060823 2 min

que vois-je ?

w4lk60823



A cette image d'enfant des rues je réponds

Qu'il y a une caméra pour en témoigner
Que le caméraman non plus n'a rien fait pour eux
Au risque de déresponsabiliser le spectateur

Que les gens passent à côté tous les jours
Que le malheur, bien que cadré sur ces enfants, n'est pas là où on le croit
le malheur est sur la tête et dans le coeur de ceux qui passent à côté

c'est derrière la caméra qu'il faut regarder
ce qui empêche les gens d'agir est leur désorganisation
pourquoi ce serait moi, et pas lui, qui s'en occuperait

Mais si on prenait 1 euro à chacun ça marcherait !
Mais si seulement la société entière n'était pas à l'agonie, ça marcherait aussi
Mais si elle veut sortir de cette agonie, elle doit faire que ça marche

Les pauvres et les damnés ce sont ceux qui passent à côté
Eux qui sont à blâmer
en plus d'être pitoyables

C'est toute la société qui est responsable de ça
c'est la façon dont on s'organise qui le permet
c'est la façon dont on pourrait s'organiser qui l'empêcherait

L'organisation existe
même si ce n'est pas matériel ce concept existe
puisque son absence est visible

Normalement le caméraman devrait trembler de peur
il devrait voir sa propre misère en face
et le téléspectateur aussi, devrait trembler de faim et d'effroi

Car ce spectacle n'est qu'une image symbolique
il représente ce qu'il y a dans le coeur des gens
c'est la nature profonde de l'humain désorganisé, perdu, hagard, qu'il voit

-8119

makepovertyhistory.org