070424 14 min

Tous ensemble contre Sarkozy

2. Décryptages

---
- Le projet de Monsieur Sarkozy :
source : sarkozy.fr
document PDF : sarkozy.fr

Mon projet : ensemble tout devient possible
(les 15 points de mon projet en 16 pages)
 
1. Mettre fin à l'impuissance publique
2. Une démocratie irréprochable
3. Vaincre le chômage
4. Réhabiliter le travail
5. Augmenter le pouvoir d'achat
6. L'Europe doit protéger dans la mondialisation
7. Répondre à l'urgence du développement durable
8. Permettre à tous les Français d'être propriétaires de leur logement
9. Transmettre les repères de l'autorité, du respect et du mérite
10. Une école qui garantit la réussite de tous les élèves
11. Mettre l'enseignement supérieur et la recherche au niveau des meilleurs mondiaux
12. Sortir les quartiers difficiles de l'engrenage de la violence et de la relégation
13. Maîtriser l'immigration
14. De grandes politiques de solidarité, fraternelles et responsables
15. Fiers d'être français

---

- Le projet de Madame Royal :
source : desirsdavenir.org

1. relancer la croissance pour travailler tous
2. Améliorer le pouvoir d'achat
3. Promouvoir l'éducation
4. Garantir la protection sociale des familles
5. Décider l'excellence de l'environnement
6. Lutter contre toute les formes de violence
7. Agir pour une France plus forte

---

A première vue quand même le deuxième programme a l'air mieux pensé, pour dire à peu près la même chose.
Le premier ressemble à des notes informelles et désordonnées, comme on va le voir, la proximité entre chacun des points de son programme est très variable, certains complètent les autres, tandis que les différents points cités par Mme Royale, concernent des domaines circonscrits clairement.

C'est plus parlant si on met les titres au-dessus :

1. Sarkozy :

ETATIQUE
1. Mettre fin à l'impuissance publique
2. Une démocratie irréprochable
CHOMAGE
3. Vaincre le chômage
4. Réhabiliter le travail
ECONOMIE
5. Augmenter le pouvoir d'achat
6. L'Europe doit protéger dans la mondialisation
7. Répondre à l'urgence du développement durable
SOCIAL
8. Permettre à tous les Français d'être propriétaires de leur logement
EDUCATION
9. Transmettre les repères de l'autorité, du respect et du mérite
10. Une école qui garantit la réussite de tous les élèves
11. Mettre l'enseignement supérieur et la recherche au niveau des meilleurs mondiaux
SOCIAL
12. Sortir les quartiers difficiles de l'engrenage de la violence et de la relégation
TRAITEMENT DE CE QUI RENTRE
13. Maîtriser l'immigration
TRAITEMENT DE CE QUI SORT
14. De grandes politiques de solidarité, fraternelles et responsables
SLOGAN
15. Fiers d'être français

2. Royal :

EMPLOI
1. relancer la croissance pour travailler tous
SOCIAL
2. Améliorer le pouvoir d'achat
EDUCATION
3. Promouvoir l'éducation
ETATIQUE
4. Garantir la protection sociale des familles
ECOLOGIE
5. Décider l'excellence de l'environnement
PSYCHOSOCIAL
6. Lutter contre toute les formes de violence
SLOGAN
7. Agir pour une France plus forte

--

On reprend, et en plus on se permet de répondre :

- Le projet de Monsieur Sarkozy :

Mon projet : ensemble tout devient possible
(les 15 points de mon projet en 16 pages)

--> non monsieur Sarkozy, votre projet n'est pas "tous ensemble etc...", cela, est votre slogan. Tandis que ce qu'est votre projet, qui peut en juger ?
Cela est-il valable pour les actions passées ? N'étaient-ce pas les mêmes bonnes intentions qui vous animaient alors ?
--> quand il dit 16 pages, c'est un peu exagéré quand même.

--

"On vous prétend
qu'il n'y a que deux choix possibles:périr ou bien nous
adapter,c'est-à-dire renoncer à nos valeurs,à notre
culture,à nous-mêmes.
Je vous propose d'en finir avec ce fatalisme,avec
ce renoncement,avec cette résignation."

--> le "On" de "vous prétend" me semble être une récupération des philosophes contemporains, qui prétendent que le choix lui-même peut être un choix... à condition de s'y prendre à l'avance, d'où la morale...
Dans un contexte aristotélicien (vrai ou faux mais aucun autre choix logique possible) se mêle le néodarwinisme, qui n'a pas connu la génétique, mais qui aime bien se dire que dans la nature "le plus fort gagne" et cela sert de justificatif moral pour des transgressions.
C'est une question profonde qui est soulevée, comme à chaque fois qu'on a plus le temps pour répondre comme par hasard, mais c'est intéressant.
Nicolas Sarkozy propose "le renoncement à la résignation", afin de se dégager du dilemme : "s'adapter ou mourir".
Il peut donc dire aussi "Vous êtes résignés en vous adaptant pour ne pas mourir".
Donc : Sans pour autant "renoncer à nos valeurs" (qui est une chose chose vague mais très influente) il "est possible" de ne pas être "impuissants" (terme repris plusieurs fois).
La nécessité, le déterminisme, est ce qui arrive quand on a plus le choix.
C'est quand on ne peut plus choisir (ni l'un ni l'autre donc il ne reste qu'une seule voix restante comme un entonnoir) qu'il est urgent de tout stopper et de réflechir collectivement.

--

"...vous présenter les valeurs qui fondent mon
projet.Ce sont celles du travail,de l'autorité,de
l'honnêteté,de la fraternité et de la grandeur de
la France."

--> Mais pourquoi "l'autorité" ?
N'est-il pas observé que la forme prise par une pathologie psychologique est le plus souvent cet autoritarisme ?
L'autorité ne doit-elle pas dépendre de "la raison" qui fait autorité, c'est à dire une chose que nul n'a jamais réussi à acquérir par la force ?
N'est-il pas plus à craindre qu'un manque de respect ait pour raison l'autoritarisme ?
N'est-ce pas les faibles qu'il faut défendre plutôt, ceux qui n'ont pas "d'autorité" ?
Ne peut-on dire qu'il est question de vendre au client un accroissement de sa propre autorité ?

Et enfin, l'image d'une nation de gens en bonne santé, polis, travailleurs, (musclés et imberbes) n'a-t-elle pas un air de famille avec ce que le nazisme proposait, avec une fougue qui, elle aussi, créait des tourbillons de bonheurs dans les foules ainsi embrigadées ?
La seule méthode connue pour obtenir cet idéal n'est-elle pas d'éliminer ce qui n'est pas avalisé par cette identité nationale ?

Je pose seulement la question.
Je ne cherche même pas à le faire sur le site du monsieur concerné, étant certain de n'avoir aucune réponse, et constatant l'extrêmement faible nombre de participants, ce qui est remarquable.

 --

1. Mettre fin à l'impuissance publique

--> Comment est définie l'impuissance publique, avant de vouloir "y mettre fin", et quelle méthode est préconisée : "l'impuissance publique" est si j'ai bien compris le fait que la Vème république ne fonctionne plus alors qu'avec d'autres personnes avant elle fonctionnait très bien. Et donc c'est pour ça qu'il réduira le nombre de ministres à 15.
Un système de vote pour arrêter les grèves et ainsi faire que "une minorité ne pourra plus faire croire qu'elle représente une majorité".

--> Non seulement il faudrait être une majorité pour prouver le bien fondé d'une requête, ce qui est litigieux car ce serait indépendant de la Raison, ou de la Justice ou de l'Egalité, mais désormais en plus ils seront réduits à des minorités, faisant passer avec ce message celui de ce qui est sans importance.
C'est en ça qu'on parle d'autoritarisme, de "raison du plus fort", quand l'étude d'une question est sujette à une condition préalable finalement jamais remplie.

--

2. Une démocratie irréprochable

Ok dans ce cas puisque la démocratie actuelle a quelque chose de reprochable, avant de sauter sur les solutions-miracle (indépendance de la justice, respect des Droits de l'Homme), pourquoi ne pas d'abord examiner ces reproches. Ces manquements aux Droits de l'Homme (violés 70 fois par an par la France). Quelles en sont les causes et ne sont-ce pas des collaborateurs usuels ou des amis ?

Il m'avait semblé que ces reproches étaient plutôt que l'apparence d'irréprochabilité dissimulait des malversations, amplement documentées sur internet...

--

3. Vaincre le chômage

Méthodes pour "vaincre" le chômage :
- non partage du travail : fin des 35 heures
- travail pour les retraités en plus de leur retraite
- politique industrielle
- financements accrus
- baisse des impôts
- Le "plein emploi" en 5 ans.

--> Reste à expliquer : Comment ?
Comment "tout pour sa gueule" peut-il faire dire qu'une société est juste, qu'elle fonctionne, si tant est que "tout pour le social" permettrait à chacun de ne pas être oublié ?

C'est pour le moins empli de contradictions.
Seuls les initiés ont l'air de comprendre...

--

4. Réhabiliter le travail

"Je ferai en sorte que les revenus soient toujours supérieurs aux aides sociales".
--> Doit-on s'attendre une baisse de ces aides ?

""je créerai
la sécurité sociale professionnelle.Elle ne supprimera
pas le chômage,pas plus que la Sécurité sociale n'a
supprimé la maladie.""
--> et 12 lignes plus loin monsieur Sarkozy explique par une allégorie en quoi et pourquoi, le plus fatalement du monde, comme une maladie, le chômage ne sera jamais "supprimé".
Au moins cela est clairvoyant.

"éthique du capitalisme"
--> il est question de partir du principe que le capitalisme le plus pur et sans interférences, est une mécanique qui produit de l'éthique sans aucun doute.
Il est quand même question d'éliminer la pénibilité du travail, ce qui est géant.

Si souvent ce qui est pénible au travail c'est justement l'autoritarisme et l'aversion provoquée lorsqu'on insiste à y demeurer insensible...

--

5. Augmenter le pouvoir d'achat

ceux qui
vous promettent que nous aurons plus de pouvoir
d'achat en travaillant moins,et en ne changeant
rien,ne vous disent pas la vérité non plus.

--> Très charmant le "non plus".
Ce débat est important, ici il est question des 35 heures, qui selon un calcul intélligent valable pour les grosses sociétés, permet de créer des emplois mécaniquement.
Mais ce qui se passe le plus souvent c'est qu'avant d'embaucher le travail est réparti, ensuite il se dispatche si il devient nécessaire et possible de créer un nouvel emploi.
Le plus logiquement si on divise la quantité de travail par 2 mais pas la durée on multiplie par eux les emplois. Mais c'est une question de moyens, et le plus souvent c'est le contraire qui arrive, les employés sont surchargés de travail.

La seule mécanique qui permet in fine d'obtenir un tel résultat serait (oui je suis un radical d'ultime gauche) la fin du but lucratif pour les sociétés au-delà d'une certaine taille en les faisant absorber par l'état.
(Cette idée est meilleure car elle est logique. Je n'attends donc pas de félicitations...)

--

6. L'Europe doit protéger dans la mondialisation

--> "Pas seulement" les intérêts économiques... (doivent guider les pas de l'Europe), alors on se dit que c'est un élan humaniste qu i fait commencer cette phrase, car elle devrait signifier que les intérêts économiques ne doivent pas avoir la priorité sur, par exemple on se dira au creux d'une campagne yougoslave, détériorer un microcosme social.
... "pas seulement" les intérêts économiques, mais aussi : "la préférence communautaire".
--> Ah donc il n'est plus question de préserver les petits commerces par exemple.
Par contre les préférences communautaires ne sauraient être bousculées...
Ne vous inquiétez donc pas...

- Concernant le référendum sur la constitution européenne, il dit "Je vous ai entendus".
- la raison pour laquelle la Turquie doit rester en dehors de l'Europe demeure le fait qu'elle n'y soit pas...

--

7. Répondre à l'urgence du développement durable

-->... au sein duquel on trouve l'énergie nucléaire, une fiscalité écologique (d'où son nom), une organisation mondiale de l'environnement, bref que des choses qui n'auraient sûrement jamais été faites sans Monsieur Sarkozy ?

--

8. Permettre à tous les Français d'être propriétaires de leur logement

--> Catégorie promesses électorales.

--

9. Transmettre les repères de l'autorité, du respect et du mérite

--> autorité, respect... accentuation de la relation dominant-dominés.
Autant le dire clairement.
Bientôt il reviendra à la charge "Et alors ? Qu'est-ce qu'il y a de mal ?"

--

10. Une école qui garantit la réussite de tous les élèves

--> Catégorie "Trouve un truc à dire sur ce thème quand même".
Comment est-il acceptable de ne pas réagir à une proposition qui contient dans la même phrase : "Je veux", et : "le succès et le bonheur, la reconnaissance de l'intelligence, la bonne santé de tous" ?

C'est d'autant plus difficile à "vouloir" si, remit dans le contexte, il est question de recentrer ce qui est enseigné aux enfants vers ce qui est utile aux entreprises (afin qu'ils aient un emploi ce qui paraît logique).
Cela constitue, avec "la transmission des valeurs de l'engagement", de sérieuses contraintes à un épanouissement global.

C'est quand même dingue que des gens soient assez incultes pour donner des leçons aux professionnels de l''éducation sur ce qu'ils doivent faire ou non, tout en ayant à proposer ce que cette inculture produit : une standardisation omnisciente.

--

11. Mettre l'enseignement supérieur et la recherche au niveau des meilleurs mondiaux

--> On y parle même de priorité absolue. de "Bataille mondiale de l'intelligence".
Comment se mesure cette intelligence, et à quoi sert-elle ?

--

12. Sortir les quartiers difficiles de l'engrenage de la violence et de la relégation

- "Mettre fin à la loi des bandes". Ce qui suppose ce qui est.
- "Maîtriser l'immigration" (donc c'est sensé améliorer les choses qui sont déjà là)
- "Aucun jeune dans l'oisiveté". Voilà une bonne nouvelle. L'oisiveté est-elle inutile ? Ah oui mais c'est vrai j'avais failli oublier, le système économique est à bout de souffle tout le monde doit suer pour justifier d'exister.
--> En fait actuellement, "les banlieues" sont oisives et inutiles, sans usage. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ?

--

13. Maîtriser l'immigration

--> Par opposition (comme d'habitude) cela signifie qu'actuellement elle ne l'est pas. Donc il va sûrement y avoir des renforcements d'effectifs etc... renforcement de la dureté aussi ?
- D'autre part, quelqu'un peut-il enfin m'expliquer en quoi l'immigration est plus néfaste que, par exemple, l'augmentation de l population en raison de la seule démographie ?

Quand les enfants scolarisés ont été expulsés dans leurs pays respectifs, malgré le fait qu'ils n'aient pas de papiers, qu'est-ce qui leur était reproché exactement ?
Leur coût ? Comme si c'étaient des marchandises ?

Et à côté de cela il est question d'immigration "choisie", de discrimination "positive" ? (sachant que toute discrimination est contraire aux Droits de l'Homme, quel que soit son adjectif qualificatif).

Pourquoi ne pas avoir tout simplement éduqué les cerveaux déjà présents alors ?

--

14. De grandes politiques de solidarité, fraternelles et responsables

--> Bon on est pas obligé de voir du mal partout, voici un chapitre très démagogique.

--

15. Fiers d'être français

--> Ou plutôt je dirais "La France aux Français". ("Je crois, d'abord et avant tout, à la France et aux Français" source : sarkozy.fr
La devise de tous les français, eh oui c'est logique.
On peut dire aussi "Les gens chez eux".
"La femme aux fourneaux".
"L'enfant à l'école en silence et sans casquette".
et l'homme : pressé, suant, mais souriant.

--

L'autoritarisme consiste à vouloir obtenir par quelque stratagème que ce soit un résultat qui devrait normalement émerger d'un fonctionnement harmonieux et moral, dans l'espérance naïve de l'obtenir. Espérance qui ne peut qu'aboutir à une déception.