060912 6 min

Un article consensuel




w4lk60912

cette vidéo est présentée sur le site tvdieudo.com, dans la catégorie "no comment" car le contexte le permet.

Mais quand même c'est là que c'est là que c'est intéressant de creuser.

"y'en a marre y'en a marre" chantent les gens.
"Plusieurs milliers de personnes ont défilé cet après-midi à Paris pour soutenir les expulsés du squat de Cachan, Parmi les manifestants de nombreuses personnalités politiques ou artistiques : Guy Bedos, Emmanuel Béar, Josianne Balasco ou encore Jack Lang ou Dominique Voynet.
(images de bousculades avec Dieudonné qui s'échappe du champ)
A noter un seul incident, la présence de Dieudonné a entraîné une légère bousculade dans le cortège".

Et donc d'étudier comment ça marche.
Déjà l'écrire ça change beaucoup. En fait ça révèle ce qu'on entend. J'ai essayé de bien mémoriser le texte et je me suis rendu compte que ce n'étaient que deux phrases, sauf la dernière qui parle de l'exception.

La structure du spot peut être décrite comme ça : deux groupes : l'info, et "une chose à noter". Dans le premier groupe il y a deux phrases et à ce moment-là c'est tout un spot qui est passé. En deux phrases tout est dit. On dirait presqu'on va passer à l'info suivante et bah non !
"un incident". Des gens qui se bagarrent. Ce qui a provoqué cela, dans cette belle manifestation pour lesquelles deux phrases suffisent, c'est la présence d'un certain Dieudonné, ancien comique devenu SDF, et qui est maintenant du genre à se faire vilipender dans la rue par les gens bon (les jambons. bon).

L'information est une chose tactile sans âme ni personnalité, une pré-réalité qui est distribuée de façon transparente et impartiale.
Cette définition (critique) est quand même pas mal pour définir "l'information".

Mais pas tant critique que ça parce que la question n'est pas de savoir si c'est louable ou volontaire, ça n'est pas contrôlé c'est socio-systémique on va dire.
L'info est vraiment cela. Que les gens aient défilé nombreux, est l'info qu'attendent les partisans émus choqués et concernés civiquement par cela.
En entendant cela, ils sont contents. Ça a percé.
Les gens qui découvrent le monde eux, sont informés, et du coup, sont momentanément connectés avec l'âme de la manifestation. A travers le seul fait de savoir la chose qu'il y avait une manifestation. C'est ça l'info. Ensuite chacun fait résonner ça avec une plus ou moins grande étendue de connexions neuronales.

La désinfo c'est autant ce qui n'est pas dit, dévalorisé en étant pas dit, sciemment éludé, et enfin pour la méthode la plus brutale, tout simplement menti.

Mais un mensonge c'est plus qu'une chose isolable.
Une impression mensongère est plus adéquate peut-être.
Le fait de connecter à une autre âme de la chose.

Car en fait c'est bien pratique le Dieudo.
Au lieu de dire "Ah la la les expulsés de Cachan quel scandale on s'en était pas rendu compte..." ils parlent depuis dedans la manif pour dire "y'avait nos potes", "et on a même vu machin là, tu te rappelles ?".

Ça aussi, ça a un certain poids dans l'information qui est transmise.
Les expulsés de Cachan, ok ok, on est pas d'accord.
Mais bon quand même les Dieudo, c'est pas pour tout de suite !
Nan mais quel fouteur de merde ce gars-là.

Bon ok en passant, il faut noter, ça par contre c'est bien à noter, que de penser cela ce serait être un peu être paranoïaque, vu comme c'est orienté.
En filigrane "interpréter", lire, dire, comment dire ? se positionner de sorte que la lumière projetée dans un sens, prédétermine logiquement ce qui est projeté dans l'autre sens.

C'est pour entrer dans le "cela" et dans le "lumière projetée" que j'ai voulu creuser.
Là on y est.

Le bon exercice c'est de penser en terme d'inverse.
"une manifestation que nous désapprouvons s'est déroulée à Paris, il y avait des célébrités qui sont venues faire leur pub, mais Dieudonné lui sa pub elle a foirée parce évidemment avec ce qu'il a dit y'a des gens qui sont venu le tabasser.
Et comme on le voit à l'écran il prend la fuite le pauvre homme."

"Nous aurions voulu le chasser nous-même mais les gens l'ont fait."

Par ce qu'elle est péremptoire l'info laisse une amplitude d'interprétation qui fait sa nature.
L'info sur l'info c'est, au travers du ton de la voix, du sens donné aux situations, du début d'explication à ce qui se passe, quasiment stipuler la raison d'être de l'info : ce pourquoi elle a été sélectionnée par le rédacteur en chef (programmateur).
Et donc par l'addition des deux, on lui a déjà conféré un sens, une signification.

C'est cette signification sous-jacente qui échappe à la vue de ces fabricants.
Si on la leur montre, ils disent que c'est notre imagination.
Evidemment puisque ça dépend des neurones avec lesquels c'est connecté.
En tous cas ce n'est pas officiellement ça l'info, ça, c'est une chose incontrôlable, en un mot "on dit seulement ce qui se passe".
Et à la limite "on ne choisit pas ce qui se passe".

On peut noter aussi, que plus l'information est centrale, plus elle répond à la définition que j'ai donnée de "l'information parfaite", pure, inodore, libre de tout concept, et plus l'information est périphérique, plus ça a un sens, et en feedback ça en confère un à l'information centrale.

L'information centrale c'est que la manif a lieu.
Là on aurait dû dire "à noter la présence de politiciens, d'artistes (bon le choix s'arrête là; mais il y avait aussi des plombiers, des boulangers, des employés, des professeurs, des organisations associatives, des banderolles, un discours (autre que "y'en a marre, y'en a marre") et peut-être, qui sait, une émotion ?

On a fait un test une fois sur un enfant on met des adultes sans émotion, sans mouvement émotif sur le visage. Ça leur a causé une douleur énorme. A la fin de le gamin deviendrait apathique. Mais bon la télé c'est pas une maman.

Pas d'émotion alors. En tous cas le "à noter" il était à la deuxième phrase pas à la troisième. Mais bon sinon ils aurait dit "en marge de la manifestation..." ça aurait été pas mal...

On s'était pas mal éloigné du sujet central, mine de rien. C'est toute l'info qui part en couille à cause du Dieudo. Puisque c'est ce qu'on en retient. C'est pour ça que je disais que ça arrangeait bien les affaires.

On peut dire aussi, que si l'information avait été composée en ayant à l'esprit une autre information selon laquelle le mal qu'il disait du sionisme finalement s'est avéré être fondé comme on l'a vu au Liban (ou "comme on a bien manqué de le montrer"), la prise à partie aurait pu, aussi, être considérée comme inévitable si il y avait des sionistes dans le groupe de manifestants présents "cet après-midi".

Donc ah oui au fait, j'ai oublié de le signaler au cas où certains y verraient un inconvénient, il y avait des sionistes dans la manifestation.
Ça c'est une info extraordinaire.

-8119