Matraquage d'un Gilet jaune de 55 ans à Bordeaux : que s'est-il passé ? (Videos)

13-01-2019 francais.rt.com 7 min #150738

© DR

Le matraquage d'un homme par un membre des forces de l'ordre entouré de ses collègues a été filmé à Bordeaux, le soir de l'acte 9. Pour comprendre la situation, RT France a contacté la personne ayant partagé la vidéo et le commissariat de la ville.

Selon la personne se présentant comme l'auteur de la vidéo, la scène s'est déroulée le 12 janvier, peu après 19h, dans le centre-ville de Bordeaux, au niveau d'un arrêt de tramway à proximité de la cathédrale Saint-André. Diffusée sur les réseaux sociaux, la séquence montre l'interpellation pour le moins musclée d'un Gilet jaune par un groupe de six membres des forces de l'ordre : l'homme se voit asséner plusieurs coups de matraque par l'un d'entre eux.

Postée initialement  sur Facebook, la vidéo a par la suite été relayée par plusieurs internautes sur Twitter.


Auteur: RT France

Contacté par RT France ce 13 janvier, le commissariat central de Bordeaux a dit ne pas être en mesure, pour l'heure, de communiquer à ce sujet, mais nous a précisé que le service prévu à cet effet serait disponible dans la matinée du 14 janvier.

L'homme était venu manifester avec sa fille, ce sont ses cris qu'on entend dans la vidéo.

La personne ayant relayé la vidéo était quant à elle joignable. Il se présente comme un proche de cet «homme de 55 ans», et a accepté de raconter sa version des faits. Il décrit une situation très tendue, alors que quelques minutes plus tôt, ciblées par des feux d'artifice sur la place Pey Berland, les forces de l'ordre venaient de disperser la foule, à l'aide de gaz lacrymogène. «Il y a eu des charges des forces de l'ordre et un mouvement de foule», explique-t-il, avant d'en venir à la séquence de la vidéo : «Quelques minutes plus tard, on s'est retrouvés devant cette station de tramway. L'homme était venu manifester avec sa fille, ce sont ses cris qu'on entend dans la vidéo.»

Ils ont dû juger qu'il n'allait pas assez vite et le ton est monté.

Le témoin affirme qu'un des membres des forces de l'ordre a exigé de l'homme qu'il «se couche», ce que le Gilet jaune semblerait dans un premier temps avoir refusé. «Ils ont dû juger qu'il n'allait pas assez vite et le ton est monté», ajoute-t-il.

Sa famille compte porter plainte. Je sais qu'elle pourra se rapprocher d'associations qui vont l'aider dans ces démarches.

Dans la vidéo, sous les cris déchirants de sa fille de 19 ans, on voit un des membres des forces de l'ordre multiplier les coups de matraque, pendant que plusieurs de ses collègues contrôlent le périmètre. «Un d'entre eux me vise avec le flashball pendant la scène», confie le témoin. Celui-ci explique à RT France que le Gilet jaune interpellé a ensuite été placé en garde à vue, alors qu'il avait sur lui un dispositif fumigène «dont il ne s'est pas servi». «Sa famille compte porter plainte. Je sais qu'elle pourra se rapprocher d'associations qui vont l'aider dans ces démarches», a-t-il expliqué.

La scène décrite par le témoin a également été filmée sous un autre angle par une autre personne.

facebook.com

Des incidents violents à Bordeaux

Ce 12 janvier, Bordeaux, l'une des villes phares de la mobilisation des Gilets jaunes, a été le théâtre de vives tensions à l'occasion de l'acte 9 du mouvement citoyen. Plus tôt dans la journée, des témoins ont filmé des forces de l'ordre poursuivant des manifestants dans une rue du centre-ville. Les policiers ont fait usage d'un lanceur de balle de défense et d'une grenade lacrymogène à l'encontre de manifestants, l'un d'entre eux ayant été percuté à la tête par l'un de ces projectiles.

RT France 13/01/2019 08:40:07 66 139  112190/96
A #Bordeaux, un #GiletJaune reçoit un projectile des forces de l'ordre et s'effondre, #ActeIX #Acte9
⚠️Attention, contenu sensible⚠️
➡️
A Bordeaux, un Gilet jaune reçoit un projectile des forces de l'ordre et s'effondre (VIDEO CHOC)
A Bordeaux, des témoins ont filmé un tir de lanceur de balles de défense et celui d'une grenade lacrymogène sur des manifestants rassemblés pour l'acte 9 du mouvement. Touché à la tête, un Gilet jaune a fini à terre, le visage ensanglanté.
 voir

 Lire aussi : Bordeaux, Toulouse, Paris : les images fortes de l'acte 9 des Gilets jaunes (VIDEOS)

 France

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

 francais.rt.com

 Ajouter un commentaire
 Se réfère à :