Le Grand Soir est lu à l'Elysée

09-01-2019 legrandsoir.info 3 min #150539

La petite souris du Grand Soir

Pointu

Il y a des jours, comme ça où le chaos s'installe sans qu'on l'ait convié. Et que l'on prend pleine poire, et hilare, une surprenante nouvelle : Le Grand Soir est lu à Elysée. C'est un bon début.

De fil en aiguille, gavé de bonne lecture, il faut s'attendre à ce qu'Emmanuel Macron se mette à nous citer Antonio Gramsci, Rosa Luxembourg ou Louise Michel ? Allez savoir ! La Révolution est au bout de la souris.

Mais de quoi s'agit-il ? C'est le Canard Enchainé, mis en vente demain mercredi 9 janvier, qui raconte l'histoire : « L'Elysée a pris connaissance, non sans satisfaction, du communiqué de Jacqueline Laffont, l'avocate d'Alexandre Benaalla. Il y est indiqué que l'ancien garde du corps n'a « jamais donné officiellement d'interview à Médiapart » ni « transmis le moindre SMS, message Telegram ou Whatsapp échangé avec le Président ».

Résumons. Après que « Médiapart » ait fait son habituel vacarme autour de son « scoop », « un entretien avec Benalla », l'inénarrable Edwy Plenel (ami et de Ramadan et d'Alain Minc) s'en est allé dire sur « France Inter » que « bien sûr », il avait lu les messages échangés par Emmanuel Macron et le tabasseur de la Contrescarpe. Du lourd comme on dit sur le ring.
Apprenant cela, Benalla a été fort surpris. Sûr, affirme-t-il, de ne pas avoir répondu à un questions-réponses émanant du site d'Edwy, Média, qui est la fierté du journalisme français et en incarne la rigueur. De concert avec son avocate, Jacqueline Laffont, l'ancien garde du corps du président rédige un communiqué... Et c'est le fiasco. L'ensemble de la vraie presse, celle qui dit imprime et montre la vérité, refuse de publier la mise au point de Benalla.

Finalement, soucieux du respect de la libre parole - en ces heures qui sentent trop l'eau de Vichy - « Le Grand Soir », média connu pour son macronisme et son amour des brutes qui cognent dans les manifs,  a publié la protestation de Benalla. En fait un scoop comme le dirait Plenel.

La première information, rassurante, est donc de savoir que, par la lecture de nos textes, Macron est sur le chemin de la Révolution. La seconde, si l'on en croit Benalla, est que « Médiapart » va devoir se délocaliser à Domrémy, village bien connu pour les voix qu'on y entend si bien. A défaut de brûler, Plenel pourra trouver là le bucher de sa vanité et Fabrice Arfi, Pic de la Mirandole des « investigateurs » et fils spirituel (!) d'Edwy pourra jouer du violon. Lui qui l'aime tant.

Et nous enfin, minus de la pensée insectes de l'information, nos rions à la barbe de tous ces Decodex et autres chiens de garde qui, puisque c'est leur mission, nous injurient et diffament à longueurs de jour en nous accusant de propager « complotisme » et « fake news ». Drôle d'histoire que cette histoire en forme de boomerang !

 legrandsoir.info

 Ajouter un commentaire