Mise en garde sur un archipel russe contre « l'invasion » d'ours polaires

14-02-2019 reseauinternational.net 6 min #152151

par Neus Palou

Les conséquences du changement climatique incitent les ours polaires à se rapprocher des établissements humains à la recherche de nourriture.

Les ours errent dans les rues et sur les routes, entrent dans les maisons et des attaques contre des personnes ont même été signalées.

Novaya Zembla, un archipel russe de l’océan Arctique, a déclaré l’état d’urgence suite à la présence de dizaines d’ours polaires dans des zones peuplées. Cette « invasion » a commencé en décembre 2018 dans cette région reculée, où vivent à peine 3 000 personnes.

Dans un communiqué, Jigancha Mousin, chef de l’administration de l’archipel a déclaré :

« Je vis à New Zembla depuis 1983 et je n’ai jamais vu une invasion aussi massive d’ours polaires« .

Cette « invasion » s’explique par les conséquences du changement climatique. Avec le déclin de la banquise dans l’Arctique en raison du réchauffement climatique, les ours polaires sont forcés de changer leurs habitudes de chasse et d’approcher les établissements humains à la recherche de nourriture. Quelque 52 ours polaires passent fréquemment par Beluchia Guba, le plus grand village de l’archipel où se trouve une base militaire russe. Selon les autorités locales, entre six et dix d’entre eux restent constamment sur le territoire. Dans le communiqué, Alexandre Minayev, le chef adjoint de l’administration a déclaré :

« Dans certains cas, les animaux ont un comportement agressif. Ils attaquent les gens et pénètrent dans les logements et les bâtiments de service« .

Белые медведи захватили посёлок на архипелаге Новая Земля!

La vie des gens est affectée par la présence des ours.

« Les gens ont peur de quitter leur maison et les parents ne sont pas prêts à laisser leurs enfants aller à l’école ou à la maternelle« , explique Minayev.

Pour tenter de les effrayer ou de les empêcher d’entrer dans les zones peuplées, les autorités ont pris diverses mesures, telles que l’installation de clôtures, de patrouilles spéciales ou de bruits gênants. Cependant, les ours ont perdu leur peur des véhicules ainsi que des différents signaux sonores utilisés pour les effrayer.

La chasse à l’ours blanc est interdite car la Russie le classe parmi les espèces menacées. C’est pour cette raison que l’agence fédérale russe de l’environnement a refusé de délivrer des permis pour les abattre.

Source :  Alarma en un archipiélago ruso ante una “invasión” de osos polares

traduit par Pascal, revu par Martha pour  Réseau International

 reseauinternational.net

 Proposer une solution