050402 3 min

société évoluée

Au stade le plus avancé de l'organisation sociale humaine actuelle, si une harmonie culturelle permet à chacun de trouver une place dans sa société, et donc avec une économie dynamique, ce pays paisible et alors stabilisé montrerait néanmoins toutes les distorsions de cette organisation.

Le but envisagé par l'activité politique est d'arriver et d'étendre cette paix et cette économie, donc de perfectionner le système social humain actuel, qui s'est élaboré au fil du temps de lui-même.

Or comme pour toutes choses non conscientes, l'ignorance permet des erreurs conceptuelles là où le savoir permet d'agir simplement et de façon adaptée. Pour l'exemple physique, c'est conscient de sa fragilité physiologique (due à sa complexité) que l'humain doit développer le soin médical, là où une blessure s'infecterait, le soin médical et donc la conscience, permettent de soigner.

Pour l'exemple psychologique, la non conscience d'une procédure de son psychisme entraîne la possibilité d'une illégalité logique dans cette procédure. Pour ce genre de choses, on ne peut que se fier au ressenti, à son équilibre et à l'expérience, et croire que les procédures utilisées sans conscience le sont de façon cohérente, ce qui est un ample souhait en réalité, est souvent inclus comme une évidence chez l'aristocrate ou le tortionnaire.
Trop souvent les moins évolués des humains n'agissent qu'en raison de ce dont ils sont conscients, donnant la valeur de zéro à ce qui n'est pas inclus consciemment dans leur procédure : c'est précisément le fait d'une procédure illégale, si on souhaite légitimement ne se fier qu'au concret, et que sans faire exprès cela élimine par une voie de négation aristocratique ce qui ne l'est pas, à savoir la majeure partie des fonctionnement y compris ceux qui l'incluent.
Or lorsqu'une harmonie apparaît c'est qu'une solution trouva des résonances avec un grand nombre de ces fonctionnements.
La "simple" musique fait parvenir à cette étendue de résonances.

Ce qui est valable pour une personne l'est pour une société, le réseau qui la constitue, une part d'échappement doit toujours rôder, si tant est que c'est de là aussi qu'est insufflée l'innovation.
La désaliénation que provoquent le changement, la découverte, l'exercice, ne font jamais que révéler la précédente aliénation.
Et si un équilibre existe, dans une société très morale où chacun aurait sa place dans un modèle économique acceptant les très grandes différences de respectabilité dues à des motifs le plus souvent psychiques et culturels, ce ne serait que le regurgité indigeste des dysharmonies de cette société, une injustice qui s'affilie à ce qui doit encore devenir conscient dans leur propre procédure psychique.

C'est à dire que le rêve forcené de la société du marchandage amène des distorsions qui apparaissent sans cesse alors qu'on croit une situation sociale stabilisée. un dysfonctionnement peut très bien apparaître dans une petite mesure que dans la structure de toute la société, ce sera le fait de la même anomalie, et ses conséquences sont le fait de sa gravité pour l'ensemble du système.