040901 9 articles 8 min

c la rentrée

La rentrée scolaire est une période qui fait coïncider la fin de l'été avec une reprise humaine de son activité là où elle l'avait laissé, avec la même rythmique qu'avant.

C'est avec ce contraste qu'on constate combien l'été a été fait de rêve, les canaux d'information ayant été inondés de jeux sportifs à porté symbolique, émotionnelle, et aussi pour la beauté des corps sveltes.
On peut aussi voir cette période récréative comme le moment pour l'unification des peuples de la terre et ses premiers pas timides.

Mais aussi la force avec laquelle le monde médiatique a comme déboulé pour annoncer ses nouveaux programmes, avec un déferlement d'informations baveuses et sanglantes, annonce dès le starting-bloc une rentrée agitée faite de plein de promesses de grognements divers et des derniers modèles de technicité en terme de jardinage psychologique.

Alors comme ça d'une pierre n coups, à chacun de comptabiliser, la prise d'otages de deux journalistes français renvoie à l'affaire du voile islamique.

Trois journalistes dont deux français sont incarcérés par un groupe anonyme qui demande à la France de revenir sur sa loi qui interdit le port du voile islamique, suite à quoi ils demandent une rançon pour rendre les otages.

En fait, l'idée de la rançon est arrivée après la dénonciation de cette loi. Par exemple ça permet de distinguer ce groupe d'un autre « plus sérieux » pour lequel l'argent n'aurait aucun intérêt.
De là ça veut dire implicitement ce sur quoi tout le monde est d'accord : l'argent c'est bien d'en avoir, et seules les brutes veulent le voler.
En contrepoids il faut rappeler que cette institution est trop mal utilisée pour servir le bien de l'humanité (euphémisme).
Mais bon c'est juste pour tapisser le décors.

Le plus important c'est l'engrenage d'idées et de réactions déclenchées.
Elles ont, avec la même évidence, l'incroyable propriété de conserver intactes les idées-maîtres qui sont suscep:h4le d'unir la France autour d'un ennemi, ce qu'un groupe commet par réflexe lorsqu'il se sent attaqué.
Ainsi, l'attaque a été nommée par le président de la république, une attaque contre les principes fondamentaux qui sont la laïcité.
Grâce à ce nouveau mot remit au goût du jour, avec ses exceptions notables pour les chiffons blancs sur la tête, l'argument est simple et rapide à dire.

Et dans le monde entier, le soutient à la France est authentique et sincère.

Mais en fait on se trouve dans un cas d'espèce de bagarre entropique, car dans aucun camp n'est la volonté de comprendre l'autre.
Même sans en demander « autant », il n'es désormais plus question d'aborder la question du voile islamique sans passer pour un imam en devenir, un contre-révolutionnaire gênat, et qui plus est pour finir un qui n'a rien compris à ce qui se passe.
Car désormais, c'est une question de fierté.

Par exemple j'aimerais bien voir des émissions à la télé sur ces groupes armés, leur vie, leur psychologie'
Partir du principe que leur parole est dénuée d'intérêt et de fondement, du fait de l'agression, ne guérit pas l'agression. Mais ceci n'existe pas car c'est logé au sein d'une logique plus grande est contradictoire.

Justement, du fait de l'agression, la France est obligée de refuser toute négociation « sans quoi c'est la porte ouverte? » on connaît la chanson.
Si bien que ceci était prévisible, alors jusqu'où les choses étaient prévisibles ?

Ensuite, en une seconde, les musulmans de France, rebatisés pour l'occasion les français musulmans (ça change tout) s'associent à la France et à ses Libertés Inaliénables qui sont précieuses comme le diamant. Ceci, est aussi parfaitement prévisible.

Quelques mois auparavant, il avait fallut bien appuyer, médiatiquement toujours, l'idée selon laquelle les musulmans se conformeraient à la loi de leur pays sans rouspéter.

C'est je crois le seul moment où quelqu'un a fait preuve de compassion.

Pourtant il n'échappe pas que ce feuilleton sur le voile islamique a été imposé précédemment alors que les élèves eux-mêmes, dans la plupart des cas, ne s'en étaient jamais préoccupés.
A l'intérieur de ça, il y a tout autant de facteurs qui se tiennent les uns les autres, qui obligent compulsivement ou qui interdisent tout aussi compulsivement le port du voile.

C'est donc face à une montée du renfermement communautaire, créée par des années de politique business, pendant lesquelles la technologie est freinée dans son évolution et les marchés vénérés tels des totems chez les Indiens.
Quiconque lui fait l'ombre d'une menace est condamné à la mort immédiate et exemplaire.

Et cette même politique, continue à résoudre les problèmes au coup par coup, maintenus à cette sphère d'action par l'impossibilité morale à envisager une quelconque restructuration, qui nécessiterait une pensée stable et digne de bonne foi? et aussi une pensée epistémiologique qui ébranle les fondations émotives sur lesquelles on a greffé des idées-maître.
En un mot comme en plusieurs les mentalités ne sont pas assez scientifiquement informées pour arriver à ce stade évolutif qui permet de comprendre autrui.

La question est éludée au point que ça ressemble à « oh ! Regardez dehors » un détournement hypocrite de l'attention, qui a pour fonction de rappeler combien il fait bon vivre ici, et que là-bas les gens sont méchants ; parce qu'ils sont moins évolués.
Ce qui est logique.

Mais là où le bat blesse, c'est lorsqu'il va falloir admettre que l'interdiction du voile était vraiment une grosse stupidité, une réponse à la violence par la violence, qui a pour effet de la conforter dans sont sentiment de pouvoir influer, alors même que personne n'a voulu qu'il en soit ainsi.

La violence, à ce niveau-là, est celle du fanatique qui impose des idées en les reliant dans la psychologie à des symboles affectifs névralgiques, comme pour programmer les cerveaux des auditeurs.

En face, la violence a été de ne pas répondre par l'intelligence, en faisant émerger le terme de « prosélytisme » dès lors qu'un tissus blanc sur la tête donnait l'air de l'être.
Franchement, personnellement, je ne vois pas comment ça peut se reconnaître, à part si la jeune femme répond impoliment.
Et aussi on voit bien comme la programmation a mystérieusement fonctionné, le prosélytisme étant apparu dans le siège de la conscience par les mêmes relationnements sous-jaçents affectifs-névralgiques.

Alors qu'au fond, le voile est devant les yeux de celui qui croit tout savoir et tout voir, la réaction politique a fait l'autruche tout en se targuant tel le paon de ne pas faire l'autruche ; appuie son argumentaire sur l'émotionnel tout en interdisant le contraire? au fond c'est la même technique.
Mais comment promouvoir un état d'esprit contraire à celui de la soumission ?
Surtout par les temps qui courent'
Les choses se tiennent et se renforcent les unes les autres.

Je veux dire que la vision qu'on a du voile, dépend essentiellement de cette laïcité qu'on a en soit, et non de la laïcité dont le monde éxtérieur donne l'impression.
Disons qu'avant d'en arriver à cet eden il faudra en premier que chacun le pense intimement.

Ça veut dire que la propension psychopahologique mais inconsciente (ne se sont pas encore rendus compte) consiste à vouloir modeler une société humaine, viable et équilibrée, saine et puissante, mais en étant rabaissé à devoir conformer les cerveaux de façon à ce qu'ils respectent les lois de cette idéal déclamé ainsi, sans réelle étude.

Or, pour moi, cette vile manipulation tend à anesthésier très justement des domaines sous-jacents à la Pensée, présents dans le subconscient.
Ça aura pour effet de conformer comme évidence, terrain d'entente dans la dispute (qui crée des liens) des comportements d'une manière anti-évolutive, c'est à dire tels qu'ils « devraient » être, puisque c'est ainsi qu'il étaient à l'époque de la croissance du système financier.
Ce sont des schémas comportementaux qui appartiennent au système financier et à ceux qui le protègent, et qu'on retrouve puissamment ancrés.

Mais hélas les choses changent, non seulement les lois demandent à être justes et sincères, mais aussi la population es plus cultivée, ce qui au cumul représente la plus puissante force psychique jamais activée depuis très longtemps sur Terre.

C'est à dire qu'on peut voir dans cette « manipulation » une activité semi consciente, comme une sorte de lapsus à l'échelle humaine, la démonstration (et dénonciation) d'un effort anti-évolutif.
Cet effort, est la pression économique, et il ressurgit tout à fait ailleurs, comme dans de multiples facettes, demande d'effort aux employés, imposition d'idées par la force, et toutes les séquelles du frein évolutif : secret du savoir, privilèges de classes, voile devant les yeux, etc'

Ça se retrouve dans ce que j'ai dit, l'entendement sous-jacent inclus dans le discours, mais ce qui m'inquiète c'est le côté artificiel des déferlements médiatiques, la possibilité que tout ça ait été arrangé de plein gré, et on a vu quelles sont les réactions inévitables et la teneur et la porté des discours qui en naissent automatiquement.

Dès la rentrée cette agression médiatique permet de choisir le camp de la distance mentale, ou celui de la soumission immédiate et pré-programmée à un train d'idées.
Finalement ça ne fait que consolider la nécessité comprendre les conceptions.

Même si les déclencheurs sont volontaires, ou que les événements et dénominations sont courbés selon l'utile, puis utilisés dans le sens des affaires courantes, de toutes les façons on observe un psychisme d'échelle, et dans le fond, quand les humains réagissent humainement, même s'ils sont manipulés, sans faire exprès font naître une force nouvelle qui sert le cheminement de la Vérité.

articles affiliés ordre chronologique
natur 060320

title

public 060320

frac

public 060320

frac

public 060320

frac

public 060320

k

politic 060405 14 min

bolkestein

De:

Date: 5 avril 2006 10:34:59 GMT+02:00

À: <"Undisclosed-Recipient:;"@wanadoo.fr>

Objet: BOLKESTEIN

4 avril 2006

Première réaction à la proposition révisée de directive sur les services dans le marché intérieur

par Raoul Marc JENNAR

Comme prévu, la Commission européenne a réagi ce 4 avril 2006 aux modifications apportées par le Parlement européen au texte initial de Bolkestein, sous la pression du mouvement social et de certains groupes politiques.
écologie 060405 3 min

ogm

L'Espagne contaminée par les OGM... selon Greenpeace

[04/04/2006 18:50] L'Espagne, qui cultive du maïs transgénique depuis 1998, se trouve confrontée à une contamination "sans précédent" de son agriculture traditionnelle, ont déclaré les organisations écologistes Greenpeace-France et Espagne dans une étude publiée mardi.

Réalisé en partenariat avec deux organisations espagnoles, la Plataforma Transgènics Fora! et l'Assemblea Pagesa de Catalunya, le rapport de Greenpeace s'appuie sur une enquête de terrain et des analyses effectuées sur une quarantaine d'exploitations agricoles conventionnelles et biologiques, dans deux provinces espagnoles, la Catalogne et l'Aragon.
écologie 060405 8 min

ogm

8 avril 2006 : Journée Internationale d'Opposition Collective aux OGM

(JIGMOD) L'organisation Mondiale du Commerce (OMC) dont le Directeur Général Adjoint a précédemment été le Conseiller Juridique pour les questions européennes de Monsanto, géant des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM)a tranché hier en faveur de la libre importation des OGM en Europe.

Etant donné l'opposition de la plupart des européens à ce type de produits, ce verdict ne provoquera pas une percée significative sur le marché européen.