L'optique du système

120816 10 min  Système
L'aptitude de la démocratie à agir sur ce qui est souhaitable ou non pour le présent et le devenir de l'humanité requiert qu'elle soit informatique.
L'activité des citoyens agissants et conscients doit pouvoir participer à la résolution des problématiques qui seraient, d'abord, clairement énoncés.

Et là on en vient au sujet de la dictature contemporaine, elle s'exprime par le fait que les problématiques rencontrées ne sont jamais clairement exprimées. En réalité parmi les contraintes qui doivent agir sur la réflexion qui mène à l'action politique il y en a qui ne doivent pas ou ne peuvent pas être dites tout haut. Mais ce qui m'importe le plus c'est que même celles qui sont légitimes ne le sont pas davantage. En fait rien n'est fait pour convier le public à la réflexion démocratique ; Et partant de là il faudra ensuite qu'elle ait un impact.

La collectivité des utilisateurs de tous poils montre pourtant systématiquement sa rapidité et la puissance lorsqu'elle focalise son attention sur un ou un autre problème. L'intelligence mise en oeuvre dans la résolution d'un problème semble véritablement comptabiliser toutes les réflexions individuelles qui sont commises. Ce contre quoi le réseau des personnes aptes à influencer sur les choix politique a le plus a se battre, c'est la très faible quantité de réflexion qui précède la plupart des choix politiques.

*

La région locale de l'amas stellaire de la galaxie où nous habitons est emplie de civilisations avancées parmi lesquelles il y a autant de gens honnêtes que de gens mal intentionnés, croyant l'être bien, ou carrément détachés de ces notions, proportionnellement, à ce que nous pouvons rencontrer sur Terre. Et même si la proportion n'est pas la même en réalité, c'est en tous cas du moins avec ceux-là qu'on va entrer en résonance et donc, qu'on risque le plus de rencontrer.

Cette notion est très importante car quand les gens ou les civilisations se rencontrent c'est toujours grâce à Dieu, ce n'est pas du hasard, c'est ce que le destin nous apporte, et il faut parfois être très fort pour réussir à en tirer du bon.

C'est pour ça qu'il y a eu toutes ces guerres dans l'histoire, à chaque fois des gens étaient faits pour se rencontrer, comme aujourd'hui les américains partent en guerre contre tout le monde parce qu'il ont à en apprendre les rudiments de la politesse qui leur manquent encore, tandis que les pays qu'ils agressent, n'ont pas tant en commun d'être "des faibles" que de l'être sur le plan de la préparation à vivre dans une société de l'arnaque. Ils sont trop gentils, humbles, modestes, réalistes, et se contentent de faire ce qu'ils disent et ne comprennent pas ce qui leur arrive quand ils se retrouvent en face de gens qui pratiquent le bluff, le mensonge, la duperie, les coups fourrés, la trahison, et toute une comédie au lieu de dire les choses simplement. C'est ça qu'ils ont à apprendre, à ne pas se faire duper, à savoir lire dans l'âme des gens au travers des apparences qu'ils renvoient, et savoir leur dire les quatre vérités qui stopperont nettes toute autre tentative de mesquinerie.

Les civilisations qu'on risque de rencontrer vont logiquement entrer en résonance avec ce qu'on a encore le plus besoin d'obtenir comme aptitude ou comme intelligence, spiritualité, ou ce que vous voulez.
Je suis obligé d'être d'accord avec Stephen Hawking (traqueur-stellaire.net) qui prévient qu'il y a de nombreuses chances qu'ils soient hostiles et qu'on n'a rien pour se défendre contre cela.

Toutefois il faut au préalable ne jamais oublier ce à quoi des ET qui se présenteraient à nous pourraient ressembler dans l'idéal, car cet idéal est parlant de ce qu'on peut rêver de plus beau et de plus fantastique, cet idéal c'est celui de notre potentiel, ce qu'on peut devenir, cet idéal peut être un jour notre seul salut ! Il faudra bien s'en rappeler : Une civilisation peut vivre dans une société idéale, où vraiment tout le monde est heureux, où les choses se font en paix et fraternité, où le niveau de vie et de culture est homogène, la communication fluide et sincère, le degrés de liberté très élevé (mesuré scientifiquement), aucune pollution, maladie ou injustice flagrante, et des projets pour le long terme, à l'échelle intergénérationnelle. Oui, ça peut exister et oui, c'est faisable !

*

Maintenant que la société humaine est plus cristalline au niveau des communications c'est le bon moment pour une civilisation impériale de frapper un coup et de s'emparer de ce qu'ils considéreraient avec autant d'avidité que n'importe qui comme une "fortune", de l'ensemble d'une planète, ses habitants sa faune et sa flore, pour son usage personnel.

Comme les institutions démocratiques sont minables et que la dictature est advenue tout en conservant une illusion de liberté, il ne reste qu'à faire de fausses promesses aux avides de puissance pour les arnaquer et les remplacer, puis coordonner l'action et s'approprier tout l'existant. Ainsi, avec à peine quelques petits gadgets qui stimule les amygdales à distance et contrôle le comportement, peut-être quelques pistolets laser pour faire joli, il est largement possible pour n'importe qui, ayant le genre de mentalité qu'on a sur terre, d'opérer une OPA sur notre planète.

Ceci est une possibilité à prendre en considération, quand on parle de problèmes de sécurité, à la télé c'est pour empêcher un truc de se refaire, mais en informatique c'est pour empêcher qu'un truc ne soit fait même une seule fois.
Le genre de sécurité lié à la loi, la sécurité légale, est plus oppressante qu'efficace, tandis que la sécurité structurelle, celle qui prévoit le pire, est le meilleur gage de pouvoir vivre en paix.

*

En général les choses sont bien faites, on reçoit ce qu'on donne, on obtient ce qu'on mérite, et notamment, les bonnes choses s'ajoutent les unes aux autres tandis que les mauvaises font perdre de la valeur aux bonnes. Je dis ça parce que le terme de "sécurité" doit être utilisé de sorte que ce soit une bonne chose, la sécurité dont l'humanité a besoin est celle qui permet de trouver l'harmonie. Je dis ça parce que "démocratie et système économique" ne doivent pas travailler en opposition mais en renforcement mutuel, je dis ça parce que d'habitude dans un monde normal, les bonnes choses ne sont que très rarement antinomiques avec "ce qui est bien", moral, éthique ou logique. Je veux dire par là que c'est pas compliqué, ça l'est beaucoup moins que ce que cette époque trouble ne le laisse croire.

Quand on prend la plume pour dire des choses graves on se sent dans la peau de ceux qui ont eu à faire ça et éclairés par une sorte de bienveillance.
Il y a énormément de disparitions mystérieuses et d'activité OVNI sur Terre, et de plus les gouvernements se comportent très étrangement : leurs décisions ne sont pas rationnelles, les solutions les plus évidentes sont écartées a priori, les chemins réflectifs sont obscurs, les raisons sont construites a posteriori, les Droits de l'Homme et le droit international sont absolument ignorés, et rien de ce que peut faire ou dire le peuple n'a la moindre influence sur la mise sous tutelle des états qui font faillite les uns après les autres, comme si tout le monde était redevable à une seule personne, positionnée quelque part, et qui accompli son plan.

Il est certain que ce gars-là n'agit, lui, qu'en ne faisant rien d'autre que de s'appuyer strictement sur la Loi, les us et coutumes, bref tout ce qui est le plus "normal" possible. Quand il s'agit de mettre les peuples en esclavage, si la loi stipule qu'il est possible d'en arriver là, alors soudain il n'y a plus personne pour ne pas la respecter !

Il y a vraiment quelque chose qui ne tourne pas rond.

Les solutions que j'ai proposées à propos du système social sont l'évidence même, de la simple logique. S'il est relativement prévisible que la simple logique ne soit pas parlante à la plus grande majorité des gens, on s'attend à ce qu'elle le soit pour ceux qui possèdent ce genre d'intelligence opérationnelle, et on s'attend à ce que parmi les personnes en position d'agir, il y en ait qui arrivent à ces mêmes conclusions, dénuées d'appartenance politique, et uniquement exprimées sur le plan fonctionnel.

Et même si l'idée doit faire son chemin on s'attend à ce que tout du moins, si ce n'est pas cette idée qui est choisie, ce sera parce qu'il y en aura eu une meilleure, plus efficace et plus probante.
Mais ce genre de discussion paisible et rationnelle est difficile avec les Terriens. Peu sont ceux qui cultivent l'esprit de la paix car peu son ceux qui se l'autorisent, car l'environnement est relativement dangereux, il faut être méfiant, et que ce ne soit pas le fruit d'un effort que de l'être.

Alors allez donc diriger votre méfiance envers ce qui risque de dégénérer et les justifications boiteuses des politiciens, envers la vulnérabilité d'un principe du commerce, répliqué uniquement à cause de la culture, faisant de vous des produits de consommation que n'importe quel ET peut venir cueillir quand il le veut.

S'il est évident qu'on ne s'accapare pas une planète en la détruisant, le manuel de l'impérialiste qui a tout ravagé sur sa planète et qui part visiter les environs pour savoir s'il n'y a pas un nouveau monde à dévaster stipule que la bonne méthode consiste à établir des liens de dépendance, comme une canne à pêche, et qu'ensuite il faut tendre ces liens de façon si puissante qu'ils prennent leurs victimes à la gorge, de sorte qu'ils ne puissent plus faire marche arrière. Pas à pas, étape par étape, comme les américains savent si bien le faire, en n'arrêtant jamais de harceler les gens jusqu'à ce qu'ils cèdent à leur folie, ou alors, jusqu'à ce qu'on leur dise leurs quatre vérités en face.

C'est comme ça que les USA se comporteraient avec les autres civilisations, et la nôtre n'en serait que moins glorieuse, donc c'est un peu logique qu'on doivent s'attendre à un super-USA qui nous tombe dessus un jour depuis l'espace.
Le fait est qu'avec dix milliards de planètes habitées connues - la plupart sont inconnues de toutes les autres - il faut reconsidérer le rapport de force de notre planète par apport à notre galaxie, et en profiter brièvement pour se questionner à propos du rapport de force qu'on trouve sur Terre, entre les faibles et les puissants.

Quand les pays occidentaux agressent de façon barbare des pays pauvres, les habitants occidentaux ne font pas grands cas de ces génocides, et dans un sens il se disent que c'est ce qui leur permet de conserver leur si précieux "mode de vie", à consommer du pétrole, qu'il faut bien prendre au meilleur prix, le meilleur prix étant le vol évidemment.

Quels sont les arguments des justes, sont-ils entendus ? Et si demain ces arguments devaient être proférés pour défendre la Terre face à une invasion impériale d'un (horrible) monde USAtique, quelle légitimité aurions-nous à nous servir de ces arguments ?

Les questions qui font vaciller l'équilibre et la pérennité de notre monde ont une résonance cosmique, c'est pourquoi il faut toujours les traiter avec un soin Jésuesque, en ayant le coeur empli d'amour et le cerveau super aguerri, capable de distinguer nos vrais amis des simples commerçants, et de les démasquer avant même qu'ils ne commettent leur crime.

C'est avec ce genre de soucis que la politique doit être menée, et que les problèmes doivent être résolus, et encore plus lorsque ce ne sont pas "nos" problèmes mais ceux des autres, car les temps font que si ils ne le sont pas, ils ne tardent jamais à le devenir, tandis que se les approprier, permet de les éviter.

Toutes les réflexions que j'ai faites sur le système social ont toujours gardé l'optique des pays des peuples et des gens qui étaient écrasés par son injustice.