03/07/2006 4 min #1705

Le siège injuste contre le peuple palestinien pousse la plante à remplacer le médicament !

Al-Khalil – CPI

L’armoise, la camomille et toutes sortes de plantes et de mixtures traditionnelles sont en train de remplacer les remèdes et les ordonnances des médecins et des pharmaciens. Ils sont devenus trop chers pour les habitants de la ville d’Al-Khalil (Hébron). C’est l’injuste siège économique pratiqué contre le peuple palestinien qui rend leur vie trop difficile.

La dame Om Naïm rencontrée par l’envoyé de notre Centre Palestinien d'Information (CPI) dans une herberie de la ville d’Al-Khalil, dit qu’elle est obligée d’y venir chercher des plantes. Elle ne peut aller chez le toubib et le pharmacien, faute d’argent. Elle a six enfants. Son mari est un fonctionnaire dont le salaire tarde à venir.

De son côté, le malade du rein Abou Aïman affirme que son médecin lui a prescrit quelques herbes, le médicament étant si cher sous la pression du siège économique étouffant.

La demande augmente

Le droguiste Khaled Oïda constate une montée considérable de la demande de plantes et de mixtures populaires (80%). Les gens viennent lui exposer leurs symptômes ; lui leur préparera ce dont ils ont besoin.

Le droguiste, en plus des études spécifiques, doit avoir une expérience suffisante afin de ne pas empoisonner les gens, exprime le cheikh Saïd. Heureusement, les médecins, eux-mêmes, viennent souvent préparer les herbes. Et la demande n’a pas l’air de baisser. Tout au contraire, à cause de la crise économique, elle n’arrête d’augmenter.

Pas de contre-indication

Quant au pharmacien Ahmed Sarsour, il affirme que l’herberie est un métier très ancien qui ne vient en aucun cas à l’encontre de la médecine et de l’art pharmaceutique. Elle est en effet une science avec des règles précises, étudié dans de grandes universités de certains pays dont la Chine. Il ne faut pas la pratiquer sans avoir l’expérience suffisante. Certaines plantes possèdent une forte dose de poison.

Il est à savoir que la plupart des plantes sont prescrites pour des maladies simples, bien que beaucoup de médicaments soient fabriqués à base de plantes tel que Digaxiu utilisé pour des maladies du cœur. Néanmoins, avec la situation économique difficile, il est temps de trouver des médicaments à la portée des faibles bourses, indique le docteur Ahmed Al-Sarsour.

Une médecine parallèle

La montée de la demande des plantes a aussi une dimension religieuse. En effet, le Saint Coran a énoncé, entre autres, le miel. Le béni messager a aussi mentionné quelques plantes comme traitement.

Cependant, le coût non élevé des plantes reste, dans ces conditions économiques difficiles et sous l’état du siège, une raison importante de les rechercher. Elles sont quasiment gratuites en comparaison avec le coût des produits pharmaceutiques. Le plus simple ordonnance équivaut à 100 shekels (25 dollars), dit le chercheur Amer Chabana.

Pourtant, les plantes naturelles ne peuvent pas remplacer les médicaments. Elles restent une médecine parallèle. Un diabétique doit toujours s’imposer un régime alimentaire spécial et prendre ses médicaments. Puis, les plantes viendront en soutien. Conseiller un tel malade de laisser tomber son médicament pour se soigner par des plantes est un crime, affirme Chabana.

Des conditions

Les plantes possèdent des valeurs réelles ; et elles peuvent être des traitements valables pour différentes maladies, mais il ne faut qu’elles soient prescrites qu’après des examens adéquats, explique Chabana.

Même si elles sont rares dans notre pays, il y a des plantes très dangereuses. La règle la plus simple consiste à ne pas prendre une plante inconnue. Il faut aussi faire attention : certaines plantes sont utiles, mais dépasser une certaine quantité donne du poison, l’amende amère à titre d’exemple possède cette qualité.

Il est finalement vrai qu’on ne peut pas se fier qu’aux plantes et à leurs essences préparées par de l’industrie pharmaceutique. Pourtant, beaucoup l’utilisent. Que fera un peuple vivant dans une crise économique causée par un siège injuste et injustifié ?

palestine-info.cc

 commentaire