060811 15 min

Tout est lié

Quelques articles réduits à l'essentiel,
et interconnectés

# Le nombre des morts ne veut plus rien dire

Depuis le 12 juillet le nombre de morts est incrémenté chaque jour.
Elmut, on va l'appeler comme ça, dit ": Arrêtez de me faire la morale avec ça !"
Désormais, tout ce que dit Elmut, on dit qu'il a raison Ok ?
Oui, c'est vrai, ça n'est pas important. 1000, 2000, 10 000, ça ne change pas d'un iota le fait que depuis le début, c'est la haine qui a tué. Depuis le premier, c'est un "crime contre l'humanité". Et Elmut, et tous ses exécutants, sont coupables de crime de guerre. D'autant plus qu'une loi existe, autorisant un militaire à ne pas exécuter un ordre illégal.
Toutes ces morts sont parfaitement inutiles et injustes.

# Elmut / Adolphe, même combat

J'ai déjà longuement écrit sur comment fonctionne le rejouement : ce qui est indigeste fini toujours par réapparaître sous forme de "retour du refoulé".
Adolphe et Olmert croient être "le peuple élu". Leurs ennemis, sont les mêmes, ce sont "de dangereux individus incontrôlables". "Ils sont sanguinaires et sans merci".
"Nous devons les exterminer pour avoir la paix".

# Le petit jeu des petits politiciens sans coeur

La question la plus troublante dans cette nouvelle guerre mondiale qui se profile, c'est à quoi jouent nos dirigeants ?
Sont-ils devenus fous ?
Si il n'y avait pas cette volonté flagrante, et qui est peine perdue en plus, de vouloir manipuler les foules, alors qu'internet remplace avantageusement les produits commerciaux de l'information, on pourrait croire que cette escalade finirait par se résorber.
Au lieu de ça, tous les trois jours depuis le début du conflit, la principale information c'est "le conflit est sur la bonne voie pour être résolu".
Et plus ils disent cela, plus je m'inquiète ! Car je suis un scientifique, j'ai un chronomètre, et je prends des notes.

Et puis voilà que resurgissent de soi-disant attentats "islamistes" en Angleterre.
évidemment, avec le comportement de Blair se disent les gens, ce serait "logique". Mais tout cela est calculé. D'abord, on expose le mensonge, on stimule l'exaspération, et évidemment, cette exaspération est une parole prise par les ennemis officiels de ces états-collabos des nazis.
Une pierre deux coups : le peuple n'a pas à se révolter, et l'ennemi a signé son arrêt de mort.
D'habitude, les faits d'actualités, les idées, les bonne petites phrases, sont retournées, "récupérées" pour faire leur sauce. Mais maintenant, ils se fabriquent eux-mêmes leurs arguments.
Nettement, ces pseudo-attentats - pour moi ils sont pseudo tant que je n'ai pas pu établir de raison viable pour les expliquer - sont parfaitement alignés avec le discours officiel, qui tend à diaboliser les arabes en général. En effet, leur seule raison d'agir, serait purement haineuse et égoïste, totalement déraisonnable. Qu'ils soient "arabes", enfin "islamistes", n'est que "vraisemblable" ! Eh oui c'est ça l'information principale !

# Analyse des arguments de l'ennemi

- "Nous avons le droit de nous défendre" : Vrai ! Mais ici ce n'est pas du tout de cela dont il est question. Par ailleurs une défense ne peut être que passive. "La meilleure défense c'est l'attaque" : il serait temps de comprendre que Non ! Il y a plus efficace encore, c'est de ne pas être seul, d'être du côté de la loi, de la justice, et de la morale.

- "Nous avions commençé à nous retirer de la Palestine, nous attendions d'être encouragés pour cela, au lieu de quoi on s'est fait attaquer" : Pauvre chou ! Quelle injustice ! Tu voulais être encouragé pour avoir réduit de 10% le nombre des meurtres ? Pourquoi personne n'y a-t pensé ?

- "Nous étions justement prêts à libérer au moins 4000 prisonniers" : Ceci, est une tactique traditionnelle de harcèlement, "le cadeau que tu n'auras pas". Si c'était vrai, pourquoi avoir changé d'avis ? Et d'ailleurs, cela ne révèle-t-il pas la vraie raison de leur emprisonnement, à savoir la simple vengeance ?

# Non à la compassion sélective et à la progressive habituation ;
Non à la diffusion du psychovirus de la haine !

La compassion sélective, consiste s'émouvoir "équitablement", dans les journaux, presse, Tv, pour les deux camps, c'est à dire autant de pages / minutes pour chacun.
Je crois que le problème est la définition de cette "équité".
Ce problème est bien plus vaste, toute la société croit, culturellement, qu'une standardisation numérique produit l'effet de la justice. Il serait temps de vivre à l'ère algorithmique ! (ou alors au moins de vivre à l'ère où on sait écouter son coeur !)

Avant, Hezbollah, Castro, Chavez, étaient pour moi de vagues notions inculquées par les médias et je n'y avait pas fait attention. Contrairement à 90% de la population j'ai commencé à m'instruire sur le sujet, et il a fallu un certain temps pour que je découvre que c'était exactement le contraire de ce que je croyais savoir. D'éminents "journalistes", "politiciens", pourtant, continuent de fonder leur argumentation sur des notions aussi faiblement documentées. Bush, jusqu'à il y a peu, comme moi, ignorait qu'il y avait des Sunnites et des Chi'ites. Mais bon moi je suis jeune et je suis pas président des USA. Et surtout maintenant je comprend bien la nuance, et surtout qu'il n'y a pas qu'eux. Le Liban est un exemple extraordinaire d'intégration des groupes sociaux. Et c'est précisément cela qui a voulu être détruit.

Pourtant le manque de connaissance n'empêche jamais "ces gens" de monter des discours oisifs et de les diffuser amplement, de les faire croire aux peuples.
En fait ce qu'ils diffusent, c'est leur névrose.
Et les gens qui y adhèrent, voient en cela une autorisation à leur propre névrose pour s'accomplir, ce qui les soulage (la névrose et la haine c'est le soulagement d'une tension non résolue par l'intelligence).

# "Les bienfaits du colonialisme" ?
et la manipulation mentale

Vous vous rappelez de celle-là ?
A mon avis c'était parfaitement intentionnel.
Des "livres d'histoire" proposaient de mettre en avant "les bienfaits du colonialisme". Tandis que "de sombres journaleux de gauche qui ne non pas historiens" trouvaient à y redire !
Désentubage de ce que cette idée-virus a pour sous-jacences :
- la colonisation simule "un passé lointain". Cette notion n'appartient plus, de fait, au présent, et en est ainsi dissociée. Mais c'est pourtant ce qui se passe.
(pour le subconscient il n'y a pas d'entendement, si bien que les expressions se recoupent et virevoltent de sens, comme pour l'explication des rêves)
DONC "passé lointain" = "colonialisme" = Cela n'est plus d'actualité = souvenir enfoui, occulté.
- "les bienfaits" : "Cela n'est plus d'actualité" MAIS avec le recul historique on peut prendre une autre posture = voir plus loin que les apparences = "un mal pour un bien" = "un mal nécessaire" ? = Un bien qu'on ne pouvait pas voir sur le moment.

Dans le cerveau tout est relié, la manipulation c'est de créer d'abord ce à quoi l'idée-vecteur sera, "librement", reliée. Bref c'est une préparation pour obtenir une réponse qui est prédéterminée.
Par exemple l'exécution de Zarkaoui a été vécue comme un "soulagement" car les idées virus étaient présentes dans les cerveaux. Normalement, enfin je sais pas si j'ai slidé dans un monde parallèle ou quoi, mais il y a un système judiciaire, et un emprisonnement si la culpabilité est reconnue. En fait, tout avait été "préparé", par de nombreuses frayeurs associées à son simple nom.
Et par la suite, cette opération en elle-même constitue le terreau d'une future manipulation encore plus grandiose, puisqu'on aura créé un antécédent qui n'aura pas été critiqué, alors "mettre un Wanted", et tuer, est devenu "légal", car c'est désormais admissible.
Cette non-critique, ou "verrouillage" est comme une autorisation pour d'autres crimes similaires, par exemple l'élimination de tout un groupe social, que avant, dans le monde parallèle d'où je viens, on appelait "épuration ethnique".

- Voyons pour l'exemple, "les bienfaits de la séparation douloureuse" : augmentation de l'épaisseur de la carapace, diminution de la sensibilité à la douleur, capacité à revivre l'expérience et à la faire subir, acquisition des psychovirus sociaux pour une meilleure intégration dans le milieu professionnel, les bars, les clubs de foot,...

- Voyons "les bienfaits de la guerre" : épuisement de l'envie de tuer, excitation de la dynamique capitaliste, dynamique de construction de bâtiments neufs, meilleure acceptation des bas salaires, extinction temporaire des mouvements sociaux, application stricte des us et techniques conservatrices, durcissement de la discipline, société fondée sur le paternalisme, le patriotisme, l'exécution impensée des ordres...

N'ayons pas peur des mots, cette guerre au Liban n'aura que de bons effets n'est-ce pas ? Tout ce qu'il faut c'est "avoir un recul historique", "avoir une bonne carapace", pas de sensiblerie... N'est-ce pas ?

# Soyons clairs, remodeler le moyen-orient signifie modifier les frontières.

Et soyons clairs, tout cela n'aurait pas lieu si les ressources naturelles étaient équitablement distribuées selon des règles scientifiques et morales, qui elles, seraient directement l'objet des débats.
Au lieu de cet entendement ou "raison", ces bêtes sauvages se disputent les terres, comme des animaux, tout en croyant ne pas en être, alors que les vrais animaux sont bien plus pacifiques.
Ils veulent s'accaparer l'eau, le pétrole, les terres cultivables, bon, ça n'a pas changé depuis le moyen-âge.
C'est plus le moyen-orient c'est le moyen-âge.
Ils veulent s'accaparer, et pour pas avoir à entendre les plaintes des volés, ils les tuent, tout simplement.

Si le but avait été de sécuriser Israël, la meilleure méthode n'aurait-elle pas consisté à faire ami-ami, et à créer des règles de partage équitables ?
Au lieu de ça, si l'intention n'était pas de détruire et tuer, auraient-ils commencé par le plus important en cas de guerre qui continue longtemps, à savoir les aéroports, les ponts, et les centrales électriques ?

Après le remodelage physique, ou plutôt on va la nommer "la défiguration" ce serait plus juste, n'est-ce pas ? on peut aborder la "restructuration du pouvoir". Ce remodelage, également, est politique, la question est "qui domine avant", et "qui domine après" ?

Franchement, quel rapport entre cette grandiose idée et le kidnapping du "capo Chalit" ? 1+1=2 : la même qu'une étincelle dans un ballon dirigeable à hydrogène.

# Extension de : - la durée de la guerre- des objectifs de la guerre - de la taille d'Israël

- Extension de la durée : Depuis le début, "mais oui juste une semaine", mais oui encore une petite semaine", "allez encore 2 semaines", "encore un mois et on y est"...
Question, quelle sera la prochaine annonce ? Simple, en septembre, ils annonceront "encore 2 mois", et en novembre "encore 4 mois", et pendant ce temps-là, tous les jours, les gens auront leur dose d'infos scandaleuses auxquelles il se seront accoutumés.
Pour mémoire, il s'est passé la même chose en Irak, et on voit le résultat : "la place la plus dangereuse au monde", 3 ans après, le crescendo n'est pas fini, loin de là.
On peut toujours faire pire.
De toute évidence, dès la première seconde, il mentait. C'est une bonne vieille technique. Dire tout de suite "on en a pour 5 ans et il y aura 100 000 morts", ça n'est pas une bonne technique, même si on le pense.

- Extension du territoire : (voir article suivant)

- Extension des objectifs : Même technique que précédemment, du mensonge, du foutage de gueule, comme une insulte au monde qui ronfle dans son fauteuil, et par la même occasion, un nouveau test de tolérance des foules.
1. Sauver le soldat Ryan-Shalit : une mission noble, dangereuse, et dont on ferait un film plein d'éloges...
2. Eliminer le Hezbollah : parce que en fait c'est lui qui a capturé le soldat Shalit, donc autant aller à la source "pour être sûrs que ça ne recommencera pas".
3. Dominer la région : parce que c'est elle qui a permit au Hezbollah d'exister.
De là on observe (le plus logiquement du monde) :
- qu'un seul capo-Shalit vaut plus que 1000 vies libanaises, quitte à faire mourir d'autres israéliens
- que le récupérer n'est pas satisfaisant, il faut aussi éliminer les causes, et assurer que ça ne se reproduira pas
- que si c'était Israël ou les états-unis qui dominaient cette région, le Hezbollah (parti politique qui assure la sécurité sociale à lui seul) n'aurait jamais pu exister. Ni aucun autre parti dissident, ni personne qui ne soit en désaccord en fait.
Que des soumis, qui auront passé le test de tolérance au mensonge !

Conclusion temporaire : il faut bien garder à l'esprit ces "contraintes de la problématique" car elles ne sont pas possibles à remettre en cause. Par contre, avec une seule idée, comme par exemple l'application stricte des lois déjà existantes, tout cela n'aurait pas eu lieu d'être !

# "Pour êtres sûrs que ça ne recommencera pas"

Argument made in Condy, plein de bon sens, à part que :
- il n'y a que dans les comtes de fées qu'on connaît à l'avance l'issue d'une histoire. Procéder de sorte à ce que la fin est connue à l'avance, c'est avant toutes choses fuir le loi des déroulements. La vie, c'est une improvisation relativement maîtrisée. Nos actes ont une influence sur le futur, mais le futur n'est pas écrit. C'est la peur de ce qui n'est pas écrit, la peur de l'imprévu, de l'inattendu, (de l'inconnu) qui est dans le tréfond de cette mentalité démoniaque, où "tout est joué".
N'importe qui d'intelligent sait qu'on ne peut jamais dire "jamais".
Le meilleur moyen de se prémunir, c'est de ne pas être un ennemi.
Prédire "pour être sûrs que ça ne se reproduira pas", c'est clairement étaler la profonde angoisse de son état d'esprit, et ainsi semi-avouer les raisons pour lesquelles "ça se reproduira".

Deuxième chose à ce sujet, très importante. La méthode animale, c'est à dire instinctive pour faire qu'une "bêtise" ne se reproduise pas, c'est de l'associer à une chose désagréable afin de conditionner un réflex préemptif.
Cela est d'une primordiale importance si on veut comprendre la psychosocialité et la psychologie.
Le reflex préemptif, c'est clairement un réaction émotive due à une terreur associée, qui est stimulée fallacieusement, comme une phobie des insectes, du noir, des serpents... C'est purement hallucinatoire. C'est totalement illégal aussi. Et dommageable en plus.
Et la méthode de "frapper pour punir", si elle est "animale" c'est parce qu'il existe une meilleur méthode pour obtenir le même résultat, qui est "récompenser les actes positifs". Très intéressant si on compare cela à la remarque de Elmut "il fallait nous récompenser". (il a dû beaucoup souffrir dans son enfance celui-là)

# "Le but recherché est atteint à 70%", dit Elmut -

Poursuivre des buts irrationnels n'amène jamais de résultat.
Et un résultat n'est jamais probant à 100%.
Mais Elmut, lui, en poursuivant des buts irrationnel, prétend y être arrivé à 70% !
Autant le dire tout de suite, quiconque a un peu d'expérience de la vie, voit immédiatement que non seulement il n'atteindra jamais son but, et même s'il l'atteignait, il ne sera jamais satisfait.
(Lui, et ceux qui le poussent)

Mais ce but est-il autre que celui qui est annoncé, à savoir l'extermination d'un parti politique de barbus qui n'aiment pas le luxe et qui se contentent de vivre comme des moines tout en assurant une redistribution des richesses aux pauvres, rompant ainsi avec les fondements du capitalisme qui par ailleurs vacille sur ses jambes ?

Quel but est rempli à 70% ?
Les troupes vont-elles se retirer du Liban, et ainsi signifier : "Oh oui, on y est peut-être allés un peu fort, allez, on retourne au bercail" ?
Est-ce que c'est le genre de la maison d'admettre une seule fois qu'ils ont eu tort ? Y a-t-il eu un antécédent où ils ont dit "ah on a eu tort" ?
Il suffit de mesurer le nombre de kilomètres envahis, de reporter 30% de plus, et on sait quelles seront les nouvelles frontières.

# Des frontières pour la sécurité ?

C'est con ce système !
Si à chaque fois il faut mettre des murs, des barbelés, des champs de mine et de sable, des avant-postes, et qu'ensuite il faut les déplacer !
Si à chaque fois qu'ils repoussent les frontières (ou les limites de la décence) ils se fabriquent exponentiellement plus d'ennemis, c'est normal que ces frontières soient attaquées. Si de toutes manières ils ne peuvent jamais s'entendre avec leurs voisins, qu'est-ce qui fait que ça ne va pas continuer encore ?

Si 10 000 enfants veulent leur mort dans un nouvel holocauste, il y a 100% de chance que ce jour arrive.

# Le nouvel holocauste et la "néoshoa", made in Israël

C'est ce qu'ils font, et c'est ce qui leur pend au nez. C'est ce qu'ils ont en eux, qui n'a jamais été digéré, et c'est ce qui ressort d'eux, de façon névrotique. Personne ne contrôle cette oscillation psychosociale. Par contre il est possible de la subjuguer.
Subjuguer c'est leur méthode, mentir, divertir, faire regarder ailleurs, et subjuguer c'est la méthode qu'il faudrait leur imposer. C'est d'ailleurs une meilleure méthode que de frapper, car frapper transmet la violence.
Ils demandent à être subjugués. Si ils ne le sont pas, ils continueront à répandre la haine, se croyant les plus forts, ou plutôt "devenus" les plus forts.
S'ils ne le sont pas, subjugués, ils seront stoppés par une nouvelle Shoa et cette fois, ils ne pourront plus s'en plaindre comme des hypocrites.
Mais alors, l'esprit nazi survivra encore.

Une simple loi équitable peut les subjuguer, de simples mots, ou alors une bombe H, à laquelle ils répliqueront, version 25 000 fois plus puissante que Hiroshima.

Et il ne restera plus que quelques "sauvages" en Papouasie et tout recommencera ; Et aucune leçon ne sera tirée.

-8119