050505 2 min

musicologie

Il est vrai que la transformation de la société en une unité culturelle (la culture de la non-guerre) s'est accélérée avec l'internet, outil magique et même venu des Dieux !
Sauf que par malchance on va dire, le marché de la musique et donc les musiciens meurent, non pas seulement le très faible pourcentage de musiciens ayant réussi à vivre de leur Amour, mais aussi ceux qui rêvaient un jour d'en vivre...
Alors d'accord la musique s'éléctronise, se refroidit mais aussi se rapproche de la solitude impliquée par cette perte de repères. Et conserve son ancrage émotif dans les esprits, quoi qu'il arrive (ne vous inquiétez pas pour Elle!).

Il y a une demi-douzaine d'années je disais qu'il fallait mettre les musiques à 1 (franc ou euro = c'est pareil !) sur internet. On m'a traité de fou, comme si je n'avais pas eu de raison de m'extasier de mon idée! aujourd'hui je propose cette transformation car elle est faisable facilement:
les musiciens peuvent se grouper autour d'une structure PHP permettant la distribution de leurs titres, ayant pour avantage de se grouper d'obtenir des jolis designs et un plus grand traffic.
Au début les logiciels sont toujours FREEWARES et ça c'est la moindre des choses, tout comme le code source dont ça profite, et ainsi les titres qui sont donnés au monde en tant que "Singles".
L'accès à tout l'album peut se faire au prix de 1 euro, un truc zippé qu'on télécharge dans le but de l'envoyer vers un graveur qui contient 700Mo.

C'est parce qu'il est utopique de croire passer magiquement d'un système capitaliste qui préfère ne pas vendre de médicament à un malade s'il n'a pas les moyens de le payer, à une société où la fabrication/distribution de médicaments est directement issu d'une mesure, sans autre blocage, que subsiste la question de la validité d'un système permettant justement la copie (alors qu'il ne faut pas le remettre en cause, d'où l'actuel blocage).

ça fait que ces petits réseaux autour d'une structure PHP doivent aussi constituer un modèle d'un système qu'on pourra dire semi-marxiste car ne reniant pas le besoin d'argent, mais ne reniant pas l'acceptation d'une certaine logique.
Notamment il doit s'agir de structures qui possèdent des ancrages complexes avec leurs membres.