040314 2 min

violence

Comme si la Violence était un Noeud géant que tout un peuple voulait dénouer. Avec la foi d'un seul homme, tous les habitants de Madrid se sont levés.

quelle fonctionnalité ? moi je dis que l'esprit voit bien par la sensation quels sont les moyens de communiquer efficacement avec tous les humains via les voies qu'ils ont construit.

lé télé les médias sont très pratiques pour le terrorisme et pour peu on se battrait pour les revendiquer pour etre sûr de psser à la télé. Meme les politiciens s'arrangent les faveurs des suppositions les plus profitables dans l'immédiat.

Tout ce mensonge c'est de la violence. Et sans savoir pourquoi, seulement exaspérés, les gens se sont rassemblés. Quoi faire ? retourner tranquillement à la maison après tous ces morts dans la ville, sur le trajet de tous les jours ?

Je le redis quelle que soit la raison initiale de l'attentat le peuple n'en a que faire, ne l'écoute pas, regarde juste les dégats et éveille sa souciance.

Le soucis est la violence, la violence n'appartient pas à un clan axé comme le mal ou à un autre qui dit se défendre, la violence est dans l'esprit des criminels qui ont les idées troubles et une psychologie faible, qui se font embrigader car ils ont besoin de reperes psychologiques pour vivre, et qui participent à un mal qui est spirituel et qui est le leur antant que celui de ceux qui partagent de force cette souffrance.

La douleur quand elle est insupportable n'est plus supportée alors elle est transmise. Elle se déploie et envahit, s'insinue par capillarité lorsque la pression est trop forte.

Comme des veines innondées d'adrénaline la violence s'exprime jusqu'à ce que ses effets entrent en collision avec leur cause, c'est l'onde de choce, et la reponse tout aussi spirituelle à cette activité de pression psychologique est un regroupement popuplaire intensément ému et soutenu sur toutes les chaines d'informations du monde.

l'exaspération semble telle que bientôt les villes paralleles se souleveront aussi en soutient du coeur. nous le faisions en restant assis, mais l'onde de choc n'est pas loin.

je pouvais voir un musicien vous allez dire c'est bete un musicien ça joue pour lui et pour les gens, mais les gens l'aiment et il vient avec son instrument. seul sur une estrade il joue, à quoi il pense, ce qu'il a dans son coeur provient de cet instant unique où ce bonhomme exprime bonnement son émotion de la maniere qui est la sienne. il la joue profondément et la foule serre le poing : non à la violence !

rien ne la justifie