130526 6 min

Le « hein » hoquetteux

L'interjection subite "Hein ? Quoi ?" a longtemps été la principale réponse philosophique qui s'opposait à l'élan océanique d'un discours fluvial dont j'avais à peine entamé le prélude.

A ce rythme, si des "Hein" venaient à surgir à chaque virage un peu serré du discours, tout espoir de se faire entendre devait sombrer pour l'éternité dans l'abime de l'oubli.

En fait j'ai mis longtemps, et avec raison, à refuser de prêter la moindre oreille attentive à la signification de ce réflex hoquetteux.
Je croyais, bêtement, que le gars avait simplement mal entendu et alors donc, je répétais la même, avant que, ça c'est l'expérience qui me l'a fait voir, je ne retombe à nouveau sur une autre interjection placée au même endroit.

Ah mais c'est pas possible, si tu n'attends pas que ma phrase soit finie comment veux-tu saisir ce avec quoi ce qui ne sera qu'une analogie entrera en raisonance, à savoir, ce qui veut être vraiment dit ?

Tu es obligé d'attendre la fin du cercle pour en estimer la taille,
d'attendre le dernier mot pour récapituler la fugacité de l'idée,
de sentir le vent de l'impétuosité pour en mesurer toute la teneur !

*

L'article de la semaine, du mois, oh et puis même des trois mois est dédié à "Se soulever ou mourir" de Chris Hedge.

misérables zones sacrifiées
dictature des marchés
capitalisme dérégulé

exploitation sans foi ni loi
laissez-faire capitaliste
êtres humains et l'écosystème ne sont plus que des marchandises
jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien ni personne
contrecarrer l'assaut des multinationales

traités quasiment comme des esclaves
Les multinationales font les lois
nous sommes laissés sans protection
l'emploi du Espionage Act contre les lanceurs d'alerte
coup fatal à toutes les enquêtes indépendantes
les mensonges et les crimes de l'empire
utilisé six fois par l'administration Obama

violente persécution de la presse par le gouvernement
se servir de l'armée pour assassiner des citoyens
légalise après coup ce que notre Constitution ne permettait pas
les maintenir indéfiniment en détention

Une poignée d'oligarques
vaste classe de sous-citoyens de plus en plus pauvres et réprimés

Nous assistons impuissants au désastre
pas les moyens d'attaquer en justice les banquiers et les financiers
imprimer de la monnaie qu'elle prête aux banques

Je ne sais même plus quel nom donner à ce système. Ce n'est certainement pas du capitalisme. C'est plutôt de l'extorsion.

saccage sans relâche l'écosystème pour faire du profit
sans se soucier des soubresauts de la planète moribonde
leurs hallucinations électroniques
pendant que nous tombons, paralysés par la terreur

C'est une idéologie aussi absurde qu'utopique
Les promesses désinvoltes de l'économie de marché se sont toutes révélées mensongères.

Des paradis fiscaux se sont créés
main d'oeuvre esclavagisée
profits obscènes
grande souffrance et paysages morts
s'emploie à écraser la protestation

l'espérance de vie d'un homme est de 48 ans
n'ont pas d'électricité ni d'eau courante ni d'isolation ni d'égouts
l'eau, l'air et le sol sont si empoisonnés que le cancer y est endémique
bassins artificiels remplis de métaux lourds et de boues toxiques
brisés émotionnellement et psychologiquement

Il faut se rebeller. Même si nous échouons
nous auront au moins sauvé notre dignité
entrer en résistance permanente
refuser de céder à la peur
dire non

Etre en sécurité, être "innocent" aux yeux de la loi à cette époque de l'histoire, c'est se rendre complice d'un mal diabolique.

résister à la tyrannie sauve nos âmes
construire des mouvements de masse radicaux
employer le langage brut de la rébellion ouverte

La loi est toute entière au service des puissances d'argent
devenue l'arme de l'injustice
les grandes entreprises qui nous contrôlent ont déclaré la guerre

Si nous nous révoltons nous serons qualifiés de criminels.
Nous serons repoussés dans l'ombre.
nous ne pourrons plus prononcer le mot "espoir".

diabolisme du capitalisme global
à bord du navire maudit
Nous voguons compulsivement vers l'auto-destruction

Ce sont les habitudes, la lâcheté et l'arrogance qui ont causé la perte du bateau et de son équipage.

*

Ce sont les habitudes, la lâcheté et l'arrogance qui ont causé la perte du bateau et de son équipage.

*

les habitudes
la lâcheté
l'arrogance

*

Le discours le plus et poignant, emprunt de vérité et de désir de justice ne tient pas une seconde contre un simple "Hein" hoquetteux.
J'ai compris que ce hoquet réflex est un rejet du subconscient un peu comme la respiration se coupe sous l'eau, les oreilles se bouchent devant une requête qui consiste à entrer en rivalité avec

les habitudes
la lâcheté
l'arrogance

La moindre de ces phrases ou bout de phrase n'entre pas dans une discussion convenue dont risque de dépendre le versement d'un salaire.

Or les relations humains ne sont que professionnelles.
Dans les métiers s'exercent une langue et des coutumes robotiques.
On n'entre pas en rivalité.
On ne change pas les choses, fussent-elles obsolètes et débiles.
On prouve sa valeur de par sa force à se taire.
Les choses vraies sont presque perverses.
"Il est pas bien lui".

les habitudes
la lâcheté
l'arrogance

Ah mais oui !
La compassion active
le courage
l'humilité

Savoir quoi dire dans le feu de l'instant
ne pas accumuler le stress
ne pas vendre sa dignité
partir la tête haute

Vous en rêvez hein !
Les autres se tairont
baisseront la tête
continueront leurs trucs

*

Mon expérience m'a aussi montré une autre voie que celle de l'affrontement, qui peut être nommée "la persuasion douce".
Oh oui, on le sait tous, devant l'injustice c'est le fort qui gagne, même face à la logique, la raison et la morale ; Même devant l'évidence flagrante.

La persuasion douce est une technique d'intelligence. Elle consiste en des phrases simples et claires. Paisibles. Elles sont en latence mais prises en compte. Dans les faits, tout va bien, merveilleusement bien. Le premier qui se froisse a tort. On peut tordre ce froissement de façon à l'enrober de douceur. Au fond, ça consiste à dire "je suis comme vous" "regardez-moi" : faible, lâche, docile. Mais dans les faits j'ai du recul sur cela. Toi aussi fais comme moi ! Un petit bout de recul pour avoir l'air plus intelligent, c'est tentant n'est-ce pas ?
Dieu m'a montré la voie de l'humilité et j'ai perçu les fruits qu'elle produisait. On n'a qu'une vie après tout alors pourquoi ne pas essayer cette technique nouvelle qui sort des habitudes ?

C'est ça l'appel au secours qu'il y a derrière ce "Hein ?" hoquetteux de l'oreille qui se bouche sous la pression.