060705

Mouvement Social, Contre Pouvoir, Retablissement de la Souveraineté Populaire

«Le Mouvement Social doit rester un contre pouvoir et ne pas entrer dans le jeu politique». Tel est le mantra qu'on entend répéter à gauche. Mais c'est tout simplement se faire Hara-kiri et condamner à la désespérance des millions de citoyens. Ne faudrait-il pas plutôt, en impliquant les citoyens, construire un projet de participation politique s'appuyant sur ce « Mouvement Social » et ces justes revendications, qui n'auront de poids que si elles sont soutenues par la base. Le Mouvement Social doit lui-même se démocratiser, ne plus fonctionner en « club fermé », et œuvrer concrètement pour l'instauration d'une véritable Démocratie citoyenne et le rétablissement de la République dans son essence celle de la souveraineté populaire.


Le Mouvement Social c'est Qui?
«Le Mouvement Social doit rester un contre pouvoir et ne pas entrer dans le jeu politique».

Ce Mantra, claironné partout par des représentants (associatifs, syndicalistes, ong…) d'un courant revendicatif, n'a pas de sens et fait justement le jeu des politiciens et de leurs magouilles, le but étant de neutraliser toute tentative citoyenne de reprendre en main la Démocratie ici et ailleurs. Il s'agit, en bref, de mettre en pratique une véritable Démocratie, une gouvernance du peuple par le peuple (rien à voir avec la « dictature du prolétariat » qui comme toute dictature doit être écartée). Car le peuple c'est d'abord et avant tout les citoyens actuellement privés de participation à leur propre gouvernance, par une bande de profiteurs claniques et corporatistes qui gouvernent en imposant leur diktat, qu'il soit à relents fascistes comme c'est actuellement le cas, ou parfumé à l'eau de rose sous le gouvernement précédent. Il faut arrêter de faire l'autruche et reconnaître que la Démocratie, la République, ont été depuis longtemps kidnappées par des arrivistes de tout bord, toutes tendances politiques confondues. Mais, sous prétexte qu'il ne faut pas participer à cette mascarade de démocratie, certains voudraient, semble-t-il, priver les citoyens de leur droit à s'autogouverner.

Mais de quel droit peut –on interdire à ces citoyens de s'engager encore plus en participant activement par le biais justement de ce «Mouvement Social» à la vie politique en y étant directement impliqués : comités locaux, élus à tous les échelons et dans toutes les institutions de la République, et surtout élection en 2007 d'une assemblée constituante par le peuple pour élaborer et proposer de nouvelles institutions pour la VIe République?

Le «Mouvement Social» en appliquant ce mantra, s'est tendu là un piège mortel, car à terme c'est se faire Hara-kiri. Il est encore temps de changer de voie.

Pour une Véritable Démocratie Citoyenne, le Rétablissement de la République, de la Souveraineté Populaire par le biais de l'Education Populaire
S'il existe déjà une « trame » de citoyens engagés (le qualificatif militant est devenu trop corporatiste, il faut savoir changer son vocabulaire et le rénover en revenant aux sources)que ce soit dans le cadre d'activités associatives, syndicales, d'ong, beaucoup de citoyens électrons libres, refusent désormais de prendre « leur carte » et signer pour un enfermement de la pensée et du débat dans la rigidité de fonctionnement antidémocratique de certaines de ces structures. Les citoyens responsables n'ont nul envie de devenir de «bons petits soldats» formatés pour faire passer «la ligne du parti» au sein des mouvements sociaux, avec le risque de faire foirer toute initiative citoyenne d'envergure comme cela a déjà été le cas par le passé.

Donc, pour jeter les bases d'une véritable Démocratie citoyenne, il faut sortir de ce fonctionnement « corporatiste » (néoféodal), à tous les niveaux du champ politique. Les citoyens de la France profonde, profonde entendu ici dans le sens noble du terme, celle d'une France attachée à la République laïque, aux valeurs de liberté, égalité fraternité, réclament (il suffit d'être à leur écoute) leur droit, celui de participer et d'assumer les responsabilités de leur gouvernance. Ce mantra «Liberté Egalité Fraternité» devrait être porté de manière beaucoup plus audible par le «Mouvement Social», et se traduire par des actions d'éducation populaire, une éducation populaire respectueuse de ceux qui en sont destinataires, respectueuse de leurs idées et de leur ingéniosité.

L'Educ Pop est un pilier pour jeter les bases de cette Démocratie citoyenne. Squattée par certains, avec pour objectif de se rallier les «éducables» entendez les «formatables», elle doit être reprise en main par les citoyens eux-mêmes, ceux qui ont eu la chance de recevoir une éducation de bon niveau, et ou les autodidactes. A eux de transmettre leurs savoirs, et en premier lieu, les techniques permettant à tout citoyen de se faire lui-même son opinion en exerçant son esprit critique. A eux de soutenir dans leur apprentissage de la vie citoyenne tous ceux qui veulent participer à l'instauration d'une nouvelle République laïque, et ils sont nombreux, contrairement à ce que l'on voudrait nous faire croire, la preuve, les résultats du referendum de 2005 sur la Constitution Européenne ou l'Educ Pop a été au centre des actions menées.

La créativité politique (mais pas que : inventivité culturelle, médicale…) de tout temps, en tout lieu, a toujours surgi des mouvements (cultures) populaires, pillée et récupérée ensuite sans vergogne par les profiteurs de tout poil. Le peuple et les citoyens qui le composent pensent, contrairement à un à priori de plus en plus répandu, qui voudrait que le peuple soit ignorant et, comble de cynisme, soucieux de le rester. A ce « Mouvement Social » de lui fournir les outils et les moyens de mettre en pratique son inventivité politique, et de l'aider à accéder à sa propre gouvernance.

La Démocratie citoyenne reste à construire. Mais, il ne s'agit pas de "prendre les mêmes et on recommence". Il ne s'agit pas non plus d'une rupture, mais à la base, d'une renaissance d'une citoyenneté entièrement assumée et pratiquée.

Ceci est un appel à tous les bâtisseurs de Démocratie citoyenne, ceux qui veulent rétablir la République dans son essence : celle de la souveraineté populaire, pour qu'ils se rassemblent dés aujourd'hui et aillent demander humblement son soutien et sa participation à la France profonde, seul moyen de nous éviter en 2007 une présidence d'extrême droite SarkoSegoLepeniste.

La Mouche des Coches (en anglais Coaches :-))

Forums Sociaux, Mystification des Luttes Sociales : planetenonviolence.org

planetenonviolence.org

 commentaire