090307 3 articles 6 min

L'aube d'un nouveau monde qui pointe à l'horizon

Parfois quand je vois l'égoïsme, la suffisance, l'ignorance et l'arrogance des plus élémentaires des citoyens de ce monde, faisant partie de ceux qui savent avec certitude que l'humanité est en très grand péril et que des armes apocalyptiques – bien plus puissantes que le nucléaire ridicule dont on nous bassine à longueur d'année – peuvent être commandées par des gens qui ne valent pas mieux que les plus moyens des citoyens dont je viens de parler, il devient très facile de s'imaginer comment les événements vont s'enchaîner pour aboutir à une catastrophe aussi énorme que la bêtise qui la commande.

Mais au milieu de la population il y a aussi une somme conséquente d'énergie humaine consacrée à la compassion, au don de soi, à la non-comptabilisation de l'effort personnel, au dévouement, et à une simplicité du coeur qui font de l'humain un être potentiellement capable de s'améliorer, et même si on sait le voir, capable de résoudre tous les problèmes du monde, de « tirer vers le haut » le plus grand des marasmes.

Inutile de préciser que ce ne sont pas souvent ceux-là qui gagnent les concours de beauté rhétorique que nous avons l'outrecuidance de nommer « démocratie ».
La seule chose qui peut sauver l'humanité des routines néfastes qu'elle s'oblige elle-même à renouveler jusqu'à extinction provient d'un sens utilitaire de ce qui est pratique, commode, logique et fait avec entrain. Je veux dire que les actions menées naturellement et avec espoir, même les plus légères, rivalisent largement avec les stratégies les plus machiavéliques et redoutables que l'égoïsme est capable de mettre en oeuvre.

En passant toute son année à récupérer des slogans porteurs d'espoir pour déguiser ces stratégies égoïstes, en fait la partie obscure du monde montre à la partie éclairée ce qu'elle manque de faire, et quand elle le fera, là le jour nouveau sera bel et bien levé.
Il s'agira de récupérer l'intelligence mise en oeuvre pour des actions égoïstes afin de les appliquer aux actes sincères et spontanées.

Si ça n'avait été que pour la beauté et l'espoir, l'informatique ne se serait peut-être pas développée au point de devenir la fondation « scientifique » d'une nouvelle ère qu'elle promet d'être aujourd'hui. Mais une fois le réseau d'interconnexion apparu, il devient soudain possible de réaliser les utopies les plus folles de toutes civilisation humaine, à savoir orienter le destin du monde vers l'accomplissement de sa perfection, rendre possible l'équité et la justice de façon mathématique et probante.

- Ceci étant dit, allons au fond de l'idée :

1 – Premièrement,
Il y a un moyen radical de transformer la société humaine en peu d'année, mettons une petite dizaine.
Il s'agit de convertir toutes les entreprises d'activité en sociétés de coopération à but non lucratif.
Si on dit aux employés de n'importe quelle société : « venez, créons une société équivalente à la première et laissons tomber nos employeurs, en réunissant nos talents, et en rendant publique et participative toute sa comptabilité de sorte que chacun soit informé de tous les mouvements de capitaux dans cette société » alors certainement la plupart des employés accepteront.
Ils accepteront parce que :
1 : Ainsi leur emploi sera assuré puisque l'ensemble du chiffre d'affaire leur sera reversé de façon proportionnelle ;
2 : parce que dans une telle structure la motivation d'excellence et de qualité est bien supérieure.

2 – Deuxièmement,
(sans quoi le premièrement n'est pas applicable universellement)
Une grande part de ce qui est produit par l'énergie humaine est de nature immatérielle, et plus immatériel encore que des services, ne peut en aucun cas prétendre à se faire rémunérer par « des clients ». Il en va ainsi pour l'éducation, la médecine, la culture, ce qui n'est pas rien, puisque cette « production » ne peut pas se placer en fin de chaîne économique, mais à son commencement. Sans cette production immatérielle, il est inutile d'espérer qu'une fois « actifs » et savants, les humains puissent agir positivement pour leur société et celle de leurs descendants.
(Actuellement la plupart de l'activité humaine n'agit positivement que pour elle-même, mais négativement pour leurs descendants).

Il suffit simplement de placer cette partie de la production au début de la chaîne économique, en tant qu'investissement. De même, l'écologie, la santé, la mutualisation des moyens de production, doivent être considérés, au sein de la nouvelle économie, pas autrement que comme « une bonne économie ».

L'astuce que je propose n'est révolutionnaire que dans la mesure où il s'agit d'accorder aux citoyens les mêmes droits que ce que les banques à but lucratif s'auto-accordent : le droit à la création monétaire.

En effet si on produit de l'immatériel, de service ou culturel, (et franchement tout le monde serait ravi si le culturel devenait un des principaux moteurs du système social) la rémunération de ce travail doit pouvoir se faire par affectation de « crédit » populaire.
Ce que j'entends par là, c'est tout simplement et rien d'autre que, vous connaissez, sur YouTube il y a un petit applicatif de 2kilo-octets sur chaque page, orné de 5 étoiles, et l'utilisateur donne un estimation de la valeur de ce qu'il écoute ou voit. Son estimation est toute subjective et instinctive, mais malgré cela, elle est parfaitement démocratique.

En affectant DU « crédit » à une production, tout simplement, et informatiquement, donc gratuitement, nous créerions directement une somme de monnaie sur le compte de la personne intéressée, dot l'activité consisterait à distribuer gratuitement ses oeuvres, ses logiciels, son conseil ou ses services.

Ensuite, viendront les questions qui découlent logiquement de cette mécanique, que sont le choix des organismes les mieux habilités à affecter ces crédits, de la répartition équitable de grandes échelles de ce qui est produit, de l'élaboration informatique des prix, et de politique algorithmique dont je bassine mes deux ou trois lecteurs depuis tant d'années.

Et enfin, ultime cerise sur le gâteau, cela coupera l'herbe sous le pieds des actuelles constructions égoïstes et potentiellement dictatoriales qui se dessines à l'horizon du système social injuste en train de péricliter, puisque tout simplement, les gens n'auront plus envie de se faire payer avec une monnaie fallacieuse qui cause tant souffrance et ne profite qu'au plus petit nombre.

Ceci existera ! C'est absolument certain.
Il n'y a aucun doute là-dessus.

8119

articles affiliés ordre chronologique
081216 2 articles 8 min

post-moderne

Bah oui c'est vrai, les extra-terrestres sont abasourdis à chaque fois de voir ça, mais certaines personnes dont je suis fument des cigarettes, en somme, paient pour s'empoisonner et enragent quand ils ne peuvent plus le faire.

Oh, il faut se faire une raison me dis-je, qu'est-ce que le sacrifice de cet appendice face aux conséquences positives qu'il peut y avoir à s'en abstenir ?

Je suis allé dans un tabac, qui me dit « ah non désolé, on en a plus ».
090313 10 articles 8 min

Stratégie pour un monde meilleur.

Le but étant de s'approprier la création monétaire de sorte qu'elle puisse avoir lieu au moment de la demande d'un bien ou d'un service, de sorte que l'éducation, la médecine, la culture, bref toutes ces choses non entables ou possibles puissent être réalisées sans autre contrainte que celle de ce qui est possible, il convient d'adopter une stratégie de transition d'un système à l'autre.

En premier le système désiré doit être bien pensé et testé par des simulations.