040305 2 min

reconditionnement

Le premier grain d'herbe apparu sur la terre s'est demandé quel étrange destin l'attendait. Il pouvait s'imaginer une foret de grains d'herbe géants avec des végétaux colorés pour expliquer les variantes colorimetriques presentes dans ses idées.

Puis l'herbe devient pelouse, ce qui commence à capter l'energie solaire pour la transmettre à la terre. Puis le buisson jailli, ayant pour effet de conserver en lui l'humidité, dont profite la pelouse.

Puis les champignons naissent, profitant de ces conditions nouvelles et constituent un pays de schtroumphes qui accroit son activité.

Puis les schtroumphes apprennent à disséminer les graines, mais ne le font pas expres, c'est une conséquence de leur activité. Seulement ils en sont conscients, ce qui leur donne un avantage par rapport au champignon et au grain d'herbe.

L'hippopotame qui vit dans la jungle aussi, a besoin d'un environnement sans lequel il ne serait jamais né.

Les 50 kilos de viande et l'abondance d'eau dont il a besoin sont par essencé déjà présents autour de lui puisqu'il existe.

La nature n'aurait point fait naitre un buisson sans qu'il n'y ait d'humidité avant ; c'est logique.

C'est bien de l'abondance que jaillit la tendance à vouloir s'excroitre.

Si après un schtrouphe qui a le choit décide d'irriguer le l'eau vers ses champignons afin d'accroitre volontairement sa présence, on peut considérer que cette activité est complémentaire à celle de la nature, imbriquée dedans, et non en opposition.

Pourtant en confisquant l'eau de l'hippo on fait comme appuyer sur un bouton après lequel il existe tout un réseau d'ampoules clignotantes. Si on fait abstraction de la notion de temps en toute logique modifier la configuration de la nature modifie ce qu'elle "aurait" créé.

L'hippo ne trouvant plus son eau n'est plus sensé exister dans la foret.

C'est ainsi qu'un act volontaire lui a coupé l'herbe sous le pied.

Quel est donc l'avantage d'avoir des acts volontaires ?

ça permet de voir comment se régulent les choses dans la nature, du moins on a un petit aperçu. Lorsqu'il faut freiner une évolution, c'est parce qu'une autre lui prend son énergie.

Et l'etre conscient, conscient de ça, peut alors soit appliquer encore et encore cette méthode en omettant ce que ça lui enseigne et en se croyant content, soit il en tire les enseignements que le soin lui prendra d'appliquer à des dimensions plus spirituelles et inaccessibles pour le grain d'herbe.