Main arrachée lors de l'acte 13 des Gilets jaunes : la vidéo du moment où la grenade a explosé

10-02-2019 francais.rt.com 8 min #151993

© Ruptly TV

L'agence vidéo de RT a capturé le moment précis où une grenade de désencerclement a explosé à quelques centimètres de la main d'un manifestant, qu'elle a arrachée. Sur les images, il semblait se pencher pour ramasser le projectile.

Le 9 février à Paris, jour de l' acte 13 des Gilets jaunes, un manifestant a eu la  main arrachée par l'explosion d'une grenade de désencerclement lancée par les forces de l'ordre, lors de violents heurts à proximité de l'Assemblée nationale.

 Lire aussi : Acte 13 des Gilets jaunes : un manifestant a la main arrachée à Paris

Le moment précis où la grenade a explosé, qui permet de mieux comprendre le contexte de cette mutilation, a été capturé en images et en direct par l'agence vidéo de RT, Ruptly, qui était sur le terrain pour couvrir la mobilisation du mouvement social.

ATTENTION LES VIDEOS SUIVANTES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE

Sur les images, on peut voir les forces de l'ordre envoyer de nombreuses grenades lacrymogènes vers les manifestants, que certains ramassent pour les relancer vers les forces de l'ordre. Alors qu'un projectile lancé par la police se trouve à portée de lui, un manifestant se penche alors vers celui-ci et tend la main, semblant vouloir le ramasser. C'est alors que la grenade explose.

#ActeXIII : main arrachée devant l'Assemblée Nationale par une grenade (GLI-F4 ?).
Sur cet extrait vidéo, on peut voir la grenade rouler au sol. Une personne se dirige alors vers elle et se penche pour tenter de la ramasser, mais celle-ci explose. (cc @davduf)

Le manifestant, qui a eu la main arrachée, a été immédiatement pris en charge par des streets medics avant d'être évacué par les pompiers de l'Assemblée.


Auteur: RT France

La scène s'est déroulée à hauteur de l'Assemblée nationale à la mi-journée, peu après qu'un groupe d'individus a  tenté de forcer une palissade protégeant l'Assemblée nationale, donnant lieu à des affrontements avec la police.

 Lire aussi : Une campagne d'affichage choc en l'honneur des Gilets jaunes mutilés (PHOTOS)

Acte 13 : Castaner s'indigne du véhicule incendié... mais n'a aucun mot pour le manifestant mutilé

Plusieurs personnalités  politiques et commentateurs ont déploré une nouvelle mutilation, qui vient s'ajouter aux  dizaines de blessés graves à déplorer depuis le début du mouvement - des manifestants éborgnés ou ayant perdu l'usage de certains de leurs membres. Plusieurs figures de  La France insoumise (LFI), ont à nouveau appelé à l'interdiction des grenades de désencerclement et des lanceurs de balles de défense (LBD), qualifiés d'«inutiles» et «dangereux».

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, n'a pas fait de commentaires sur cette blessure grave. Le député La République en marche (LREM) Florian Bachelier a pour sa part fait polémique en relativisant la gravité de la mutilation (pourtant attestée par les images prises par des journalistes), jugeant notamment qu'il s'agissait de «deux doigts immédiatement pris en charge par nos pompiers exposés depuis des semaines». La préfecture de police de Paris affirme de son côté que le manifestant a eu «quatre doigts arrachés».

 Lire aussi : Main arrachée à Paris : «2 doigts immédiatement pris en charge», analyse un député LREM

 francais.rt.com

 Ajouter un commentaire