060713 4 min

HumanState

w4lk 90714




Aujourd'hui j'ai appris son nom.
Chaque jour elle est là, au même endroit, faisant la manche.
Sa famille est non loin, eux aussi font la manche.

Peu à peu, jours après jours, les passants lui parlent.
Même s'ils se disent comme moi au début, de ne pas "sponsoriser" la manche des enfants, il faut bien qu'elle vive, et le sourire qu'elle tend en échange vaut tout l'or du monde.

Pour ma part, je ne cesse de penser au sort qui l'attend.
Une expulsion imminente, dans le feu de cette "chasse à l'enfant".
Pieds et poings liés, peu importe si le traitement est inhumain, personne n'en saura jamais rien.

Si elle disparaît, je ne la reverrai jamais. Et je serai triste.
Elle ne parle pas un mot de français, alors c'est sûr elle y passera.
Ce gouvernement raciste, qui procède en toute impunité à ce qu'il est convenu de nommer une véritable épuration ethnique, et pas autre chose, préfère dépenser un billet d'avion pour cette enfant plutôt que d'éduquer son cerveau afin qu'il serve la France un jour.
Si on demandait aux français ce qu'ils veulent faire avec l'argent de leurs impôts, plutôt ?

Franchement, si un pays accueille des immigrants, venus ici pour fuir la famine et la misère, si il leur donne leur chance, alors ce pays a tout a gagner, y compris au niveau de l'économie, puisque ça fait un travailleur de plus.
Surtout un pays qui se plaint d'avoir une démographie vieillissante.
Franchement je ne comprends pas. Qu'est-ce qui justifie "ça" ?

Ne vaut mieux-t-il pas éduquer et chérir ces cerveaux plutôt que 1 : les traumatiser et en même temps 2 : aller en chercher des tout construits ?
Ce cerveau a-t-il une chance de se construire dans un pays où on meurt de faim ?
Ne sommes-nous pas capables de faire cela ? N'est-ce pas la moindre des choses, la seule, dont on pourrait être fiers ?

C'est la pire des politiques qui soit, au nom d'une économie que les politiques eux-mêmes ont mal géré, dont ils sont responsables, ils décident de commettre le pire des crimes et d'opter pour la pire des solutions : ôter tout espoir à ces enfants.

Quand elle sera grande, ayant vécu dans les rues de Paris et en étant expulsée, il est absolument certain que la rancœur qu'elle gardera sera transmise à tout son entourage, sera promis à s déployer.

En procédant de la sorte, en démoralisant ces enfants et en les promettant à une misère, voire à un esclavagisme certain, la France fabrique ses ennemis de demain, alors qu'elle aurait pu, pour le même prix, se fabriquer des amis.

Franchement, à quoi ça sert ces expulsions ?
C'est électoral et rien d'autre. C'est parce que la politique de la terreur, la civilisation de la peur comme l'appelleront les historiens du futur, fait son business sur des angoisses qui rapportent avec le plus de certitude ; jouent sur les ressorts qui fonctionnent à coup sûr.

Sans en avoir l'expérience, sans le savoir, elle développe cette peur et les sentiments racistes, qui, comme une drogue, étaient presque oubliés, et soudain sont ravivés et repartent de plus belle.
Et on sait déjà vers quoi ça mène : des guerres si nombreuses qu'elles sont ingérables, inéluctables. Elles traumatiseront plusieurs générations. Tout ce temps sera dévasté.
Sans le savoir, alors qu'ils veulent seulement récupérer des votes racistes pour augmenter le nombre, ils la développent, la nourrissent.

C'est inconcevable qu'on fasse cela, c'est inhumain.
"On" c'est nous tous si on agit pas de façon vigoureuse et constante.
Nous sommes tous responsables de cette épuration ethnique si on ne se soulève pas contre. Ce qui n'est pas défendu, est accepté.

Les manifestations contre cette horreur sous nos yeux, doivent être quotidiennes.
On ne peut laisser passer un jour en laissant faire "ça", on ne peut se le permettre.
Les droits de l'Homme sont en trop grand danger de par le monde en ce moment pour qu'on se permette de laisser faire "ça".

La France doit jouer un rôle international, sa parole doit être entendue dans le monde si elle s'élève contre des crimes contre l'humanité.
Et pour qu'elle soit crédible, il faut que l'ensemble des français soient unis sous le drapeau des Droits de l'Homme.

-8119