061119 8 min

Ce qu'il faut savoir avant d'aller voter

w4lk61119

Le terrible du système démocratique c'est l'ignorance et la violence dans laquelle on plonge les gens afin d'obtenir leur vote.

Je discutais avec un ami fils de lepeniste, révolté contre ses parents, qui une fois vieilli se tournait vers Sarko...
J'ai mis peu de temps à détecter que ce qui justifiait ce choix prenait entièrement racine dans le genre de mensonge propagés par les médias, et que c'était facile de le défaire moyennant une bonne information : la crainte du terrorisme en premier lieu, le soutien à Israël, une colère irrationnelle contre ceux qui sont désignés comme "axe du mal", et bien sûr, bien sûr, la stigmatisation des pauvres comme des "assistés sociaux", des parasites pour la société qui sont paresseux et qui ont tous les droits, alors que celui qui travaille n'obtient lui, aucune aide, il ne fait que de payer des impôts, qui réduisent à néant leur bénéfice annuel.

Franchement si il y a arnaque, à qui la faute ?
Et que les questions d'écologie ne soient qu'un soucis pour les riches, c'est à dire perdu d'avance ?

C'est quand même incroyable autant de confusion dans les idées, et cette émergence d'une fausse solution qui paraît si séduisante, car quoi :
- si vous ne voulez pas de chômeurs donnez du travail aux gens ;
- si tout le monde travaillait le système capitaliste se porterait-il réellement mieux ? Ou au contraire, comme je pense que c'est le cas actuellement, l'argent irait-il se coincer dans les hautes sphères (la bourse, pays où l'argent rapporte de l'argent) ?
- qu'il y ait des pauvres n'est-il pas une manne financière extraordinaire pour les banques qui se nourissent en Agios ? Pour les entreprises qui peuvent embaucher à faible coût ?
- N'est-ce pas scandaleux que ce soient des entreprises privées, les banques, EDF, les propriétaires privés qui soient finalement les premiers bénéficiaires des aides sociales ?

N'est-ce pas logique que la pauvreté soit promise à une forte augmentation ?

Pour nous ici, qui voyons défiler toute l'année des articles très bien documentés faisant état de l'activité mafieuse-politique internationale, l'impérialisme, le colonialisme, les mensonges d'état, les génocides, etc... nous n'avons aucun doute sur le fait que ces politiciens en col blanc sont bien pires que les "racailles" qu'ils dénoncent.
Pourquoi va-t-on embêter les gens pour leurs petites effractions, quand dans le même temps des gens comme John Bolton créent des milliers de morts à chacun des mots qu'il prononce ?

Ce genre d'affaire avec Clearstream est un bel exemple, si on faisait un sondage : "qu'avez-vous compris à l'affaire Clearstream ?" quelle serait la réponse ? Rien du tout évidemment. Pourtant c'est simple, c'est l'équivalent de 10 fois a dette sociale qui auront été détournés des caisses de l'état, par peut-être 600 politiciens. Et ça a été comme ça dans de nombreux pays.

Le fait est que les gens sont maintenus dans la désinformation, la confusion, la crainte mutuelle les uns des autres. Ils sont divisés et manipulés, dans des buts électoraux, ceci afin qu'un seul hongrois fils de nazi, ou qu'une seule vieille aristocrate autoritaire puisse éprouver un sentiment de victoire enivrant qui n'intéresse que lui/elle.

Les gens sont cons de voter pour eux, enfin pas cons, désinformés, manipulés.
En fait ils sont victimes des illusions qu'on produit devant leurs yeux.

Ce que je crains c'est que l'absence d'une réelle information sur le contexte mondial politique ne conduise les gens à voter comme si tout allait bien dans le monde et que le seul soucis de ces élections présidentielles ne tourne autour de l'apparence de révolution que constitue le fait de voter pour une femme.
Aux états-unis aussi ils sont fous, après Bush, comme pour compense leur erreur, les américains s'apprêtent à voter pour une autre femme, Hilary Clinton, sans se douter une seule seconde que ce sera encore pire qu'avec Bush, qui lui-même était bien pire que Clinton, qui lui-même était le pire président que les états-unis avaient jamais eu à l'époque.
Sont-ils fous ou stupides ? Non seulement englués dans la désinformation, la division.

Non seulement leur insouciance et leur mépris pour la vie humaine dépasse tout ce qu'on peut qualifier de "diabolique", leur égoïsme les pousse à ne pouvoir voir le monde qu'au travers de leurs propres intérêts, mais aussi leur psychopathie (=dérèglement du psychoaffectif : excessif où il ne faut pas, et nul là où il en faudrait) les pousse les uns et les autres à se lancer dans des guerres qui sont autant improductives que, d'ailleurs, illégales.

Cela, est tellement moteur que même si soudainement ils voulaient "faire le bien", leur maladresse dépasserait les pires résultats imaginables. Il faut bien l'admettre.
La récente récupération de l'écologie n'est-il pas une flagrante mise à jour de l'hypocrisie à but électoral ?
Quelle pertinence est-on en droit d'attendre d'un parti politique qui vient seulement de se découvrir cette nouvelle vocation ?
Que va-t-il se passer quand il se rendront compte combien l'écologie est contradictoire avec le capitalisme ? N'est-ce pas prévisible cette l'écologie sera factice, criminellement factice ?

Ceux qui ont rattaché l'écologie à un système antilibéral prouvent seulement qu'ils ont bien plus puissamment, et depuis plus longtemps, pensé au problème.

-

J'ai noté que ce qui caractérise le plus notre époque est la défense préventive contre les menaces existantes.
Sûrement une émanation d'une angoisse mal cernée.
Que ce soit l'émergence de nouvelles puissances nucléaires (l'Iran) ou à une autre échelle, la délinquance des pauvres, dans tous les cas la seule réponse apportée porte le nom d'action préventive.

Et le plus étonnant, là où on glisse subrepticement vers une dictature, c'est quand même ce qui est illégal, alors que ça n'a pas encore été commit, est craint et désigné comme motif d'action préventive.
C'est à dire qu'on retombe sur une distinction qui pourtant avait été résolue dans l'histoire, la distinction entre "innocent" et "preuve de la culpabilité". Normalement on est innocent jusqu'à preuve du contraire, mais maintenant, la culpabilité est une chose qui se devine à la tête du client.

Non seulement on accuse le client d'être potentiellement coupable, mais aussi on l'accuse de n'avoir aucun scrupule dans l'avenir à braver une loi.

Cela est particulièrement pernicieux car une question se pose : à quoi sert la loi ?
N'est-ce pas un aveu d'impuissance que de prévoir que la loi ne sera pas respectée ?
S'il n'y a pas de raison valable pour respecter la loi, n'est-ce pas sans doute qu'elle appartient à un système qui est rejeté ?
(lire [pourquoi respecter la loi§http://www.2012.free.fr/index.php?read=3065])

Pire encore, le fait même d'avoir cette vision, de dire "pour être sûrs que la loi ne soit bafouée, on va verrouiller certaines libertés" est parlant d'un état d'esprit dans lequel, si on y est pas, on est invités à y venir.
C'est ainsi que même dans la société, c'est à dire les gens entre eux, appliquent les uns sur les autres le principe de guerre préventive contre les éventuelles effractions pourtant illégales, puisque la procédure est devenue légitime, c'est à dire déclarée et non critiquée.

Par exemple certaines personnes peuvent se retrouver exclues sans raison explicite, "insultés par avance" qui-plus-est. Dans le logement, les propriétaire demandent que le locataire gagne 3 fois le loyer, ce qui exclut de facto ceux qui touchent un salaire minimum, + 2 millions de Rmistes évidemment. Alors que ce serait possible de la payer, c'est jugé impossible par sécurité.
D'autres fois les mesures punitives sont prises par les institutions de contrôle en attendant que soit prouvée la raison de ne pas les appliquer.

Ça devient comme ça partout, c'est un vrai poison qui se répand dans la société, qui augmente la tension entre les gens, afin de justifier des politiques qui ont le plus de chance de fonctionner, la répression.

En Palestine, ce n'est que cela qui motive les crimes, la crainte des crimes.
Parce que Israël craint que les palestiniens ne se révoltent contre leurs envahisseurs et colonialistes, sous couvert d'antisémitisme pour justifier le divin de leur crime, ils les déciment, les exterminent.
Je signale que la communauté internationale soutient vivement cette activité, et y participer activement et avec une espèce d'engouement voulu partagé par les peuples.

N'avez-vous pas été soulagés de voir Zarkaoui tué ? Au lieu d'être scandalisés que "la loi" se résume au meurtre ? Une peine de mort proclamée avant le jugement ? Personne ne s'est scandalisé pour cela. La procédure est donc désormais conforme à la morale. Donc désormais "ils" auront le droit d'opérer comme ça.
Tout cela était de la manipulation mentale, afin que l'empire de l'égoïsme gagne des fidèles.

J'ai l'impression que les politiciens ne cherchent rien d'autre que de mettre en oeuvre, par la tricherie, les conditions qui permettent d'appliquer des politiques qui sont les seules connues pour fonctionner.
Qu'aucune autre politique ne fonctionne, et au fond c'est normal, c'est tout le système capitaliste qui est bancale, donc tout ce qui se construit dessus, ne fait que promettre un effondrement brutal.

La société humaine est un bébé qui joue aux cubes pour la deuxième ou troisième fois de sa vie.

--

Je pense qu'il appartient à chacun d'augmenter sa connaissance du contexte mondial avant de décider pour qui aller voter.
Que c'est inconséquent de faire un aussi mauvais usage de la démocratie, de voter en se fiant uniquement à un très faible nombre d'informations, récitées par les partis politiques eux-mêmes.

Seuls les mieux informés et les moins crédules iront voter pour un parti antillibéral. Et ce ne sera qu'un moindre mal ; le mieux étant le renversement des institutions.

-8119