091108 6 min

La Divulgation ?

Les bruits de couloir ainsi que la déclassification des comptes-rendus officiels sur les affaires ayant trait avec les visiteurs d'autres planètes vont dans le sens d'une prochaine divulgation.

Au-delà de l'intérêt purement égoïste des ufologues qui, en l'absence d'un aval légal, continuent de passer pour de doux dingues, deux autres questions de très nettement plus grande importance se joignent à cette suggestion de la divulgation officielle.

La première évidemment est l'ensemble des questions liées à la présence de visiteurs dans nos rues, sociétés, dans notre ciel ou notre sous-sol.

On avait déjà traité cette partie dans Allô Houston on a un problème w41k.info,
où on réalisait qu'en l'absence d'une rénovation du système social, tout transfert technologique que les visiteurs ne tarderaient pas à vouloir nous confier vu l'état déplorable dans lequel se trouve la civilisation terrienne, ne servirait, comme à chaque fois, qu'à conforter les pouvoirs en place au prolonger l'injustice.

Il y a aussi une question paradigmatique qui accompagne cette révélation, qui fait dire que vu que nous sommes la civilisation à produire le plus de malheur dans notre galaxie, la comparaison nous motiverait à adopter immédiatement des solutions réellement fonctionnelles.

Mais cela, les visiteurs ne prendront l'initiative de l'impulser que lorsque qu'eux-mêmes le jugeront opportun, s'étant limités jusqu'ici à délibérément baisser leur niveau de furtivité de sorte que les témoignages soient en nombre grandissant, et cherchant à stimuler un réel intérêt pour leur présence.

Ils n'ont aucun besoin de l'autorisation des gouvernements pour ce faire, étant donné qu'ils ne sont pas aveugles au point de leur accorder le crédit que la télévision et nos coutumes s'obstinent à leur accorder. Je dis ça, mais peut-être que l'aspect moral et légal est supérieur à la considération d'honnêteté et de légitimité.

Quoi qu'il en soit, il faut s'interroger sur la manoeuvre qui consisterait à divulguer officiellement, dans la bouche d'un président Obama qui ne va pas tarder à être vu sous on vrai jour, c'est à dire un pantin au service des industriels, la présence extra-terrestre et la réalité des relations entre les états-unis et certains visiteurs.

Car si les objectifs des visiteurs sont purement humains et éthiques dans la grande majorité, ceux des gouvernement ne risquent pas de l'être. A moins qu'ils aient réalisé que l'éthique était le meilleur gage de leur sûreté, sans attendre que les peuples se révoltent pour obtenir cet effet, ce serait cool.

D'un point de vue stratégique, on sait que le premier pas sur la Lune a été l'occasion, trois ans après, de changer le système monétaire en le désolidarisant de l'or, ce qui n'aurait peut-être pas pu être fait si la précédente mission s'était soldée par la mort des cosmonautes, car il faut un certain aplomb et une certaine crédibilité pour mener à bien ce genre de changement.

Les états-unis sont en perte totale de crédibilité, il n'y a plus que les organes officiels des médias presse et TV qui croient encore que les états-unis sont un pays puissant, alors qu'en fait c'est quasiment un pays du tiers-monde, où la famine et le chômage sont massifs, et surtout où il n'y a aucune ressource naturelle vraiment suffisante, contrairement à l'Afrique par exemple.

Sur le plan politique, ils sont parmi les deux seuls pays au monde avec Israël à voter en faveur des guerres et en défaveur des résolutions contre les guerres.
Sur le plan financier, le dollar n'est plus une monnaie étalon pour les échanges internationaux de pétrole, et il ne cesse de perdre de la valeur, étant donné qu'il est imprimé à tire-larigot.

- Normalement on aurait tendance à se dire que ce serait une mauvaise idée de faire cette divulgation, si en fin de compte elle avait pour principale caractéristique d'avouer que depuis des décennies les états-unis mentent au sujet des Ovnis et de leurs relations avec des visiteurs, ou si elle avait autant de chances de stimuler un changement de système dont les pouvoirs en place ne seront sûrement pas les bénéficiaires.

Le mensonge devrait être considéré comme un outrage, mais grâce à une berlue puissante il est probable que la motivation de la divulgation ne soit pas à chercher le pardon pour ces décennies de mensonge et d'opérateurs payés pour augmenter la confusion sur ces dossiers. Il est probable que le seul but soit l'obtention de crédibilité et de conforter un sentiment de supériorité.

En fait un peu tous les pays du monde ont des affaires de ce niveau à avouer, et si les états-unis le font aussitôt ça fera sauter les verrous chez les autres nations, ce qui la placera d'office comme leader, ce que les autres pays n'ont sûrement as le droit de faire.
Cela dit ce serait étonnant que d'autres sujets ne restent pas dans l'ombre à leur tour.

De là on peut s'interroger sur les motivations stratégiques ou même sur la berlue qui pousse à la divulgation, berlue qui filtre les conséquences précédemment décrites.
Notamment, en parlant des deux seules planètes avec lesquelles ils semblent être en contact, ils ne disent pas la quantité époustouflante de civilisations qui arrivent chaque semaine pour la première fois à notre contact, ni les centres qui n'auront pas manqué d'être créés à cet effet, ou encore un petit mot sur l'organisation politique entre les planètes (qui je le redis, se résume à des conseils mais jamais des ordres).

Et surtout, il y un aspect qui est très remarquable avec cette affaire de divulgation, c'est la foi que les ufologues accordent encore à leur gouvernement, en attendant de lui une reconnaissance qui n'est en rien comparable à l'acte d'admettre avoir eu tort ou de demander pardon d'avoir menti.

Car finalement, les ufologues veulent la vérité sur l'existence et les relations interplanétaires, mais nous voulons aussi la vérité sur la manipulation médiatique massive imposée aux peuples, sur les réelles raisons des guerres que les gouvernements et les industriels organisent pour leur seul profit, sur la famine volontairement mise en œuvre, sur les épidémies consciemment disséminées dans la population dans un but criminel, sur les efforts continuels à confisquer ou tuer les idées ou les personnes qui pourraient impulser une évolution réellement positive, la vérité sur la façon de conduire un peuple à élire un président choisi par avance, la vérité sur l'inefficacité de la politique, la vérité sur l'absence de contrôle du destin de la Terre, la vérité sur l'archaïsme et l'inadéquation du système social par rapport à ce qui pourrait être fait, la vérité sur les technologies qui peuvent permettre de produire une énergie illimitée, la vérité sur la structure intime du cosmos... etc etc...

Non ce n'est pas à eux de la dire, « la vérité ».

Il semble pour l'heure que si la décision d'apparaître en publique était prise par les visiteurs-observateurs eux-mêmes, cela déclencherait une réaction nerveuse, ce qui explique la stratégie graduelle. Cette réaction étant faite pour servir positivement le destin de la Terre, elle stimulerait l'envie d'adapter nos structures sociales à une forme de conscience morale soudainement réactivée.

Mais si c'est le gouvernement des USA qui opère cette distraction, la principale raison serait de justement prendre le contrôle de cette réaction constructive afin de la guider dans le sens de la perpétuation du système social injuste.

8119