061031 7 min

L'Ecolonomie

"Des études démontrent les avantages économiques de la lutte contre le changement climatique"

w4lk61031

Ils sont mêmes prêts à faire le bien pour conserver le pouvoir.

Mais surtout c'est encore une victoire qui s'annonce pour le capitalisme.
En fait la grande mode c'est de récupérer instantanément grâce au web les informations non promues usuellement par les médias, et de les convertir en carburant pour l'apocalypse.

On peut voir les choses sous de nombreux angles, en tous les cas il s'avère que le système économique capitaliste produit un mauvais contexte pour n'importe quelle bonne idée ou invention que ce soit.

L'informatique, le web, inventions magistrales, dans le contexte du système capitaliste poussé à la dictature comme maintenant, deviennent "de fait" des armes (de dissuasion massive).
C'est pas la faute à Einstein si il y a une bombe H, c'était inéluctable que l'humanité la découvre, mais dans le contexte du système économique capitaliste, cela constiute une arme pour la folie humaine, qui est très excitée à cause du système.

Ils peuvent y aller avec leur publicités politiques, de toutes manières toute nouvelle invention constituera soit une menace contre le système (qui la détruira) soit une arme pour le système. C'est la version procédurale de l'expression emplie de dualité guerrière "tu es avec moi ou contre moi" : au niveau technique et fonctionnel, (toute la propagande écolonomique signifie) "mieux vaut posséder toutes les armes".

On peut se demander pourquoi les avancées scientifiques semblent si inabouties et rares, (vraisemblablement en raison d'un manque de moyens ?), mais :
- non seulement un invention qui permettrait de produire de l'énergie domestique (je viens d'apporter ce nouveau terme, je suis sûr qu'il aura une longue vie) est contrariante pour les institutions (qui ont peur de la dépossession)
- mais même si il devient soudainement profitable de dévoiler ces technologies, il reste que de toutes manières, ça profitera aux riches et ça accroîtra encore les inégalités.

Pour pallier à la pollution le Système, (entité pensante à part entière) invente l'industrie de la dépollution.
Un réponse logique de son point de vue à :
- la pollution
- la vacuité des pauvres

C'est, de son point de vue, une réponse parfaitement harmonique.
En conclusion de quoi il va se passer que le Système sera une usine isolée fumante et à accès réservé aux nantis.

Etant polluant, l'industrie de la dépollution justifie moralement la fait que le Système pollue, apaise les esprits inquiets par cette angoisse, et justifie du même coup le bien fondé de son passé et de son avenir.

Voir plus loin que l'absurdité de ce résultat n'est pas du ressort de cette entité pensante et agissante qu'est le Système.

En effet cette entité est relativement peu complexe comparé à la complexité d'un psychisme, y compris celui d'un animal primitif.
On pourrait mesurer cela au moyen de la densité de traitements informatifs, mais en gros je suis sûr que l'intelligence du Système ne dépasse pas celle d'une fourmi
Quasiment tout ce qu'elle fait (la fourmi, le Système) provient d'une culture acquise par l'ADN.
Au final de quoi (après la fin du Système) les humains seront hautement incrédules et psychorigides pendant plusieurs générations.
Condition qui, on peut le noter grâce à la beauté de la logique, est parfaitement en adéquation avec un système capitaliste du chacun pour soi.

Le fonctionnement du Système repose quant à lui sur les faiblesses des hommes.
Leur faiblesse à se laisser convaincre, leur faiblesse de l'appât du gain, la faiblesse de leur résistance au mensonge.
L'attirance pour le sexe (voilà un thème féodalement ecclésiastique) ce n'est même pas aux gens que les prêtres devraient le reprocher mais à tout ce en quoi cela constitue un carburant pour le Système.
Bref, tout ce qui est "mal" permet au système de fonctionner.

(et inversement toute cette propagande donne à voir que)
Aucune ambition humanitaire, sociale, intellectuelle ou scientifique, n'est finalement "profitable" pour le Système.

Sauf si on pense "à long terme".

--

Alors c'est intéressant, ça fait jurisprudence, on peut désormais creuser dans les niveaux de cause-conséquence pour justifier un but à obtenir.

Et ça, enfin, ça c'est vraiment une bonne nouvelle.
Parce que même si ils ne s'en sont pas rendu compte, cette notion est très facilement implémentable dans les consciences, et très active. Le cerveau des gens va travailler la question.

J'attendais cela depuis longtemps car figurez-vous que quand je signe un contrat, et que de l'autre côté un contrat n'est pas respecté avec moi (que je doive de l'argent qu'on me doit par ailleurs), ne devient-il pas possible, en application de ce nouveau concept de l'extension de la prise en compte des chaînes cause-conséquences, que je sois exclus des accusations habituelles ?
Non je demande cela car je pense que ça serait pratique, et que ça répond au même concept que celui que le monsieur de la télévision a utilisé.

Non je peux pas ? Mais pourquoi ?
C'est une bonne idée pourtant !

--

Ainsi donc il devient rentable de faire de l'écologie, ça y est, c'est officiel, c'est la nouvelle mode.

Il va y avoir plein de porte-clefs et d'étiquettes autocollantes colorées à l'effigie de l'écologie.

On va pouvoir rouler en voiture sans polluer, mais quand même en payant quelque chose.
Le plus long ça aura surtout été de trouver quelque chose à faire payer aux gens.

Maintenant, si on continue encore un peu à faire flamber les prix, on pourra vendre pour presque le même (prix) des produits de remplacement présentés comme avantageux.
Ou peut-être je m'égare, peut-être n'était-ce qu'un mensonge de plus, en fait les produits écologiques seront les plus onéreux.
Comme ça les pauvres ils auront mauvaise conscience en plus.

En tous cas voilà une politique intéressante, soudain, finalement, il devient "rentable" de s'inquiéter des conséquences à long terme.
Il faut noter en passant que la pollution des sols par les métaux lourds ne présente aucune perte de rentabilité.
D'ailleurs toute perte humaine en général ne présente pas d'inconvénient pour la rentabilité.
Par exemple on peut très bien déverser des déchets industriels dans la forêt Amazonienne ou détruire à l'explosif un glacier qui irrigue de nombreux villages pour extraire son or, ça aussi échappe encore à la nouvelle mode de l'écolonomie.

Mais bon le message est bien là : "calmez-vous les gars, ne vous inquiétez pas, l'industrie a tout sous contrôle, il n'y a PAS de problème de pollution, capice ?"

--

Penser à long terme : c'te bonne idée !
"Perçu comme compatible avec un plan marketing, ce concept est apparu en octobre 2006 suite à la publication d'un article sur le web, repris et chanté en 24h par les politiques." - (Robert 2026)

Cela serait intéressant de savoir si la longévité du système, problématique en train de remonter à la conscience populaire, s'applique aux industries ou à la survie de l'humanité.

Pour ceux qui allaient bientôt s'interroger sur la longévité du système, une réponse calmante a été administrée aujourd'hui : "ne vous inquiétez pas puisque c'est rentable, c'est logique qu'on s'en soucie !".

--

Je sais que la question en vérité, avant d'en arriver à ce niveau de manipulation globale, se heurte à la réticence des états-unis qui sont réfractaires à tout ce dont ils ne possèdent pas le brevet d'exploitation.
Que le soucis écologique, en vérité, avant de devenir rentable, aura grillé tous les composants du Système.

-8119