060826 8 min

Pluton-Charon

w4lk60826

Fondé sur rien d'autre que le flair, on ne peut jamais rien avancer d'autre ses obscurs désirs,
mais concernant le reléguation de Pluton du système solaire, je veux savoir pourquoi ça a la même odeur que celle qu'iil y avait dès le premier jour où ils se sont mis à parler d'attentats, et que ça n'a pas pas plut à tout le monde.

Derrière cette histoire d'attentats on a pu supposer, par extension, que tout le système était corrompu, dans la mesure où les médias, en le voulant ou non (à mon avis non) font le jeu des politiciens de la guerre.

Là-dessus on s'interroge sur l'esprit de celui qui passe de telles commandes.
D'ailleurs ça reste valable si on s'imagine l'esprit de celui qui est sensé passer commande des terrorismes aériens.
Ce dernier doit être assez allumé pour pouvoir déployer ainsi son imagination. si ce n'est qu'un personnage, lui aussi aura été imaginé en faisant usage de la même sorte de démence.

Donc le scénario de la décision à but manipulatoire ne peut être écarté, puisque même dans le cas où c'est vraiment une émergence spontanée de la société médiatique (les institutions scientifiques sont dans le même esprit, c'est un monde fermé - je n'ai pas eu beaucoup de succès avec ma nouvelle table périodique !) même dans ce cas on pourra se dire que ça a la même teneur.

Cette teneur consiste à mettre dans l'esprit des gens des processus.
Ces processus doivent entrer par habituation en ligne de compte dans la fabrication de la pensée.
Ce processus précisément est une fonction qui existe indépendamment des objets qu'elle utilise comme support pour pouvoir être transporté d'un cerveau à un autre (ça s'appelle le langage).
Cette fonction peut s'exprimer de cette manière : elle discrimine.

A partir du moment où on est arrivé là on a le deuxième doigt on peut comprendre comment la ficelle peut tenir (la ficelle ne peut tenir avec un seul doigt)

Le concept peut être exprimé avec ces exemples topiques (tels que doigt et ficelle).
L'usage d'objets de la vie courante rend la même fonction cérébrale plus précise parce que ces objets sont bien ancrés et emportent avec eux d'autres fonctions ou concepts. Surtout au niveau affectif.

Au delà du fait que la décision a été prise de façon rapide et votée par 300 personnes, m'est apparut surprenant que l'humour consiste à présenter le personnage de Disney Pluto comme mascotte de l'inauguration.

L'inauguration consiste à destituer la planète Pluton du système solaire.
Comme ce n'est qu'un bout de matière, il ne va pas faire de problèmes, en se sentant rejeté injustement alors que culturellement son pays a toujours été relié à ce système...

Pluto non plus, en tant que mascotte néoconservatrice, je ne vois pas comment elle pourrait émettre un avis contradictoire, disant qu'en tant que chien de Mickey, aimé de tous les enfants, c'est un peu injuste quand même !

Mais étudions comme de bons humains cette justice.

Il y a quelques jours l'UAI donnait la définition suivante pour une
planète :

I- Une planète est un corps céleste qui :
(a) présente une masse suffisante pour que sa gravité dépasse les
forces de cohésion d'un corps rigide ayant atteint la forme
d'équilibre hydrostatique (presque rond)
(b) qui soit en orbite autour d'une étoile, et qui ne soit ni une
étoile ni un satellite d'une planète".

Mais face aux nombreuses candidatures potentielles l'UAI s'est ravisée
Voici la nouvelle définition de l'UAI :

I- Une planète est un corps céleste, qui :
(a) est en orbite autour du Soleil
(b) a une masse suffisante pour que sa gravité l'emporte sur les
forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre
hydrostatique, sous une forme presque sphérique*
(c) a éliminé tout corps susceptible de se déplacer sur une orbite
proche

- "Qui ne soit ni une étoile ni un satellite d'une planète" a été supprimé.
- "En orbite autour d'une étoile" a été remplacé par "en orbite autour du Soleil".
- "forme sphérique" est devenu "presque rond".
- "a éliminé tout corps susceptible de se déplacer sur une orbite proche".
En gros qui soit ronde et dégagée de débris.

Je ne savais pas que c'était la planète qui éliminait les satellites de son plein gré.
Ce qui fait le dégagement c'est le temps + énergie.
Le principe d'éliminer un truc qui rôde est intéressant, le voilà utilisé une seconde fois.
Et ce sera précisément pour ça que le système Pluton-Charon (une bi-planète en fait) est discriminé.
"Parce qu'elle n'a pas dégagé ses satellites".

Mmmh, un peu comme le Liban qui n'a pas dégagé ses milices ? Non je pose la question...

Notons que la Terre n'est pas une planète avec cette définition.
Si Pluton parlait elle dirait "vous n'êtes pas humains !".

Mais c'est intéressant aussi que ce soit une définition légale d'un terme qui doivent, par cascade de cause-conséquence, faire que dans notre esprit on se défasse de la neuvième planète.

Si on étudie le langage, celui-ci apparaît pour transporter les idées, en signalant les choses, mais comme le langage peut être plus ou moins efficace, le nôtre ne l'étant pas, il est important que les mots soient bien définis.
A l'origine le mot décrit ce qu'on voit, puis en retour ce qu'on voit sert de référence pour redéfinir le mot, et le mot est ensuite réappliqué à ce qu'on découvre, ou pas.
Ensuite la culture, comment s'équilibrent les sens entre eux, fait qu'on accepte ou non d'appeler tel caillou une planète. C'est surtout une question de ressenti.

D'ailleurs cette dimension du ressenti est très importante car culturellement l'homme a plutôt tendance a garder des définitions culturelles même si ça ne collent plus, par habitude et affection.
Dans le Wikipedia on lit :
"Pluton ne sera pas déclassé du rang de planète majeure tant qu'il n'y aura pas de preuves réellement convaincantes. Elle reste donc par convention désignée comme la neuvième planète du système solaire."

Mais en fait après c'est la définition qui a changée, donc plus besoin de "preuves".

«Ça m'est complètement égal que Pluton ne soit plus une planète. Je l'ai tellement analysée et contre-analysée que je sais qu'elle est percutante pour l'astrologie. Pluton va rester la même pour moi. Je n'enlèverai pas ce que j'ai appris», soutient Richard Lachance, astrologue consultant et professeur en astrologie.
www2.canoe.com

"Normalement" c'est la chose est nommée, et pas le nom qui dit ce qu'est la chose.
Le coup d'avoir des définitions, puisque ces définitions ont changées, pourquoi changent-elles avec une telle dureté que Pluton ne puisse être appelée "planète".

On l'a toujours fait, même si ça change souvent, celle-là est quand même connue.

«Je n'ai pas de chagrin. Je suis juste secouée», a déclaré Patricia Tombaugh, aujourd'hui âgée de 93 ans. (veuve de Clyde Tombaugh, l'astronome américain qui a découvert Pluton il y a 76 ans.)
corusnouvelles.com

Surtout, la seule instance de "qui n'a pas dégagé ses satellites" est quand même spéciale, en plus d'être mal dite, en quoi la présence d'un satellite empêche-t-elle une planète d'en être une ?

Au niveau technique, on sait que très vraisemblablement Pluton-Charon sont en fait des morceaux de glace capturé par Saturne depuis la ceinture d'astéroïdes de Kuiper (qui est à l'extérieur du système solaire).

Une planète en fait c'est ce qui tourne autour d'une étoile, on dira "telle planète de tel système".
Les satellites d'une planète géante peuvent être des planètes du même genre que la nôtre.

En fait tous les objets célestes sont tellement variés que le langage ne fait que montrer son insuffisance.
Le principe de "en satellite" est stupide en fait il faudrait dire "en révolution". Peut importe que ce soit directement ou indirectement autour d'une étoile.
Si on découvrait un satellite d'un satellite, on devra dire en révolution à un deuxième niveau.
Si on prend l'habitude de se référer au centre galactique on devra compter les niveaux à partir de là.

Bref on peut jouer longtemps sur les mots, et en fait ce que je ne peux m'empêcher de voir encore une fois, c'est de quelle manière :
- on tord le sens des mots pour obtenir un résultat précis
- on déclare officiellement que c'est cette nouvelle définition qui justifie le changement qui doit être appliqué.

Puisque j'y suis, je trouve que au niveau psychologique, ça ressemble à la fonction "nous pouvons agir sans justification", "nous pouvons reconsidérer le réel".

-8119