laquelle il s'inscrit dans une tradition qui a conduit à tous les totalitarismes du XXème siècle. Il a déclaré ceci : « J'inclinerais, pour ma part, à penser qu'on naît pédophile...Il y a 1200 ou 1300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n'est pas parce que leurs parents s'en sont mal occupé ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable..."
(...)
"Sarkozy est, lui, bel et bien le candidat de la peur. Il l'inflige, cette peur de l'autre, tout en prétendant en protéger les victimes. Cela porte un nom dans l'histoire, que nous ne voulons pas prononcer ici."

--

Prenons la perspective des parents des enfants suicidés.
Nicolas Sarkozy leur propose le clivage suivant : soit c'est de leur faute car ils s'en sont mal occupé, soit, grâce à la science on peut dire, que c'était programmé génétiquement et qu'il n'y avait rien à faire, à part certainement prendre le contrôle de ses actes.

NOUS REVOILA EN PLEIN OBSCURANTISME

Il s'agit de récupérer la science et d'en faire une arme d'oppression contre le peuple !
Cela RISQUE de conduire au dégoût de la science elle-même !
Alors que ce n'est qu'une interprétation frauduleuse à but de domination psychologique !
Faite par quelqu'un qui manifestement ne comprend rien à ce qui est scientifique ou trop élaboré ! 
De façon aristocratique et manichéenne !

Il joue sur les frayeurs et les angoisses de chacun, et leur propose un contrat qui les dédouanera de toute culpabilité.

Son discours est anxiogène "par derrière" (dans les sous-jacences implicites, entendues par le subconscient mais trop rapides pour être décortiquées par le conscient) et par devant, il propose de guérir cette angoisse qu'il aura lui-même créé.

C'est le propre d'un psychovirus, pour se transmettre, il doit être accueilli, et pour cela, il fait de fausses promesses de "non-angoisse", ou de méthodes qui calment une agoisse en se mettant un voile sur les yeux, et en refusant de voir que ces angoisses, en réalité, continuent de germer.

L'auteur de l'article dit "Cela porte un nom dans l'histoire, que nous ne voulons pas prononcer ici
Mais en fait on peut très bien le prononcer (et faire comprendre plus intensément l'ultime gravité que ça suppose) : ça s'appelle "le Syndrome de Stockholmes" ; où le tortionnaire converti ses otages en disciples de sa cause, mais une habile manipulation mentale, faite d'angoisses infligées et soulagées.

Un tortionnaire n'a jamais rien d'autre à vendre qu'un peu de clémence de sa part !

Si on accepte le paradigme aristocratique, d'une part il sera de plus en plus anxiogène, et d'autre part on aura toujours besoin du Maître Nicolas Sarkozy pour créer les bons clivages et ainsi déduire facilement quoi croire pour être calmé.

Car en réalité ces clivages sont difficiles à trouver, tant ils sont nombreux et complexes.
Par exemple, un autre clivage permettrait de mettre en opposition : 

- l'obscurantisme d'une société VIOLENTE et ABERRANTE dont le malheur s'exprime en nombre de suicides (3ième cause de mortalité quand même),
face à - une société qui met en oeuvre les conditions d'épanouissement des humains, et de recherche scientifique dans le but de mieux comprendre les erreurs qui sont source de malheur.
Comme notamment l'incapacité à savoir exprimer ses sentiments.

Car précisément, ce qui est source de malheur, c'est l'obscurantisme, le fait de déléguer son angoisse à des croyances irrationnelles, de la dissimuler par un écran de fumée rhétorique, pour au final s'autoriser à agir de façon inhumaine, pour une raison considérée comme "puissante".

Nicolas Sarkozy est dangereux car trop inculte et trop faible pour avoir su comprendre l'Histoire et l'analyser.

C'est inexcusable avec la base documentaire dont notre civilisation dispose désormais.

Il n'hésite pas, par pure ignorance, à se lancer sur la trace des pires totalitaires que l'histoire ait connu.

Il est d'autant plus dangereux que si il croit ce qu'il dit, alors la seule raison pour laquelle il ne se sent pas "FATALEMENT" faible et inférieur, ne peut être qu'une somme de croyances irrationnelles et d'écran de fumée sur son propre compte !

Cet homme vit dans le mensonge, déjà en envers lui-même.
Le mensonge chez lui est pathologique : il ne se rend pas compte qu'il ment.
Il demande toujours, d'une façon candide, Pourquoi ? on ne croit pas en sa sincérité.

C'est vrai ! Il est sincère, mais dangereux car trop inculte, et que c'est trop tard pour lui pour se rééduquer pour finalement apprendre à gérer ses émotions.

Mais qu'il se rassure, ce n'est pas fatal. Il faut beaucoup faire travailler son cerveau pour se dégager du piège enfantin des clivages aristotéliciens.

-8119