040528 60 articles 4 min

oscillation

La psychologie sociale est décrite depuis un point de vue extérieur, et le sujet de cette étude est justement l'extériorisation de la source de la pensée.
C'est à dire que le fait de la comprendre modifie son fonctionnement (=ordre plié !).

C'est de la façon dont se cristallise (lentement) dans notre esprit les éléments qui constituent une décision, ou une opinion, c'est à dire l'émergence d'une "Raison", d'une explication qui va boucler la recherche en cours.

Dans un cadre de vie séquentiel cause-conséquence-déviance, où les experiences récentes servent de référant aux nouvelles qui sont légèrement adaptées, ce sont les "situationnels qui poussent à l'agissement", c'est à dire l'accumulation d'une pression irrésolue.

La résolution est donc repoussée à un moment où les circonstances ont suffisamment répandus de faits sur lesquels baser cette émergence.
Il s'agit alors d'une réaction qui est d'autant plus brusque que tardive, à travers laquelle doivent filtrer les causes de cette pression, et tout à la fois doit s'avérer soulageante si elle fonctionne ; ce qui est à l'origine d'un nouveau niveau d'entropie, lorsque ce soulagement est confondu avec la solution recherchée qui produira cet effet, et donc recherché lui-même directement, en laissant la place pour les solutions irrationnelles et injustes, inadaptées, excessives, psychotiques.

Pour se sortir de cette spirale entropique depuis le début, il faut savoir qu'elle l'est ; et que c'est la face sombre de ce même effet qui implique "entre autres données, que la multiplication des individus porte la causalité de ces ruptures collectivisées"
Car dans la situation complémentaire, on dirait "la multiplication des individus (morts) procede d'une seule et meme causalité qui peut déjà être résolue".

C'est ce en quoi l'acceptation de la réalité ou prise de conscience est aussi être douloureuse (en plus de soulageante) si elle a laissé creuser la matière aux regrets, qu'il vaut mieux "chez nous" faire semblant de ne pas voir ; prônant ainsi une réelle (et amere) acceptation de la réalité, là où en fait c'est complètement l'inverse (cécité mentale) et justement c'est ce qui attend si on se retourne ;
bien que ce symptome de l'acceptation soit instinctivement vu comme une bonne conséquence, ce qui est juste si elle provient d'une résolution, mais inaproprié à la réalité et donc injuste quant elle provient d'une résolution qui n'est pas encore advenue.

Cette alternance est psychique et se produit seulement en changeant de considération, en visant une solution unifiée ou à l'inverse une solution antiunifiée (en cours), et sans changer de position ou les objets de la pensée (j'appelle retournement).
Et c'est justement en ce jeu d'inversion de consideration, comme un équilibre à trouver en piochant les bonnes informations dans un camp comme dans l'autre, que se positionne l'existentialisme qui permet de faire décoller la pensée de son cadre entropique considéré comme unique.

"Piocher les bonnes informations" ramène par exemple à l'aternance du contre-exemple générationnel, les enfants font "le contraire" des parents, c'est à dire qu'ils utilisent en bien ce qui est mal, tout en perenisant ce qui est bien et donc transparent pour eux (sens de l'amélioration).

C'est ainsi qu'est appelée oscillation le fait de titiller le sommet de cette pyramide, faisant toujours basculer d'un coté ou d'un autre, et que s'en dégage sa propriété première de rectification toujours profitable ; quelles que soient les données viables qui en sont à la base.

Cette "rupture" d'équilibre provoquée par sa recherche est aposable à l'acception de "rupture" de la vie, qui pour celui qui vit cette rupture n'en est pas vraiment une.
En tenant compte du cyclique le vocabulaire ne serait pas le même mais en tout etat de cause il s'agit d'une émergence. C'est ce en quoi je crois est l'accélération de l'oscillation, l'acquisition d'une énergie verticale et donc tierce.

Et dans sa conception, le cylindre hélicoîdale qui formerait une boucle en cours d'émergence, les mêmes concepts se fractalisent de sorte que 1,10,100 soient plus similaires que 1, 2, 10, 12, 123, etc dont l'addition n'apporte rien de rationnel directement (l'ambiant).
A l'intérieur de l'unité "cellule" les choses ne sont pas sur un même plan tout comme cette cellule par rapport à la chaine évolutive à laquelle elle appartient.

articles affiliés ordre chronologique
écologie 060321 2 min

Forum de l'eau

Forum de l'eau: les gouvernements doivent se mobiliser "plus fortement"

2006-03-21

MEXICO (Source vérifiée)

Le Conseil mondial de l'eau a appelé mardi les gouvernements à se "mobiliser plus fortement" pour l'eau, dont l'absence ou la mauvaise qualité "tue dix fois plus que toutes les guerres", à l'ouverture de la session ministérielle du Forum mondial à Mexico.

"L'absence d'eau ou sa mauvaise qualité tue dix fois plus que toutes les guerres réunies", a rappelé le président du CME Loïc Fauchon aux quelque 140 délégations présentes, dont 70 sont emmenées par leur ministre de l'Eau ou de l'Environnement.
écologie 060321

400 millions d'enfants réclament de l'eau pour leur survie

400 millions d'enfants réclament de l'eau pour leur survie

2006-03-21

MEXICO (Source vérifiée)

L'absence d'eau ou d'installations sanitaires adéquates tue un enfant toutes les 15 secondes dans le monde et affecte la scolarité des autres, leur laissant peu de chance de sortir de la misère, prévient l'Unicef à la veille de la Journée mondiale de l'eau.

"Les enfants paient le plus chèrement l'absence d'hygiène" rappelle l'organisation des Nations unies pour l'enfance qui estime qu'ils sont 400 millions dans cette situation, selon un communiqué publié mardi à Mexico, où s'achève le 22 mars le 4e Forum mondial de l'eau.
écologie 060321 4 min

Les sols glacés du permafrost menacés de disparition par le réchauffement

Les sols glacés du permafrost menacés de disparition par le réchauffement

LE MONDE | 03.01.06

Le permafrost (ou pergélisol), ce sol perpétuellement gelé des régions arctiques, recouvre actuellement un quart des terres de l'hémisphère Nord, soit une surface d'environ 10,5 millions de km2. Un territoire grand comme l'Europe, qui est aujourd'hui menacé par le réchauffement de la planète dû notamment aux rejets par l'homme de gaz à effet de serre dans l'atmosphère.
culture 060321 6 min

En 2100, les Terriens parleront 3 000 langues de moins

En 2100, les Terriens parleront 3 000 langues de moins

LE MONDE | 31.12.05

La linguiste Colette Grinevald est chercheur au laboratoire dynamique du langage de l'Institut des sciences de l'homme Lyon-II. Spécialiste du monde amérindien, elle a aidé l'Unesco à définir les critères de vitalité des langues

Le rythme de disparition s'accélère. D'ici un siècle, la moitié des langues parlées actuellement dans le monde auront disparu.
écologie 060321 4 min

fonte des glaces

Les sols glacés du permafrost menacés de disparition par le réchauffement

LE MONDE | 03.01.06

Le permafrost (ou pergélisol), ce sol perpétuellement gelé des régions arctiques, recouvre actuellement un quart des terres de l'hémisphère Nord, soit une surface d'environ 10,5 millions de km2. Un territoire grand comme l'Europe, qui est aujourd'hui menacé par le réchauffement de la planète dû notamment aux rejets par l'homme de gaz à effet de serre dans l'atmosphère.
écologie 060321 3 min

Des Indiens d'Amazonie promettent de révéler le secret de certaines plantes

Des Indiens d'Amazonie promettent de révéler le secret de certaines plantes (03/01/2006)

RIO DE JANEIRO (Brésil) (AFP)

Des représentants des Indiens du Brésil ont élaboré une liste de 30 médicaments et cosmétiques extraits de la forêt amazonienne dont ils révéleront les pouvoirs lors d'un séminaire prévu à Curi:h4a (sud du Brésil) en mars prochain.

Andre Fernando, leader de l'ethnie baniua, a indiqué à la presse qu'un groupe de huit indigènes de Sao Gabriel da Cachoeira (Etat d'Amazonas, à la frontière de la Colombie) dévoilera les secrets de ces plantes dans le cadre de la "Convention de la Biodiversité" à Curi:h4a, la capitale du Parana.
écologie 060321 12 min

Des plantes et des hommes par HENRI MARQUE

mercredi 4 janvier 2006

Des plantes et des hommes par HENRI MARQUE

D'étude en étude, la science moderne confirme les découvertes de la pharmacopée traditionnelle. Jean-Marie Pelt a consacré un album au sujet.

On l'appelle « l'herbe de la Saint-Jean » (son vrai nom est le « millepertuis »). On ignore depuis combien de siècles elle appartient à cette pharmacopée paysanne de cueillette dont les secrets se transmettent d'une génération à l'autre et qu'on a longtemps appelée, par une heureuse erreur de traduction, les « remèdes de bonne femme », en réalité de bonne réputation (du latin bona fama).
écologie 060321 2 min

Pourquoi protéger les forêts tropicales

Pourquoi protéger les forêts tropicales ?

mercredi 4 janvier 2006, par Sylvain Angerand

.car elles abritent une biodiversité exceptionnelle

Les forêts tropicales sont le plus grand réservoir de biodiversité terrestre. Les scientifiques estiment qu?elles abritent plus de la moitié des espèces terrestres connues. Un hectare de forêt dense amazonienne ou africaine contient en moyenne plus de 200 espèces d?arbres, contre 10 à 15 espèces dans la plupart des forêts tempérées.
écologie 060321 3 min

PNUE : la protection de la diversité biologique, essentielle à la préservation de la vie sur terre

PNUE : la protection de la diversité biologique, essentielle à la préservation de la vie sur terre

4 janvier 2006 ? Le nouveau secrétaire exécutif du programme des Nations Unies chargé de préserver la diversité biologique a appelé hier les citoyens du monde à s'associer à l'effort de préservation des espèces et des écosystèmes de la planète.

« L'objectif est de réduire le taux de perte de la biodiversité d'ici 2010.