050816 2 min

appel longue distance

Le soir avant le sommeil les pensées deviennent confuses. c'est le moment idéal pour se remémorer leur actes de la journée et les sous-peser moralement, s'en vouloir ou bien découvrir une nouvelle raison...
Parfois on perçoit des mots confondus; le nouveau-né a les pensées mélangées comme ça, comme de la même manière dans un début il y a souvent des choses mélangées. La régression, comme avant de manger, fait glisser la référence du comportement vers ce qui est primal, dans le sens du début de l'évolution. C'est un moment où le temps connnaît beaucoup de distorsion, il peut être fulgurant ou infiniment long.
parfois les commentaires ressurgis sont surprenants, parce qu'ils sont comme un discours, dont le retour est un apport qu'on avait pas avant. Au début ça me disait de faire comme si ils n'étaient pas là, et quand je me concentrais dessus, ils n'étaient pas là. Ils attendent que je finisse mon bavardage mental en général. puis dans une pensée étendue, en silence mental mais en ayant identifié un sujet vaguement spirituel, peut avoir lieu un début d'échange. Parfois ça me fait plaisir d'entendre, parfois aussi je me fais plaisir tout seul, et je sens bien que ce mot resurgi provient de l'intérieur, il n'a pas la même clareté ou tonalité.
Le mot reçu par une sorte de télépathie nocture, est réalisé après décodage de sa sonorité (comme le mot resurgi du tréfond, mais ce dernier est plus visqueux). à un moment, chose surprenante again, ce fut une succession de mots monotones qui formaient une phrase dont le sens était empli de judiciosité.
j'ai pensé en fait que le mort, est dans le monde des rêves, et que ce monde est le nôtre commun
les pensées qui font mauvais usage du savoir sont douloureuses dans tout le cosmos