La firme israélienne Elbit lorgne un important contrat d'armement avec la Belgique

06-02-2019 mondialisation.ca 11 min #151821

Photo : Elbit a fabriqué des munitions au phosphore blanc utilisées par Israël lors de ses agressions contre Gaza. (Photo : Yousef Deeb APA images)

L'industrie des armements a confirmé une nouvelle fois le cliché disant que le patriotisme est le dernier refuge des scélérats.

Depuis quelques mois, la firme OIP Sensor fait du battage autour de son offre en faveur d'un important contrat portant sur l'équipement des marines de guerre belge et hollandaise de navires spécialisés dans la guerre des mines. L'offensive de charme dans laquelle OIP s'est engagée met en exergue ses connexions locales en recourant au slogan « achetez belge ».

OIP Sensor Systems‏ @OIPSensorSys

Tweet :

Une nouvelle industrie de haute technologie en Belgique

OIP Sensor Systems

Un coup de pouce pour la haute technologie belge : la collaboration entre DAMEN et OIP va créer des centaines de nouveaux emplois dans la haute technologie. La NMCM Toolbox de #DAMEN/OIP, le choix idéal pour la Belgique... (tweet du 8 janvier 2019)

Ce slogan est trompeur. Bien qu'OIP ait une usine à proximité de la ville belge deGand,  la firme est l'entière propriété d' Elbit, un important fabricant d'armes israélien.

À tous égards, dans ce cas, OIP est une société israélienne. Sa maison mère Elbit a fourni des munitions au phosphore blanc et des drones qui ont été utilisés par Israëllors de ses agressions contre Gaza.

Elbit fabrique également  des armes à sous-munitions pour l'armée israélienne, contribuant ainsi à contourner une interdiction internationale.

Plus tôt, ce mois-ci, Elbit s'est vu  accorder un contrat de 333 millions de dollars portant sur la fourniture de munitions à l'armée israélienne. Au total, les ventes à l'armée israélienne  représentent environ un cinquième des rentrées d'Elbit.

L'offensive de charme d'OIP était quelque peu contradictoire.

Un tweet de la société confirme que le matériel testé en Belgique « s'appuie sur »des équipements déjà utilisés par Elbit :

À l'intérieur de la boîte à outils DAMEN/OIP NMCM : le CMS d'OIP s'appuie sur les systèmes Maritime C41 extensivement utilisés par @ElbitSystemsLtd. #DamenOIP boîte à outils NMCM, le choix idéal pour #Belgium. #OIPToolBox #NMCMToolBox #MineWarfare #MineCounterMeasures

Et les navires proposés par OIP seraient  équipés du système Seagull manufacturé par Elbit.

« Achetez israélien » serait un slogan plus honnête - quoique moins astucieux - pour la campagne d'OIP.

Invité à faire un commentaire, le ministère belge de la Défense s'est contenté de faire savoir que « la procédure d'acquisition est toujours en cours » et que les propositions sont « toutes en cours d'évaluation ».

Le gouvernement belge semble n'avoir aucun scrupule à dépenser de l'argent pour des armes israéliennes.

En 2015, Elbit a décroché un  contrat de 150 millions de dollars en vue d'armer les troupes d'infanterie en Belgique, aux Pays-Bas et au Luxembourg.

Répugnant

La Belgique se mue  en leader dans les activités de guerre des mines qui ont attiré l'attention d'OIP.

L'utilisation de mines fait partie d'une poussée vers la  modernisation des armes, avec un budget général dépassant 10 milliards de dollars.

Les dépenses proposées seraient immorales dans n'importe quelles circonstances. Le fait que 10 milliards de dollars seront alloués aux forces armées dans une époque de restrictions croissantes en Belgique - et tout particulièrement dans sa principale ville - rend tout ce programme répugnant.

Bruxelles a connu une augmentation de près de 100 pour 100 du nombre de SDF au cours de la dernière décennie. Si la Belgique peut gaspiller 10 milliards de dollars en armes, il n'y a aucune raison qu'elle ne puisse pas trouver à loger toutes les personnes vivant dans le besoin.

OIP s'est longtemps montrée discrète à propos de ses relations précises avec Israël. Freddy Versluys, le CEO de la firme, a  nié dans le passé qu'Israël fasse partie de ses clients.

Ses dénégations contredisent nombre de détails figurant dans les rapports officiels belges et qui indiquaient clairement qu'OIP fabriquait des composantes destinées à l'exportation vers Israël.

Versluys est une  personnalité de tout premier plan dans le lobby belge de l'armement.

La Belgique  présente ses activités de guerre des mines comme une contribution au développement accru des efforts de l'Union européenne en vue du renforcement de ses capacités militaires.

Angela Merkel, la chancelière allemande, a  prétendu récemment que de tels efforts aboutiraient à la mise sur pied d'une armée européenne. Le bellicisme de Donald Trump et le futur retrait de la Grande-Bretagne de l'Union européennepourrait accélérer ce processus.

Il est plus que probable que les marchands d'armes israéliens tiennent attentivement à l'œil ce que mijote l'UE. Ils peuvent chercher à décrocher les contrats qui, inévitablement, vont faire l'objet d'appels d'offre.

Avec un petit subterfuge,  les armes testées sur les Palestiniens peuvent être présentées comme des marchandises attrayantes.

David Cronin

Publié le 25 janvier 2019 par Israel's Elbit eyes major Belgian weapons contract, The Electronic Intifada, le 25 janvier 2019.
Traduction : Jean-Marie Flémal,  Pour la Palestine

La source originale de cet article est  The Electronic Intifada
Copyright ©  David Cronin,  The Electronic Intifada, 2019

 mondialisation.ca

 Ajouter un commentaire