060822 3 min

Comment éviter la guerre : la France a une carte a jouer

{::export from newsnet in present by newsnet date: 22/08/06}La France a une carte a jouer
w4lk60822

Alors que l'entre-deux guerre laisse planer la menace d'une reprise des combats, emportant cette fois l'Iran qui se prépare sérieusement à attaquer Israël, la communauté politique continue de dissimuler les crimes nazi d'Israël.

Devant les déclarations de Alliot-Marie, qui demande comment réagir si le Hezbollah marche normalement dans les rue du Liban, on se dit qu'on est pas sortis de l'auberge.

Pourtant la France, fameux pays des Droits de l'Homme est le pays le plus respecté au monde.

Pour que cela continue il faut, tout simplement, mettre en avant ces droits légitimes et les faire appliquer.
Il suffit d'agir en leur nom et de constater ses violations pour faire valoir le sentiment de justice.

Car ce sentiment a été très ébréché à cause de l'absence de réaction de la France devant le spectacle des états-unis encourageant le pays nazi Israêl au crime, avec l'appui-perroquet de Blair et même de Merkel.

C'est à cause de leur pacte avec ces démons que les autres puissances ont perdu toute légitimité et crédibilité.
Et si la France peut dialoguer avec ceux-là comme "de bons amis", il ne lui reste pas moins une chance de pouvoir également dialoguer avec le Liban en lui apportant un soutient moral, mieux qu'économique et plus attendu, plus efficace et plus intelligent.

Tout ce que la France a à faire ce n'est pas d'envoyer des soldats qui, de toutes manière, se feront tuer par Israël qui prétextera n'importe quoi comme d'habitude, c'est uniquement de lever sa voix, en tant qu'héritière des Droits de l'Homme.

C'est de déclarer à haute voix et avec conviction qu'on ne saurait tolérer de nouvelles violations de la part d'Israël comme de la part de quiconque.

C'est d'interdire la vente d'armes des USA vers Israël.
En effet, que veulent-ils faire avec ces armes, ces terroristes ?

Ce serait de déclarer publiquement la définition qu'on trouve dans le dictionnaire du mot "terrorisme", et de faire comprendre que cela est valable aussi pour Israël.

C'est de condamner l'agression israélienne avec force et de déplacer les sanctions financières accablant la Palestine vers Israël.

C'est de rappeler à l'ordre ceux qui veulent faire acte d'ingérance dans les affaires d'un pays qui n'est pas le leur.
En effet si on parle de "souveraineté" alors celle-ci doit être respectée.

Si la crainte des politiciens, et seulement d'eux d'ailleurs, est que le Hezbollah ne commette des violations, alors il suffit de montrer sa fermeté à l'encontre de ceux qui les violent, jusqu'ici impunément.

Il s'en suivrait une indignation de la part d'un petit pays de corrompus et le soulagement parmi les centaine de millions d'habitants des pays arabes et dans le monde.

La troisième guerre mondiale serait évitée, certainement de justesse.

-8119