Dieu est d'autant plus exigeant pour ceux qui l'écoutent.

120618 4 min  Psaume
Mes pensées allèrent vers Jean-Paul Premier, alias de Albino Luciani (lumière blanche), prêtre prônant la piété, l'humilité et la générosité.
Il disait "moi, pape, ô mon Dieu non ! si ça arrivait, je refuserais".
Puis dans l'antre close d'une élection torride, à la suite de nombreux votes consécutifs, il fut élu Pape. Et à cause de ce que la cheminée n'était pas ramonée une fumée grise sortait de la chapelle, envoyant un message ambigu à radio-vatican qui retransmettait l'événement.

Les papes ont des noms (à la con) qui signifie un peu le genre de politique qui sera menée. Un Benoït est ultra rétrograde et anti-modernité, un Paul est conciliant et malmené.
Un pape est béni des Dieux et de huit cent millions de fidèles, dans un Vatican qui est un pays à part entière, avec ses lois, ses droits, et ses banques.
A la question Acceptez-vous la charge ? Il répond Oui.
Coup d'éclair dans les cieux.
A la question Quel nom souhaitez-vous prendre ? Il répond "Jean-Paul Premier. Deuxième coup de foudre dans les cieux. La combinaison de Jean et Paul.
Sa politique était "donnons tous ce que nous possédons aux pauvres", "révolutionnons l'Église". Il mourut dans l'instant qui suivit, puisque l'église, la mafia, les banques, le capitalisme, ne sont qu'une seule chose.

Les velléités de renouveau du monde sont comme des soubresauts lointains pour ceux qui sont si bien installés dans leur vie. Est lointain ce avec quoi on n'a pas trouvé de rapprochements.

Alors je me rendais à la lecture de "Au nom de Dieu", de David Yallop, que je n'avais pas fini de lire.
Je commençais à lire et une espèce de ver de terre se mit à remuer dans mon nez. C'était extrêmement désagréable, j'avais beau me moucher rien n'y faisait, puis j'adoptais la posture selon laquelle ça allait passer, et continuais à lire.

Puis un sifflement me vint à l'oreille, qui se fit de plus en plus puissant. Je ne m'en inquiétait pas, jusqu'à ce que POUF, l'ordinateur s'éteint.
Je le rallume, il tient huit secondes, et s'éteint à nouveau. Le coup d'après il s'éteint immédiatement après s'être allumé.

Là je dis "Quarto". ça vient de là, ici est la panne. Je me relève, je regarde l'heure en disant "Quarto", et il est seize heures. C'est comme Eurêka mais à l'envers, c'est le seul mot qui vient à l'esprit dans ces cas-là.

Je décide de consacrer mon après-midi à localiser la panne, en isolant les composants. En cas d'insuccès, j'irais acheter une alim et une carte-mère, le resté étant en bon état.

Sans disque dur ni écran, il tient bon.
Alors je décide qu'il faut tout dépoussiérer, la pièce également. Je réinstalle l'ordi, et je localise le sifflement dans l'alimentation, qui s'éteint immédiatement après qu'on l'allume.
Ah non ça n'a pas marché.

Alors je démonte l'alim, et découvre une masse intense de poussière à l'intérieur. Je l'enlève par couches, de la plus grasse à la plus fine en passant par plusieurs autres. Je le remets à neuf. Je m'imagine réparateur d'ordi, le travail le moins technique du monde. Si vous avez une panne ma petite dame, vous n'y comprenez rien parce que c'est trop sophistiqué, demandez-moi ! J'arrive, je dépoussière, et ça marche.

J'entends "Au pays, de Candy, comme dans tous les pays... Un peu d'astuce et d'espièglerie, c'est la vie de Candy".
Je pense ceux qui me chantent cette berceuse, qui se moquent un peu de moi ! Mais ils me rassérènent. Juste un tout petit peu d'astuce, l'esprit espiègle, voilà comment il faut travailler !

Ils me trouvent candide, ils m'ont gardé à l'abri de tout pour ça.
Puis je remonte les vis en savant mécano, qui sait qu'il ne faut jamais serrer les vis avant de les avoir toutes mises.
Que ça procède d'une loi universelle est moins impressionnant que de la voir s'appliquer à de si petites choses. Et là je m'aperçois que la boite est mal remontée de sorte que la poussière va plus facilement rentrer à nouveau, alors je dévisse, je remets et je revisse.
La leçon est grande, la sagesse ne permet que d'éviter le pire, pas d'éviter les problèmes.

Je rallume l'ordi à 17h50, il fonctionne comme une horloge, plus silencieux que jamais.
Mon disque dur est neuf, il n'avait jamais servi pour le système, l'autre m'a lâché une semaine plus tôt. Les draps de mon lit sont propres et neufs, les autres étaient arrivés à leur limite. Je les ai changé après avoir pris une douche qui elle aussi était le plus tard possible.
Et donc je savais que je devais faire quand l'ordi a lâché.
Quand vient l'heure du renouveau les raisons précèdent l'action.