050609 3 min

super nounou

Super-nounou de M6

L'affligeant apparaitraît mieux si par analogie on faisait la même émission pour guérir un cancéreux. Super-doc aurait 48 heures pour le guérir, décrocher un sourire pour la caméra et repartir avec les honneurs du bonheur d'avoir répandu la joie dans le monde.

cela dit la supernounou arrive avec un bon sentiment et c'est ce bon sentiment qui a une influence positive durant la durée du tournage.
Une maman affligeante donnait des ordres désordonnés à son fils qui était surexcité en permanence.

En l'état actuel des choses la simple programmation du cerveau d l'enfant produit les effets de sa dissipation et de ses crises.

C'est la mère qui est entièrement responsable de cette douleur neurologique. L'enfant, lui, est accusé de faire du bruit.

Le meilleur moment de bonheur et de réussite dans le feuilleton c'est quand l'enfant ne fait plus de bruit car il est brimé.

C'est le succès de l'école militaire moderne qui dispatche les responsabilités à toute la famille, le père étant responsable de bien ranger les produits dangereux.

Super Nounou donne des conseils et fait la démonstration, rigueur, laisser-prise, vigilance distance. Cela contraste avec le comportement de la mère qui est plutôt omniprésent, maître-absolu (l'enfant n'a pas même à se servir de ses mains), soupe-au-lait et changeant d'intention rapidement et fréquemment.

L'enfant, lui, ne comprend pas ces brusques changements. Ils sont vécus et assénés comme des punitions, dont la mère ignore la violence en réalité.

L'intervention de la nounou a été également une irrégularité passagère qu'il préférera oublier. Une punition injuste et donc infondée.

Quand Super-Nounou donnait des conseils assez judicieux vu la situation et son urgence, la maman réitérait ces mêmes conseils mais de façon désordonnée, aléatoire, et permanente.

Le sujet (la mère) applique aveuglément les conseils salvateurs qui combleront son incapacité à entreprendre une réelle réflexion sur elle-même.
La pathologie a justement pour but de la faire recalquer sur l'environnement dans le but que le sujet puisse mieux observer cette pathologie.

Mais son expression est justement le reproche de ce qui est observé, rendu visible par le filtre que la maladie représente, et rendu réel par 'effet produit.
Il s'agit de toute évidence de la méthode de transfert intergénérationnelle des maladies mentales.

On a pu voir à la télé l'influence néfaste que la mère avait sur son enfant.