050729 3 min

ce qu'on ne peut laisser passer...

...soudain obstrue le chemin

Admettons qu'il n'est pas possible, matériellement, qu'une chose qu'on ne peut laisser passer, puisse à son tour nous empêcher de "passer".

Mais pourtant spirituellement,
le fait de pouvoir déplacer l'endroit où on est pour ensuite voir,
est l'objet de la première leçon.

Ce n'est pas un exercice facile de changer de dimension.

(si qui plus est le fait de voir, n'est qu'un amas de choses personnelles connectées entres elles)

[détachement, lâcher prise, échappement, surmonter les contradictions est nécessaire. ce n'est pas comme on vous l'a appris bêtement, "le même mais en face".]

je l'ai déjà dit ce qui empêche l'être humain sur terre de rationaliser son avenir proche, de sorte qu'il puisse être, et qu'il ne faille pas éliminer 3 milliards de personnes par soucis économque ou sanitaire,
c'est de toute évidence un problème mental.

D'une le niveau intellectuel légal est tout juste bon pour 12 ans d'âge mental (normal économie de masse = toucher le plus de gens)

d'autre part les vélléités contre le système existant sont toutes réprimandées sévèrement (comme infraction au code qui nous unit tous : l'argent), les énervements de masse sont décompensés dans des sports de foule où les gens croient eux-mêmes être sportifs,

le nourriture de par le monde est saturée de graisse pour contenter l'effet gustatif sans aucune préconisation de limite (car c'est anti économique) et fait profiter également les divers intérêts qui consistent à immobiliser cloisonner, rendre malheureux et donc tout juste productif à ce dont on a besoin de tirer de lui, chaque humain consentant et majeur et libre, à part ça

diffusion de 99 fausses informations plus graves en apparence que une vraie qui nuit à une économie quelconque, de sorte que la vérité une fois apprise ne paraisse plus aussi scandaleuse

glissement progressif dans des schémas de terreur qui, au lieu d'éveiller sur la nécessité de se concerter rationnellement, continuera d'être une énergie utilisée contre les droits de l'homme si tant est qu'une quelconque économie puisse être faite

le système économique est mauvais car en cas de périclitation comme c'est le cas, les ressources nécessairent augmentent proportionnellement à ce qu'il est de plus en plus impossible de se procurer ce qu'il faut rassembler pour les produire.

au final dans cette société où tout se tient,
où il faut toujours une chose antécédante pour accéder à une suivante,
même si les règles sont culturelles et irrationnelles,
bah finalement tout ça ne tient plus debout,
car finalement, dès le début,
un humain libre ne doit avoir besoin que de sa conscience pour agir et être
et sa société doit lui fournir ce que lui fourni à sa société plus tard ou autrement.

Si on veut n'avoir à compter que sur soi, afin d'être inclus dans l'estime de ses résultats, il faut au fond le contraire en même temps, que toute la société soit consciente et active dans ce sens/