120801 5 min

Moëbius (stargate)

Après avoir influé sur une jonction historique l'équipe SG1 se voit condamnée à devoir attendre que la nouvelle époque s'occupe de réaliser la même opération, en sens inverse.
L'ancienne époque se dissipe alors rapidement et plus rien ne s'y passe.
L'argument est le suivant : "Je sais que votre instinct vous pousse à améliorer les choses, mais pour une fois c'est exactement ce qu'il ne faut pas faire". A ce moment, l'action entreprise aura l'effet inverse de celui désiré.
Pendant ce temps (De l'autre côté du ruban) Sam et Daniel sont extirpés de leur vie fastidieuse par la découverte qui avait été prévue des artefacts leur transmettant les instructions.
Bien qu'ayant participé à résoudre cette énigme, Sam et Daniel sont mis sur la touche : ils se trouvent eux-même sur la mauvaise face d'un sous-ruban de Moëbius. Seule une action libre peut permettre au Continuum d'avoir lieu. A la remarque de Sam qui prévient qu'ils vont devoir faire face à un ennemi plus puissant qu'ils ne se l'imaginent, Jack (marin d'eau douce qui a un bateau nommé "Homer") demande : "Oui, mais est-ce qu'on a le choix ? Ceci est l'expression du déterminisme qu'il faut briser, ce qu'il est sur le point de prendre conscience. A l'issue de quoi Jack décide de prendre Sam et Daniel dans l'équipe.
Ils décident d'aller chercher Teal'c. Kavalski demande "Pourquoi on les a emmenés ?" et Jack répond "je sais pas, j'ai eu une sorte d'intuition".
- "Et pourquoi vous m'avez emmené moi ?" demande Jack. "L'intuition aussi" répond Kavalski, qui est un personnage récurrent bien que mort dès le premier épisode de la série.
C'est donc en partant d'une (traditionnelle) prison Goa'uld que l'équipe SG1 reprend les rennes de l'écoulement du temps.
Teal'c aussi fait le choix libre d'écouter ce qu'ils ont à dire, et le Teal'c de la vidéo lui présente un avenir utopique, et lui dit en face : "Si toutes ces choses ne se sont pas réalisées, c'est parce que le présent dans lequel tu vis est le résultat d'une erreur. Notre voyage temporel a malencontreusement modifié l'histoire. A toi de rectifier cette erreur." Il décide alors de leur rendre leurs armes.
Au moment où ils se demandent comment ils vont enfin pouvoir opérer, on se trouve à la moitié du deuxième épisode, c'est à dire à 90° dur la deuxième face du ruban.
A l'instar de l'acte libre, c'est la chance qui leur vient en aide, tout comme l'imprudence fut l'élément modificateur de la première partie, quand les soldats découvrent et capturent leur vaisseau.
C'est une fois sur place seulement qu'ils découvrent quel est leur mission, empêcher Râ d'emporter la porte, point d'inflexion principal du continuum.
Ce n'était pas le point d'inflexion qui était désigné initialement lors de la capture du vaisseau. C'est pour ça que Sam refuse à Jack d'aller vérifier si l'histoire sera bien changée comme voulu, en disant "Ah pas question, on a fait assez d'erreurs comme ça !".
La mission consiste alors à chasser Râ tout en l'empêchant d'emporter le Chap'Aï, c'est une double-mission, qui a l'origine fut involontairement accomplie, et qui désormais nécessite de redoubler de ruse.
Quand les Jaffa attaquent la position de Jack et Sam, Daniel dit "Belle ironie du sort, tout a commencé parce que Sam a refusé qu'on reprenne le vaisseau à une patrouille Jaffa".
Là l'histoire peut s'estomper à nouveau, Jack et Sam tombent amoureux et l'instant où l'histoire s'estompait de l'autre côté du côté du ruban, quand l'équipe allait devoir rester vivre en -2995, se trouve annulé, ce qui requalifie cet estompement, car désormais il n'a pas eu lieu, il n'était qu'imaginaire.
De l'autre côté du ruban à cet endroit Sam dit "J'espère que je vais me trouver n petit ami dans l'avenir !".
Deux semaines avant la mission originale, SG1 de la réalité contemporaine découvre les artefacts, et la vidéo, qui leur fait comprendre que "Apparemment, on allait faire quelque chose dans deux semaines, mais en faits ce n'est plus la peine".
L'épisode se termine avec la séquence où, enfin après y avoir invités maintes fois, SG1 accepte d'aller pêcher "des brochets longs comme le bras" dans l'étang derrière la maison de O'Neil.
Dans la vidéo Jack disait à propos du futur "et il n'y a pas de poisson dans mon étang".
Si on estime qu'il a laissé entendre qu'un changement historique avait eu lieu pour excuser son mensonge, alors c'est sûrement ça sa "fine intuition", sinon, on dira que c'était une gaffe.
C'est la même fin que l'épisode précédent, "Pour la vie", où le dialogue entre Sam et Jack était :

- C'est formidable !
- Je l'ai toujours dit.
- Il y a des années qu'on aurait dû le faire.
- Eh oui, je sais. On ne va pas revenir la-dessus.
- Il n'y a pas de poisson dans cette marre, si?
- Non ! (et après une inspiration) Parfait...

Et maintenant il est devenu :

- C'est formidable !
- Je l'ai toujours dit !
- il y a des années qu'on aurait dû le faire.
- Ouais, je sais, on va pas revenir là-dessus !
- Je croyais qu'il n'y avait pas de poisson dans cet étang.
- Personne n'est parfait.

Comme quoi ce sont des choses qui arrivent.



(La scène a été tournée deux fois)