051121 3 min

loi de l'évolution

Darwin prodiguait une "loi de l'évolution" en croyant ingénument que l'adaptation au milieu était le fait de la chasse des plus inadaptés à celui-ci, (les ours noirs auraient été chassés de la banquise donc c'est logique!) ce qui comme nous l'avons vu a surtout servit de support moral à la propagation du capitalisme et du racisme (ou de la chasse aux ours noirs sur fond blanc).

Ainsi on peut observer "une loi d'évolution", parfois certaines théories "sonnent" vrai alors qu'elles ne sont que des sutures à des lacunes scientifiques. (mais il faut bien passer par là).

Je veux dire que les termes de l'évolution sont loin de ressembler à un rangement d'idées dans des armoires, qu'ils concernent autant la façon qu'on a de finir par comprendre quelque chose que la façon dont les actes sont conditionnés par un nombre grandissant de facteurs jouant ensemble.

L'idée est connue en mathématique et en programmation (dans tout en fait), sur la base de l'évidence énumérée, se construisent des structures de plus en plus performantes, des réseaux de relationnements dont découlent automatiquement des lois inéluctables.
En mathématiques on a assez vite fait de s'apercevoir que les chiffres donnent des nombres selon une systémique cyclique.. qu'à partir de là il peut y avoir plusieurs bases math pour ce cycle, qu'il y a un infini, que des nombres négatifs peuvent être utiles, que le cercle est un nombre irrationnel, etc etc... Ainsi les règles se dessinent "de façon adaptée" évidemment à ce qu'elles régissent.

En programmation on a des variables, elles contiennent des valeurs ou des tableaux de valeurs, il y a différentes sortes de variables selon leur usage dans la durée, on peut se défaire de l'ordinalité du code avec les fonctions, on peut aussi avoir reporté ainsi le problème dans la fonction qui devra être récursive (cas assez courant où il faut "au moins un bout" de la réponse pour pouvoir poser la question)... et du coup on a plusieurs niveaux où on peut faire les mêmes choses d'où l'apparition du terme de la "topologie" pour décrire la liberté possible de l'ossature logicielle, bref de toute "mécanique" découle des lois inéluctables.

Avec l'expérience on commence par ces "contraintes" et on essaie de garder une marge de manoeuvre pour rendre la réalisation possible, par exemple pour construire un immeuble ou une simple route goudronnée (cf lettres)

Le troublant est que cet inéluctable, le soit bien plus que les objets sur lesquels on se base pour les faire apparaître;
car eux-mêmes sont réévalués, ou redisposés ailleurs (effacés mais déplacés dans d'autres systèmes plus complexes).

Ce sont ces inéluctables que notre science tend à découvrir, même si au début elle "affirme sans preuve", ou que occasionnellement elle "cherche des preuves", elle finira bien par "aboutir à la conclusion inéluctable".
On commence alors à comprendre pourquoi une évolution doit se faire par étapes (=une seule conclusion inéluctable aurait un effet extrêmement perturbateur chez des ignorants)