120713 10 min

Le saut quantique

Depuis de nombreuses années j'étudie comment devrait être le système social en partant du principe que le problème de l'énergie est résolu, ce qui ne manquerait pas de finir par avoir lieu. J'ai donc pu prendre de l'avance sur ce que les gens sérieux ne s'autorisent pas à réfléchir.

Peu de gens sont capables de voir à travers un objet ou une invention, le potentiel que ça invoque. Le plus souvent, ceux-là consacrent leur temps à détruire et discréditer ce qui est impalpable pour eux. Ils ne peuvent pas croire car ils ne peuvent pas voir. Finalement ils ne croient jamais rien et quand l'heure est venue de rendre visible ce qui n'était que potentiel, ils ont définitivement perdu leur chance de faire preuve d'un esprit visionnaire, puisque ce n'est plus du domaine de l'hypothétique (ils n'ont plus qu'à fermer leur bouche et admettre leur défaite).

Dans le même temps (que les railleurs raillent) un combat acharné a lieu pour détruire et faire taire tout ce qui pourrait venir se dresser contre le pouvoir. Pourquoi ? Parce que c'est un moindre crime que les autres déjà commis, et que ça entre dans les compétences habituelles du business et de la préservation du business.

Il y a bien eu Tesla qui avait lui aussi compris que le magnétisme était le fameux champ unificateur de tous les autres (au lieu de le chercher ailleurs), et pourtant il a été complètement effacé de l'histoire par les vendeurs de choses qu'on est obligés d'acheter.

-

Maîtrise de la gravitation : ça veut dire qu'on peut accélérer de zéro à 10 000 Km/h en une seconde sans sentir la moindre secousse. Il suffit de paramétrer le champ magnétique pour que l'objet glisse instantanément là où la magnétosphère est équivalente. ça veut dire qu'on peut transporter n'importe quoi n'importe où, même déplacer des immeubles qui flottent avec deux ânes. ça veut dire en l'occurrence pour là où on en est, Paris-New York en 30 minutes, dans un véhicule individuel. Mais en fait on parle déjà de téléportation instantanée. On parle aussi déjà de voyage en hyperespace. Il y a des gens qui l'ont fait.

Maîtrise de l'énergie : ça veut dire fin de la centralisation du business, chacun a son propre générateur domestique. ça veut dire voyage gratuit partout avec son véhicule électrique auto-rechargeable. ça veut dire lampes pour la croissance des plantes dans des immeubles agricoles. ça veut dire désalinisation de l'eau de mer et irrigation du désert. ça veut dire qu'on peut construire n'importe quel immeuble en lançant un simple programme informatique. ça veut dire qu'on peut générer l'eau et les protéines, mais aussi qu'on peut copier les objets en 3d y compris la nourriture, en conséquence de quoi il suffit d'une pomme bien belle ronde rouge et juteuse pour en avoir un milliard de copies. ça veut dire que les usines sont multivalentes, que la production des biens de consommation courante est surabondante. ça veut dire que la pollution et les déchets sont est atomisés. ça veut dire que la médecine fait un pas de géant : plus aucune maladie, opérations chirurgicales sans avoir à ouvrir le corps, prévention avant leur développement, remplacement des cellules qui vieillissent et durée de vie de mille ans ou plus, de bras et jambes qui repoussent. On parle aussi de téléchargement d'informations dans et depuis le cerveau. Et puis j'avais même oublié les batteries qui durent dix à trente ans, la communication instantanée qui n'a pas besoin d'antennes ou la soudure atomique.

Je rigole pas, ça existe, c'est là, c'est NOW !

-

Le système du commerce est aussi bas en complexité qu'une simple bactérie. Son but est de détruire pour reconstruire. Il n'a pas d'autre fonction.
Ce qu'on estime qui "ne fonctionne pas bien" fait partie intégrante du système. son axe central est "le pouvoir" (droit+moyens), et pour faire partie du système, soit on cherche le pouvoir soit on le subit.

Le Pouvoir n'est pas immatériel ou hypothétique, c'est le summum de la réalité en laquelle il est fiable de croire sans n'avoir à prendre aucun risque d'être ensuite tourné en ridicule par les railleurs. Si les railleurs ont peur, alors le Pouvoir existe. C'est la même chose que si on a raison mais au moins il n'y a pas de doute ou de discussion à avoir, pas à réfléchir.

Le pouvoir est une fonction humaine surnaturelle : tout l'univers s'exprime par la fonction croissance, et l'humanité n'y échappe pas. Le summum de la vitalité est le pouvoir. Et quand le pouvoir s'affaisse, il se tourne contre la vitalité elle-même pour regagner ce qu'il ne cesse de perdre. Et là il devient démoniaque, destructeur, et promis à se trouver brumatisé.

-

J'ai plusieurs fois fait passer l'idée qu'un transfert technologique (non terrestre qui viendrait en aide à la Terre dont la richesse biologique est une rareté galactique) serait l'occasion de voir le pouvoir se concentrer entre de mauvaises mains, et que ça ne profiterait au final qu'aux méchants de ce monde (les méchants sont définis par leur taille, une petite entreprise est gentille, une grosse est méchante, c'est mécanique).
Comment s'assurer que ce ne soit pas le cas, n'importe qui pèterait les plombs subitement avec ça ; comme ça arrive à chaque fois, en raison de la fonction croissance. C'est comme si on mettait à se développer à une vitesse fulgurante une plante verte, au départ elle est petite mais soudainement, si c'est une plante grimpante (comme ces gens qui ne peuvent que s'appuyer sur autrui pour exister), l'application subite de la fonction croissance génèrerait une jungle dangereuse. Il faut donc savoir à quoi appliquer la fonction croissance, et ne pas l'appliquer de façon désinvolte et conventionnelle, c'est à dire inconséquente.

Il faut maîtriser ce à quoi va aller s'appliquer la fonction croissance quand on injecte une nouvelle technologie qui dépasse la science-fiction connue, dans un peuple arriéré comme celui de la Terre (étant donné qu'il se contente d'un système injuste sans broncher), sans la moindre analyse critique, en gobant ces histoires de "crises" classiques comme dans un couple normal (humain + pouvoir).

Il ne faut pas rêver, aucune disposition n'existe pour accueillir un bond technologique, et le système bactériologique du commerce n'est absolument pas apte à en supporter la charge. Il n'a pas été prévu pour ça, il a été pensé pour préserver l'existant dans sa phase minimale.

Soit le nouveau Tesla est traité comme l'ancien, c'est à dire caché, récupéré, et les industriels se contentent de 1 de son génie pour générer un business fantastique, soit quelqu'un prend sa place, s'approprie ses inventions et les utilise pour écraser la concurrence, pérenniser sa poistion, et l'injustice. Et conduire le monde à sa perte.

Un homme comme Mehran Kashe (ep.espacenet.com, keshefoundation.com) qui vient de propulser l'Iran (son pays) comme la première puissance scientifique du monde dans le plus grand silence, battant à plate-couture toutes les armées du monde, est axé sur l'humanisme, la loyauté, l'intérêt général et la défense des faibles. C'est un chance direz-vous.

Si on confiait cela à un ignare crétin de la masse, comme Sarkozy par exemple, on imagine bien l'apocalypse qui en découlerait, il ne contrôlerait rien, serait totalement dépassé, aurait des ennemis partout, et finalement la planète se ferait péter le capuchon en moins d'un an.

Ah mais oui, on parle du Pouvoir, le summum du phénomène de la vie, poussé à son extrême intensité, au moment où a lieu un bond technologique, soit salvateur, soit destructeur.

Comment s'assurer que le progrès ne vienne pas profiter à ceux qui ont déjà tout tandis que ceux qui n'ont rien continuent de n'avoir rien, d'être traités en esclaves, dans des usines qui détruisent le monde, dont le seul but est de faire du chiffre en vendant des trucs temporairement rigolos aux riches ?

Comment peut-il, non pas accélérer amplifier accroître, exagérer l'injustice du système, c'est à dire lui impulser une énergie nouvelle dont il n'avait vraiment pas besoin, et au contraire, le contrer, le rééquilibrer, rétablir la justice, remettre l'humanité sur le droit chemin, et même puisque c'est notre souhait, engendrer la première Ere de la Bonté Humaine !

Quoi qui veuille être fait, il va falloir trouver de l'argent, vendre des générateurs, énerver la concurrence, se faire des ennemis mortels, tant qu'on reste dans le cadre du système érigé autour du principe du commerce inéquitable par essence.

Pendant qu'on assiste à la désagrégation de l'humanité, de son socle social et culturel, de l'humanisme, des droits de l'Homme, qu'on assiste à la mise en place d'une dictature brutale et sophiste (c'est ça le plus inquiétant, elle est sophiste ! Et les mecs croient en leurs mensonges) qu'est-ce qui peut contrebalancer puissamment cette tendance suicidaire dont l'humanité s'est affublée, à peine un siècle après le siècle des lumières, le moment où les gars étaient contents de voir qu'il existait des choses rationnelles ?
(suite à quoi ils n'ont plus juré qu'en ça, et suite à quoi ils ont perdu le bon sens, comme le veut la théorie de l'affaissement de la fonction croissance).

-

Le bond technologique dont il est question ici, concerne la planète Terre à cette époque. Quand on parle de "bond", de "saut quantique" (car tout est quantique, c'est à dire pas progressif mais "discret", par a-coups), cela englobe tout le devenir de la Terre, pas seulement une partie ou une catégorie. Il est question de ce que la psychologie, la métaphysique, la spiritualité, la morale, la philosophie, la loi, et le droit évoluent simultanément subitement, dans un magnifique élan d'accroissement en complexité et en limpidité, en intelligence et en efficacité.

Il se passe qu'une fois un paradigme déterré, tout coule de source par simple déduction et on se trouve en haut d'un toboggan évolutif !

Il n'est pas logique ou fonctionnel d'appliquer un transfert technologique à une société qui fonctionne selon des procédés et des lois hérités de la préhistoire ou au moins du moyen-âge. L'alliage des deux serait explosif, il est facile de s'en douter.

Le fait est que ce système tel qu'il existe est opposé radicalement au progrès. Il n'accepte, n'avalise, n'autorise que ce qui lui sert positivement, et interdit ce qui lui nuit, c'est à dire ce qui nuit au pouvoir, à la stagnation, et aux règles telles qu'elles sont établies par sédimentation culturelle. Son but est de détruire pour créer, encore et encore, et c'est tout.

(et comble de la mauvaise foi il s'attribue le mérite de tous les progrès qui ont connu un succès commercial).

Donc ce qui va se passer est que le progrès balaiera ce système.

Ce qui se passe actuellement, c'est que les Droits de l'homme qui s'effritent ont besoin d'un sérieux coup de pouce, d'une impulsion qui viendra les raviver, car ce ne sont pas que des écrits historiques sympathiques, ce sont des lois fonctionnelles faisant que l'humanité peut vivre, ou pas.
C'est plus que des recommandations ou des souhaits, ce sont des contraintes systémiques. Quel que soit le système social humain choisi, son intégrité et sa beauté son définis par la concordance ou la non concordance avec les Droits de l'Homme.

C'est quand même pas rien !

-

Pour sortir de ce système il ne faut pas jouer avec ses règles.

La question qui est posée est : A QUI CES INVENTIONS VONT-ELLES PROFITER ?

Qu'est-ce qui décide de cela ? Ce qui décide de cela est-il justifié, est-il basé sur une raison, sur la justice, sur la morale ?

Si ce n'est pas le cas, ayant observé avec une certitude de 100% que l'échelle dans laquelle la divulgation de cette technologie doit se faire n'est pas compatible avec le summum de ce que l'humanité a créé (à savoir le système social basé sur le principe du commerce, "le business"), on en déduit que l'échelle qui convient le mieux à ces inventions est celle du Bien de l'Humanité, des Droits de l'Homme.

Partant de ce constat, il conviendra au préalable, avant de les divulguer, de mettre en oeuvre les conditions qui favoriseront leur divulgation.

Et pour cela il n'est pas question d'autre chose que de concevoir le système social qui justifie les droits de chacun.