080924 5 min

il est l'Or...

L'Or des riches, l'or des pauvres, l'or des peuples...



L'or est-il sacré, ou démoniaque ?
C'est marrant comme c'est en touchant la chose qu'on se pose soudain la question. Un bon lingot d'or, d'une valeur de 19 000 euros, ça tient dans la main, et qu'est-ce que ça représente ?
La fortune et la gloire ? Ou un objet avec lequel il ne faut pas se faire prendre, et dont tout le monde doit ignorer l'existence si on ne veut pas se le faire piquer ?

L'or des magnifiques sculptures volées aux incas pendant la colonisation espagnole de l'Amérique du sud, aura été vite fondu et transformé en lingots, que les occidentaux vénéraient et vénèrent encore aujourd'hui, sans ressentir la moindre honte d'avoir dû tuer, voler, et détruire de magnifiques chefs-d'oeuvres qui appartenaient à toute l'humanité.

Au moment de l'implosion du capitalisme sur lui-même, escortée de son traditionnel regain de guerre pour l'accaparement illégal de richesses, par des hommes qui n'ont que des dollars dans les yeux, dans une économie dont l'arnaque est révélée au grand jour, la consigne est simple : « Mettez tout sur l'Or ! ».

Dans ce monde et pour encore quelques temps, l'or est la seule chose dont la valeur est certaine, sachant qu'une maison ça s'atomise, des billets ça se brûle, une industrie ça perd tous ses clients, et que reste-t-il comme endroit où loger sa fortune amassée au fil des années ou des générations ? L'or.

Quand la Banque de France a décidé récemment d'émettre des pièces d'or d'une valeur de 100 euros, et vu comme le prix de l'Or augmente, je me suis dit : « tiens, en 2220 à peu près, on retrouvera des coffrets en bois précieux enterrés sur des îles (devenues) inhabitées du pacifique, dans lesquelles auront hibernées des centaines de pièces d'or made in France.

La question que je me suis posée pouvait m'échapper longtemps, étant pauvre par nature, je ne m'étais jamais soucié de ce qu'était l'or.
Seulement, en tant que scientifique à mes heures, l'or est un métal de transition de numéro 79 sur la table des matières élémentaires, et en particulier, n'est d'aucune utilité ni architecturale ni agricole, au fond, ce n'est qu'un métal.

Le principal intérêt de l'or est de constater ses propriétés chimiques et électriques, afin de découvrir ce qui est élémentaire à savoir si on veut ensuite reproduire une aussi bonne conductivité et capacité de préservation. Bref rien que nous ne sachions déjà.

L'or dit-on, est produit, et ne peut être produit qu'à la suite de la collision miraculeuse de deux étoiles ayant fini leur vie et dérivant dans l'espace. C'est le seul moment où une énergie assez considérable peut être mise en oeuvre afin de créer l'or.

C'est juste qu'avec une durée de vie de 5 à 10 milliards d'années d'une étoile, et la durée de vie estimée de 15 milliards d'années de tout l'univers, il manque quelque chose pour expliquer sa présence, mais bon ; on m'avait donné une explication mais je ne m'en souviens plus.

-

Revenons sur Terre,
au moment de la crise systémique, où plutôt, « le moment où il s'avère vital de réfléchir à ce qu'est un Système (qui marche), constatant avec effroi ce que donne un système qui ne marche pas. Le plus effrayant étant le temps que met un système qui ne marche pas à se terminer.
Et quelque part heureusement qu'il en est ainsi, car si la sévérité des système était plus haute, tout simplement la vie elle-même serait impossible.
Disons pour faire court, qu'un système qui ne marche pas est avant tout immergé dans un Cosmos qui lui, est réglé comme du papier à musique, c'est pourquoi il continue de fonctionner un certain temps (le temps qu'il faut).

Mais alors, tous ces riches qui dépouillent, mettent en esclavage, et insultent qui plus est les peuples en les regardant mourir de faim et en se réconfortant en se disant que « c'est la vie », que leur reste-t-il au moment de la crise économique ? Se réfugier dans l'or.

C'est là que soudain de nouvelles remarques s'imposent :
Quand on place son argent dans l'Or, son prix augmente, mais aussi, cet argent est retiré de la circulation, ce qui produit l'effet inattendu de faire baisser les prix globalement, après bien sûr avoir appauvri le monde entier encore plus qu'il ne l'était.

On croit bien agir, pour soi, mais finalement pour les autres, on agit mal en achetant de l'or.

Si tout le monde se réfugie dans l'or et que son prix devient encore plus exorbitant, c'est en partant du principe qu'une fois les prix tassés, on pourra revenir encore plus riche qu'on ne l'était avant, à moins évidemment que le prix de l'or ne baisse ; ce que personne n'imagine.

Et justement voilà l'idée du jour, sachant que ce sont les riches qui pourrissent ce monde et le rendent invivable, sachant que dès les premières frayeurs ils se réfugient dans l'or et que du coup, ils gèlent cet argent qui ne profite plus au système, l'appauvrissant encore plus, quel besoin auront-on par exemple d'encore accepter ce métal comme ayant une telle valeur ?

Tout simplement, au moment où les plus riches auront investi toute leur fortune dans le métal jaune et mou, et devant l'urgence révolutionnaire de « refondre » un nouveau système avec une valorisation informatique des biens et services, la conséquence immédiate sera que la valeur de ce métal numéroté « 79 » sera soumise aux mêmes règles que toute matière et service, c'est à dire en fonction de son utilité.

L'or est tellement plus joli et précieux quand il brille au fond des rivières d'eau pure.

8119