Comment enseigner sa souveraineté au citoyen

2 articles 22 min aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr

Le discours interdit

Un monde sens dessus dessous

D'un côté, une droite acéphale et qui, depuis 2007, a perdu la quasi-totalité des élections régionales, de l'autre, une gauche non moins décérébrée, mais coite, penaude et comme réduite à quia; d'un côté une droite dont la trousse d'Hippocrate ne contient d'autre vaccin à administrer au malade que d'alourdir le poids de la misère et du chômage qui l'écrasent de l'autre, une gauche à l'école d'une double marée, celle de la récession et de l'inflation ; d'un côté une droite qui, depuis la chute du mur de Berlin, a pris des cheveux blancs, de l'autre une gauche qui découvre, mais un peu tard, qu'il vaudrait mieux changer quelque peu de tête que de "changer le monde", comme disait autrefois la rose socialiste, tout cela fait débarquer le regard de l'anthropologie transcendantale dans la politique et dans l'histoire de notre espèce. Mais le télescope qui servira de globe oculaire à une discipline aussi nouvelle se trouve encore en construction dans les ateliers de nos philosophes.

C'est pourquoi il faut choisir son recul intellectuel. Les bésicles et les lorgnons des esprits pratiques ne suffisent plus à informer des affaires du monde un peuple auréolé, depuis 1789 de la couronne d'une souveraineté myope. Comment "forger son langage sur l'enclume de la vérité", comme disait Pindare? Quel discours un Président de la République à la vue courte tiendra-t-il à la nation? Cet informateur et cet éducateur initiera-t-il soixante cinq millions de Françaises et de Français à mémoriser quelques banalités? Mais s'il connaissait et enseignait les secrets anthropologiques de la politique internationale, qui l'entendrait? Et puis, de combien de générations un service de renseignement sommital aurait-il besoin pour hisser une démocratie à la hauteur des principes qui la fondent? Un peuple peut-il apprendre à peser en expert l'incompétence de la classe dirigeante mondiale?

Cette arène, les Espagnols l'appellent le "terrain de la vérité", parce que le défi à la mort y porte les armes d'une raison en "habits de lumière". A l'heure de l'estocade de l'Europe, on cherche l'épée qui aurait raison de ce noble continent. Mais peut-être le public de la corrida est-il venu saluer le cadavre du toréador.

1 - Exorde
2 - La science historique et vous
3 - Sur quelle balance la politologie pèse-t-elle le messianisme ?
4 - Demeurez des Français
5 - Les empires de type démocratique
6 - Le "Connais-toi" de demain
7 - Le génie arabe
8 - Goldman Sachs
9 - Quelques noms
10 - La casuistique
11 - Deux différences...

1 - Exorde

Je m'adresse à la nation qui, la première, a proclamé la souveraineté de tous les peuples de la terre et la subordination à leur couronne de la classe dirigeante des Etats; je m'adresse au pays qui a élevé les citoyens au rang d'acteurs de l'histoire du monde et je lui demande: "Qu'as-tu fait de ton baptême dans la religion de la Liberté, qu'as-tu fait de la royauté nouvelle dont tu t'es couronné, qu'as-tu fait du sceptre de l'histoire qui t'a été confié, qu'as-tu fait de deux siècles de l'universalité de tes verdicts, qu'as-tu fait de l'infaillibilité que la loi attache désormais à tes jugements sur la scène internationale? Connais-tu le poids des charges qui reposent sur tes épaules, connais-tu l'étendue des responsabilités qu'il t'appartient d'exercer, connais-tu le défi des servitudes dont la pesanteur menace ta vocation de porteur et de messager du destin du monde?"

Peuple français, tu te trouves en apprentissage de ta souveraineté; ton initiation aux ressorts et aux ressources de ta puissance sera longue et cruelle. Les forces qu'il te faudra apprendre à vaincre seront à la mesure des souffrances qui t'attendent. Tu es né de la prise d'assaut d'une forteresse de l'ignorance et de la peur; et maintenant, les murailles qu'il t'appartient de renverser sont celles de ton ignorance et de ta peur. Regarde les géants qui se rient de ta souveraineté de carton-pâte, vois les Titans que tu as éduqués, protégés, légitimés et qui te placent maintenant sous leur tutelle au nom même de la liberté de papier et de l'autorité verbifique qu'ils accordent à ton sceptre!

2 - La science historique et vous 

Français, Françaises, le Président de la République que vous avez élu ne sera le représentant légitime de votre souveraineté que si les ordres que vous lui donnerez tous les jours se montrent dignes d'une nation dont le régime démocratique vous charge de piloter le destin sur cette terre. Il me faut donc vous informer que vous êtes les pédagogues et les missionnaires de l'universalité de la France et que votre férule me contraint de vous informer rudement des secrets des monarchies nouvelles qui, non seulement menacent votre vocation de toutes parts, mais qui se jouent de l'enfance dans laquelle vous avez laissé s'étioler les principes de votre Révolution de 1789.

Vos philosophes du XVIIIe vous avaient précipités dans l'arène du droit international ; ce droit, ils l'avaient mis au service d'un apostolat de la pensée critique et de l'autorité qui s'attache aux verdicts de la raison. Qu'est devenu ce trésor entre vos mains? Pourquoi l'avez-vous confié successivement à trois rois et à deux empereurs avant de vous asseoir sur les bancs des écoles de la République, pourquoi avez-vous laissé la raison elle-même tomber en quenouille entre vos mains? Qu'est-ce qu'une raison terrifiée par les droits de la logique, une raison qui fuit comme la peste les arguments serrés, une raison plus fervente des floralies du sentiment que guidée d'une main de fer par les fantassins de la dialectique?

Et pourtant, mon devoir est de vous exposer les affaires de la planète comme si, en deux siècles, vous étiez devenus les vrais souverains de la France, les conseillers écoutés du chef de l'Etat et les témoins assermentés des chemins auxquels votre Révolution devait conduire le monde.

3 - Sur quelle balance la politologie pèse-t-elle le messianisme ? 

Sachez donc que la France des horticulteurs de la Liberté et des jardiniers de la Justice est livrée à une contradiction politique et morale insoluble sur la scène internationale et que la nation des droits de l'homme s'en trouve jetée dans des difficultés insurmontables, parce qu'en 1947, la majorité des nations démocratiques de l'époque a cru pouvoir combler les vœux de quelques représentants du rêve biblique qui inspire les ardeurs messianiques du peuple juif depuis près de trois millénaires; et c'est avec la bénédiction parfumée de la planète des fleuristes de la liberté démocratique de ce temps-là qu'Israël a pu s'installer en armes sur un territoire alors fermement enclos. Mais ce minuscule Etat, dont Tel Aviv demeure la capitale, a aussitôt expulsé les respirants des odeurs du pays, tantôt par la terreur, tantôt par l'assassinat. Depuis lors, il ne cesse de s'étendre. Quelle politique de la puanteur ou des aromes la France de la Liberté doit-elle pratiquer dans la région? Doit-elle s'opposer à la volonté d'expansion sans limites d'Israël? Dans ce cas, quelle est la profondeur de la science historique nouvelle que vous élaborerez dans les laboratoires de votre souveraineté et quelle est la qualité des spectrographies du cerveau odoriférant ou pestilentiel de notre espèce dont votre raison de 1789 s'est enrichie afin d'éclairer la France d'aujourd'hui sur la nature eschatologique et nourrie des feux et de la fureur d'une sotériologie biblique qui menace la paix du monde depuis soixante-cinq ans?

4 - Demeurez des Français 

Français, Françaises, l'heure a sonné, pour votre souveraineté intellectuelle de descendants attitrés de Voltaire, de vous armer du cerveau dont le poids répondra aux attentes de l'intelligence de ce siècle. A ce titre, vous avez besoin, comme il est dit plus haut, que le chef de l'Etat vous serve en tout premier lieu d'informateur et ensuite seulement de pédagogue, tellement ce n'est pas d'intelligence, mais de l'encens du savoir que manquent encore les peuples libérés du sceptre de leur ciel, mais peu renseignés sur ce qui est arrivé à la portion de leur tête qui servait de pilier aux monarchies de droit divin de leurs ancêtres.

Voici donc les faits dont les nouveaux rois de votre ignorance vous interdisent de prendre connaissance, alors que les plateaux de la balance sur laquelle vous les pèserez se trouvent d'ores et déjà prêts à les recevoir. La démonstration que vous en avez faite remonte au XVIIIe siècle, quand toute l'intelligenstia française s'est subitement adressée à vous seuls, quand tous vos philosophes ont subitement jeté par-dessus bord l'alliance millénaire que le clergé et la monarchie avaient scellée avec vous. Aujourd'hui, les évènements que je mets sous vos yeux s'adressent à votre intelligence transolfactive. Je vous les livre par-dessus les épaules des mêmes complices de votre asservissement que sous l'ancien régime, à la différence près que le nouveau clergé n'est plus l'apôtre des sortilèges de la sainte Ampoule, mais des mots totémisés dont vos Etats remplissent les outres vides de leurs idéalités. Observez comment la démocratie mondiale remplit les coffres de sa scolastique de la Liberté, respirez le parfum des mots qui ont pris, dans la bouche de vos maîtres, la place des hosties d'autrefois, observez les mots suaves et cauteleusement onctueux dont leur culte de vos droits séraphiques s'enveloppe, observez les prie-Dieu du langage apprêté dont ils ont fait un saint Chrême à l' usage de votre piété démocratique.

Mais je ne m'adresserai pas au peuple français comme à des enfants en bas âge, je vous dirai crûment qu'on vous trompe sur les plats vocaux qu'on vous sert cuits à point, je vous dirai, les yeux dans les yeux, que les maîtres-queux de votre vocabulaire vous leurrent bien davantage à l'office et à la table des mots de la démocratie qu'au siècle où l'on vous demandait de livrer Calas au bûcher. Car c'est avec la vérité dont vous êtes habités, c'est avec la justice qui veille dans vos cœurs que le monde entier a rendez-vous en Palestine, c'est l'âme et l'esprit de 1789 et non la discographie de la Révolution qu'on trahit au Moyen Orient quand, au nom de votre souveraineté contrefaite et détournée de son sens, on vous contraint de piétiner là-bas l'esprit de justice et de vérité qui inspire la France. Je vous le dis, l'âme et la voix du peuple de la Liberté, vous les perdrez à jamais si vous vous laissez berner à l'école des catéchètes d'une démocratie égarée et d'une liberté falsifiée.

On veut remplacer l'alliance qui vous prenait en étau entre la tiare de la noblesse et celle du clergé par un nouvel asservissement de vos têtes, on veut vous faire croire qu'un Etat conquérant et vassalisateur demeurerait démocratique par nature, on veut vous faire condamner au titre de terroristes et de criminels des patriotes qui donnent leur sang pour leur pays - mais si vous acceptez cette mascarade intellectuelle et cette fourberie politique,, vous n'êtes plus nés de la Révolution et c'est votre propre histoire que vous aurez reniée et privée de toute signification, puisque notre République est née d'un combat contre l'occupant. Je vous demande de demeurer des Français.

5 - Les empires de type démocratique

Voici, en tout premier lieu, ce qu'il vous appartient d'apprendre de la politique multiséculaire des Etats. Il existe deux sortes d'empires, les théocratiques et les démocratiques. L'empire américain ressortit au modèle qu'on qualifie de démocratique, parce qu'il s'étend au nom de la souveraineté du peuple. Ce type d'omnipotence n'est pas moins redoutable de nos jours que celui auquel les trônes d'autrefois servaient d'assise sacrée, mais il est plus aisément attaquable par la parole et par l'écrit que celui dont les arsenaux regorgent des foudres d'un Jupiter. Les légions de l'empire du Nouveau Monde occupent plus de mille garnisons dans un univers vassalisé au nom même des idéaux universels dont l'empire des Atlantes se proclame le guide et le prophète.

Depuis quelques semaines, c'est en votre nom que la pieuvre du salut citoyen, donc d'une "libération" mise à l'écoute de votre souveraineté, fait glisser votre culte de la Liberté en direction de l'Australie, nouveau quartier général et centre stratégique de l'expansion à la fois messianique et militaire de la démocratie du dollar: il s'agit de renforcer les forces navales, aériennes et terrestres de la Maison Blanche afin d'encercler la Chine; car cet Etat dispose désormais d'un malheureux porte-avions hors d'âge et rescapé de la casse, censé mettre en péril les quinze que compte la flotte de guerre de l'Amérique. Les empires sont soupçonneux. Celui de la Liberté, de l'Egalité, de la Justice et du Droit observe le raffiot d'un œil irrité. La démocratie impériale d'aujourd'hui s'affuble seulement d'un masque verbal d'un type nouveau - mais l'œil averti des théocraties d'autrefois savait que les maîtres de la terre s'arment du regard suspicieux de leur divinité.

Si la France et l'Europe devaient se placer sous le sceptre sanglant d'un conquérant armé de l'atome à Jérusalem Est et en Cisjordanie, la souveraineté du peuple français se montrera-t-elle à la hauteur de l'autorité politique et morale qui germe dans vos têtes et dans vos cœurs depuis plus de deux siècles? Voici quelles seraient les conséquences immédiates, si vous n'y portiez remède, de votre méconnaissance de la nature de la planisphère - et pour l'apprendre, mettez-vous à l'école des évènements mêmes qu'on entend soustraire à votre attention.

6 - Le "Connais-toi" de demain

Sachez donc que nous nous trouvons à un tournant inouï de l'histoire de la confusion des songes et des savoirs. Pour la première fois depuis les origines de la Renaissance italienne aux XIIIe et XIVe siècles, puis européenne au XVIe siècle, le destin onirique et scientifique de la mappemonde se jouera à l'épreuve d'une alliance nouvelle de la science politique avec les encéphales sommitaux. Car une démocratie réduite à une scolastique des armes et des rêves se fécondera ou périra à l'école d'un islam abyssal et digne que vous vous mettiez à l'écoute de son réveil; mais, de toutes façons, l'avenir du mythe démocratique dépendra de sa capacité de féconder l'immense levée des peuples encore endormis du Coran. Ne croyez pas que la civilisation mondiale du IIIe millénaire se retranchera dans les enclos culturels retentissants d'autrefois et qu'elle se délectera à humer des folklores éloquents, à la manière des anthropologues gustatifs auxquels Claude Lévi-Strauss avait fourni leurs manuels gastronomiques.

Car si le peuple français devait s'engouffrer, avec tout l'Occident, dans le messianisme d'Israël, qui est redevenu local jusqu'au bout des ongles, les historiens raconteront comment votre souveraineté décapitée aura couru à l'abîme deux siècles seulement après être partie à la conquête d'un monde plus libre et plus juste. Voyez, disait Socrate, combien l'ignorance est la source de tous les maux, voyez combien seule la connaissance de vous-même et du genre humain armera votre souveraineté de l'autorité et du poids qui s'attachent aux cerveaux bien faits qu'évoquait Montaigne. Si vous vous indignez seulement, votre diagnostic d'horticulteurs sera, certes, fort exact, mais si vous ne conquérez pas le savoir rationnel, vous demeurerez des enfants trépignants et en larmes.

7 - Le génie arabe

Il vous est donc demandé d'apprendre au plus vite que la civilisation des floraisons culturelles décérébrées ferait naufrage et que l'humanité perdrait le guide universel de sa tête si elle se mettait à l'école d'Israël en Palestine. La mort de l'esprit s'inscrit dans le reniement des fondements de l'éthique, et ce reniement se démontre chiffres en mains. Il faut que vous sachiez que, dans le cas où vous oublieriez le poète grec qui voulait faire de la justice le "timon de tous les gouvernements", un milliard d'Arabes prendront la relève de votre capitulation morale et qu'il leur appartiendra de faire débarquer à votre place les restes de l'humanisme étroit et fatigué dont vous avez hérité de la Renaissance dans une pesée simianthropologique de notre espèce et de ses idoles. Oui, ce sont les Arabes, qui prendront la relève intellectuelle du siècle des Lumières et qui vous apprendront à peser les dieux de vos ancêtres et ceux d'aujourd'hui.

- La Renaissance arabe et l'avenir de la pensée mondiale (3)- Lettre aux intellectuels tunisiens (suite), 27 novembre 2011

- La Renaissance arabe et l'avenir de la pensée mondiale (2)- Lettre aux intellectuels tunisiens (suite), 20 novembre 2011

- La Renaissance arabe et l'avenir de la pensée mondiale (1)- Lettre aux intellectuels tunisiens, 13 novembre 2011

Cette mutation de l'encéphale des descendants du chimpanzé sera mondiale et ses conséquences se révèleront immenses. Dira-t-on de vous que vous aurez semé en vain le grain de l'intelligence de vos philosophes du XVIIIe siècle ? D'autres que vous feront-ils lever le blé de 1789, d'autres que vous récolteront-ils vos moissons, d'autres que vous prendront-ils en mains les clés du genre humain ? Si vous deviez persévérer à ignorer l'avenir de l'intelligence, votre classe dirigeante et le clergé qui se nourrit de la catéchèse de vos idéalités vous serviront longtemps encore leurs plats creux ; et vous vous ruerez longtemps encore en aveugles dans le même gouffre grand ouvert sous vos pas vers lequel se rue et s'engloutit Israël. Craignez que l'élite politique de la mappemonde d'aujourd'hui vous prenne au piège d'une démocratie vidée de son sens, craignez que votre souveraineté de 1789 périsse en haute mer, craignez que votre tombeau ne soit un océan des attrape-nigauds. Savez-vous que les siècles morts sont les bateaux ivres de Rimbaud et que leurs carcasses errent au fond des mers, savez-vous que les épaves des civilisations ne sont autres que les fantômes que les Grecs appelaient "les rêves d'une ombre"?

8 - Goldman Sachs 

Et maintenant apprenez à naviguer entre les récifs de la finance, apprenez la guerre et le trépas dont les banques menacent vos espérances. Savez-vous pourquoi, des pilotes du crédit mondial que Goldman Sachs, dont le siège central est New-York, vient d'installer aux carrefours stratégiques de l'Europe économique, industrielle et politique - le premier préside le gouvernement grec, le seconde le gouvernement italien, la troisième la banque centrale européenne - savez-vous, dis-je, qu'aucun des trois n'est juif? Savez-vous pourquoi cette banque gigantale et polymorphe a pu frapper le Titan américain Microsoft d'une amende, bien méritée du reste, d'un demi milliard de dollars par l'intermédiaire de l'Italien Mario Monti, alors commissaire européen de la concurrence et des prix? Savez-vous pourquoi cette banque aux ramifications tentaculaires a fait débarquer en Angleterre des centaines de policiers américains en vue des jeux de Londres en 2012 sous le prétexte d'y assurer, au nez et à la barbe du gouvernement et du peuple anglais, la sécurité des athlètes du Nouveau Monde aux jeux olympiques de 2012?

C'est que la classe dirigeante de la planète que les démocraties d'aujourd'hui ont élue à l'école de vos suffrages souverains n'est pas demeurée moins ignorante des ressorts ultimes du monde contemporain que le clergé et la noblesse du XVIIIe siècle ne connaissaient les arcanes de leur temps: toute la phalange gouvernementale des héritiers de la Révolution de 1789 ignore que Goldman Sachs est une entreprise politico-financière de conquête du monde construite sur un tout autre modèle de guerriers que celui des autres banques juives - il s'agit du décalque d'un instrument institutionnel et militaire conçu, mis sur pied de guerre et expérimenté au XVIe siècle par un stratège du secret appliqué à l'expansion mondiale d'une glorieuse revanche sur la mort, celle qu'on appelle le christianisme. Un certain Ignace de Loyola, soldat de son état, infirme de guerre à la suite du siège de Pampelune et Alexandre de son éternité en fut l'instrument exclusif sur la terre et dans le royaume des ressuscités.

9 - Quelques noms 

A l'instar de Goldman Sachs, la Compagnie de Jésus de l'époque recrutait ses membres avec un soin et une prudence de chef d'armée, a l'instar de Goldman Sachs, le rescapé des boulets ne les lançait dans l'arène de la politique internationale qu'après des années de formation et de mise à l'épreuve de leur esprit d'obéissance "perinde ac cadaver". Mais ensuite, qu'importait à la Compagnie et à son général que le Jésuite chargé de contrôler une par une les têtes des monarques de toutes tailles de la planète fût italien, espagnol ou français! De même, peu importe à Goldman Sachs que Mario Monti ou Mario Draghi fussent des Italiens et Papademos un Grec orthodoxe, seul compte leur dévouement à la puissance de l'ordre dans le temporel que dirige un Ignace de Loyola de la planète du capitalisme. C'est pourquoi Goldman Sachs a laissé somnrer Lehman Brothers - les ordres religieux se haïssent et se méprisent entre eux.

L'ex-dignitaire de Goldman Sachs, le rusé Petros Christodoulos - l'esclave du Christ en grec - se trouve maintenant à la tête de l'organisme chargé d'administrer la gigantesque dette publique de la Grèce, alors qu'il n'est autre que l'ex-président de ladite banque nationale que Goldman Sachs avait aidée à falsifier les comptes de la nation afin de permettre à Ulysse d'entrer aussi frauduleusement dans l'euro que le héros d'Homère dans la cité de Priam.

Mais les agents retors de Goldman Sachs parmi les Troyens se retrouvent aux postes-clés de la planète, puisque Henry Paulson, ex-président de Goldman Sachs, est devenu Secrétaire d'Etat au Trésor des Etats-Unis, puisque M. William C.Dudley, ex-cadre supérieur de Goldman Sachs, est désormais le président de la Réserve fédérale de New-York. Et que dire d'Antonio Borgès, ancien vice-président espagnol de Goldman Sachs, puis directeur du Fonds monétaire international, de Karol von Miert, ancien cadre belge de Goldman Sachs, puis commissaire européen chargé de la concurrence, d'Ottmar Issing, conseiller international allemand de Goldman Sachs, puis président de la Bundesbank et membre du conseil d'administration de la Banque centrale européenne, de Jim O'Neil, surnommé le gourou irlandais, de Lucas Papademos le Grec, tous issus de la nouvelle "Compagnie de Jésus"?

10 - La casuistique

L'essentiel de la stratégie bancaire de Goldman Sachs est calqué sur la casuistique, cette perle doctrinale dont la Compagnie de Jésus a théorisé la pratique et qui n'est qu'un habillage religieux du péché le plus universel et le plus banal, celui de confesser tous les dogmes de l'Eglise avec ferveur et de n'en tenir aucun compte dans la vie, parce que l'existence quotidienne n'est qu'un tissu de cas concrets, de "casus" irréductibles à l'universalité de la doctrine. Gérald Corriga, l'une des chevilles ouvrières de Goldman Sachs répond aux questions du Parlement européen d'un ton bienveillant. Cet ancien président de la Réserve fédérale de New-York explique d'un ton affable que Goldman Sachs a certes aidé au trucage des comptes grecs afin d'entrer dans l'euro. Mais si la Grèce a refusé la logique qui commande la zone euro et sa discipline budgétaire, il n'appartient qu'à Athènes de se poser des questions d'éthique générale: la banque, elle ne joue jamais qu'un rôle technique, celui de satisfaire le client, serait-il un Etat.

Un langage de spécialiste incompréhensible aux profanes vient remplacer le masque de la scolastique - mais le fondement anthropologique des deux tartuffismes fait appel au même masque de théâtre, celui d'une séparation radicale entre l'auréole théologique de l'humanité et les tracas du temporel, ce qui nous renvoie au statut schizoïde de l'encéphale humain.

11 - Deux différences...

Cependant, deux différences permettent de distinguer Ignace de Loyola du jésuitisme bancaire de Goldman Sachs - mais toutes deux permettent de souligner la convergence qui règne entre la vocation papale des guerriers du monothéisme et celle des maharadjahs du temporel. Premièrement, les illustres Aramis de la puissance bancaire mondiale auxquels l'ordre permet d'accéder à un destin international sont tous devenus milliardaires, ce qui les attache viscéralement et à jamais à leur vocation, tellement les richesses de ce bas monde rivalisent avec celles que procuraient les Exercices spirituels de saint Ignace.

On raconte qu'à la fin de sa vie, le grand Espagnol s'était vu convier en rêve à partager la direction tricéphale de l'univers aux côtés de Dieu, de son fils et du Saint Esprit; et le quatrième mousquetaire du cosmos avait même assisté, en esprit, à la délibération décisive qui avait permis aux trois actionnaires majoritaires de la Trinité d'en convenir entre eux expressément.

Secondement, le recrutement des grands Jésuites ne s'étend plus sur de longues années - les astuces et les recettes de la psychologie expérimentale d'aujourd'hui permettent de tester brièvement les ressources des âmes et des têtes: il y suffit d'une vingtaine d'interrogatoires serrés du candidat.

Mais il sera long, le chemin qu'il vous faudra parcourir afin d'armer votre future souveraineté d'une connaissance proprement pithécanthropologique des Etats simiohumains, des rapports musculaires qu'ils entretiennent entre eux et des ultimes ressorts de leur morphologie. Car de même qu'au XVIIIe siècle, au cours duquel vous vous êtes longuement initiés à la connaissance des causes de la chute attendue de la monarchie de droit divin, apprenez maintenant vers quel abîme vous vous trouvez entraînés par les idéalités vides de sens qui nourrissent l'orthodoxie de la démocratie doctrinale. Pour scanner l'encéphale des dignitaires chamarrés des nouveaux concepts rédempteurs, il vous faudra découvrir que les grands Jésuites eux-mêmes demeurent prisonniers des crocs sacrés de l'abstrait et qu'ils déplacent les pièces les plus voraces sur l'échiquier de l'économie mondiale.

Vos classes dirigeantes n'ont pas de regard pour les mâchoires carnassières du capitalisme. Leur foi demeure entière à l'égard des présupposés césariens qui régissent le système dans lequel ils ont été formés. Le fer de leur doctrine s'est encore durci à leurs yeux à la suite de l'échec des remèdes évangélisants de Karl Marx. Mais sachez que les médicaments apostoliques qui font trépasser l'agonisant ne prouvent en rien l'inexactitude du diagnostic de la maladie. Les rebouteux du capitalisme se réfutent aisément, mais si vous les chassez de la Faculté, ne croyez pas que le moribond y retrouvera la santé florissante des civilisations agricoles.

Afin de ne pas fatiguer vos oreilles par un trop long discours, je vous donne rendez-vous le 11 décembre à la même heure.

4 décembre 2011
aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr


articles affiliés ordre chronologique

Comment enseigner sa souveraineté au citoyen (2)

24 min

Le discours interdit

Préambule

Où le peuple français, en apprentissage de sa souveraineté politique, découvre les secrets du bon sens, s'initie à la tromperie bancaire, découvre les arcanes de l'énergie nucléaire, se fait spectateur et prophète des cataclysmes économiques à venir.

1 - L'économie de luxe et l'économie de masse
2 - L'école du génie
3 - Le long chemin de la dévassalisation