080821 5 min

« E la Nave va »

E la Navé Va !

Toute chose doit être faite avec perfection et Amour !

E la Navé Va !
C'est ce que je me suis dit quand je suis revenu, seul, dans le vivant.
C'est empli de vérité que chacun doit savoir qu'il y a un monde là-bas.
C'est avec ces mots-là qu'on peut se lancer sur le tapis neigeux du temps, en dévaler la pente ; ce n'est qu'avec joie qu'il faut l'avaler.
Quoi qu'il arrive et quoi qu'il advienne, en évitant les pièges qui se tendent sans cesse pour nous prendre notre bonheur natif, seule la légèreté confère le sentiment de puissance, dont le seul usage est de vivre en paix avec ses Amis.
Il ne faut jamais hésiter à aimer coûte que coûte, vaille que vaille, à donner sans limite, comme si on n'avait pas encore assez donné.

Je m'en reviens de ce pays mais peu importe, je sais que tous les espoirs du monde ont une cause, que tout ça est un chemin, et à quel point l'idée de reculer ne fait pas partie du plan, tout comme on ne recule pas quand on dévale une pente avec ses amis.

Je ne savais pas que je pleurerai à ce point, de joie, de te revoir et de sentir ta joie encore une fois, et de revenir finalement en te laissant là-bas, pour peu de temps finalement !
En toutes circonstances, chaque instant vécu a été un moment de pur bonheur et de simplicité avec toi, et je te sais là-bas, je te sais existant et je te sens toujours autant.

Je suis revenu vers toi comme un étranger, un voyageur fatigué, j'en avais presque oublié tout ce que tu étais, car j'ai vécu sans toi.
Je t'ai enseigné tout ce que j'ai vu, je t'ai dis combien le Cosmos était grand en vérité, à quel point la vie en était le plus précieux de tous les bienfaits. Je t'ai montré tout ce que j'avais vécu, tout ce en quoi j'avais grandi et tout ce que j'ai fait, et même là encore tu as pu m'enseigner encore une fois la légèreté et la joie qui ont toujours été les tiens.

Toute cette vie ne serait qu'une immense attente de te revoir, et tout ce que j'aurai pu y planter je l'aurais fait pour m'élever vers toi. Sans cesse et sans discontiner, sans autre indice que ton souvenir, les bornes par lesquelles on doit passer pour retrouver ce chemin sont celles marquées du sceau de l'amour que tu portais.

C'est sans crainte et sans défaillance, qu'il me faut avancer encore, j'ai pu voir où tout cela conduisait, cette mission de la plus haute importance qui consiste à vivre heureux ensemble.

Ma première pensée et la première façon dont je lai formulé c'est « El Navé Va ! » Que notre Navire, fait de chair et de sang, nous guide tous à travers les océans, qui peuvent être aussi tumultueux qu'ils le veulent, quelle importance ? C'est sur Terre que nous nous sommes liés, ainsi c'est à tout jamais que nous sommes, et c'est tout ce que nous pouvons aider à voir s'accomplir, c'est tout ce que nous avons à dire, et c'est tout ce qu'il y a à faire pour ce monde, rien d'autre, que chacun soit lié par l'Amour, le plaisir simple d'être ensemble, et de générer la paix, sans même le vouloir, seulement en la vivant.

Je veux que tout le monde sache, lise sur la trace des pas dans la neige que les êtres aimés sont là ! Que c'est pour eux qu'on fait ça, que le chemin du temps n'est que temporaire, que tout ce qu'il nous apporte est notre bien le plus précieux, et que finalement on les reverra tous plus beaux et plus eux-mêmes que jamais, parfaitement dignes de notre mémoire et de l'amour que nous avons pour eux !

Allez c'est pas grave finalement si ce message est enroulé dans une bouteille jetée à la mer et qu'elle divague au gré de lois que nous ne connaissons pas, de toutes les manières ce message sera lu et sera entendu, et quoi qu'il advienne chaque pas fait dans ce monde nous ramèneront vers Toi.

Tans pis qu'il faille vivre finalement, tans pis que des gens dont l'âme est plongée dans l'ombre ne le voient pas et que leur horizon absurde se limite aux cils de leurs paupières, qu'importe même qu'ils nous mettent des battons dans les roues et que leur jalousie ignorante veuille s'interposer entre nous, ce n'est pas ça qui fait que tu n'es pas là, que je ne te sens pas et que le chemin n'est pas.

Nous leur parleront doucement ou fortement, ils ne verront que mensonge et matière à moquerie, on déterrera de nouveaux moyens de leur faire entendre que le prix réel de la paix, est le même que celui de l'amour, que ce n'est pas un prix exorbitant ou impossible à atteindre, ou un droit réservé par une chasse armée, que tout aussi immense et grandiose que ce soit, qu'il ne suffit que de savoir recevoir et savoir donner, afin qu'ils se joignent à la ronde de l'humanité.

- Ainsi ma première pensée ce matin est pour ces vaisseaux de l'humanité porteur d'espoir qui ont pris les flots en levant le drapeau de la vie libre et de la paix, le Free Gaza et le Liberty !
Wouaouh ! Quels jolis noms ! Quelle divine mission !
Nous leur souhaitons, moi le voyageur seul accompagné de fantômes emplis d'amour, et tous ceux qui auront la moindre pensée et le moindre souhait pour cet équipage, de véhiculer la paix et l'amour, de la vivre, de la sentir, d'en être les détenteurs et de la transporter à travers les mers contre les vents et les marées, qui ne veulent que nous faire t'oublier, mais qui n'y parviendront pas, on la sait déjà.

Que les véhicules de l'amour et de la paix soient ! Que la vie aie lieu ! Soyez Dignes et fiers !

8119newsnet - Palestine 080821