Plenel : l'histoire d'un ventilateur.

08-01-2019 legrandsoir.info 5 min #150526

Jacques-Marie BOURGET

Plenel a de la chance. Il peut faire ce qu'il veut, n'importe quoi. Aimer aussi n'importe quoi et n'importe qui : il reste l'indéboulonnable phare de la pensée journalistique, un gars de Camerone défendant la vérité. C'est ainsi. Avoir des moustaches ça aide à passer à la télé même si ça la ramène subitement à l'époque du noir et blanc.

Pour avoir osé mettre sur mon blog, hébergé par « Mediapart », un article intitulé « Benalla placé sous parapluie israélien », je me suis fait couper la chique par la bande à Plenel. De façon étrange. Parfois on pouvait lire le papier en allant sur le site mais l'accès extérieur le « lien » était coupé... Rien que de normal la censure, pour un trotskiste quand on s'écarte de sa ligne générale. C'est même salutaire, comme le canard dans les WC. Ecrire que Benalla, l'ancien ami-garde du corps de Macron, était passé sous pavillon du Mossad : intolérable. Pourtant, le nouveau parrain d'Alexandre, Philippe Habadou Solomon, ne fait pas mystère de la nature de ses employeurs. Par exemple quand il déclare en 2014 : « Il était important que j'ai des liens avec la Libye, ça me permettait de surveiller le trafic entre les islamistes libyens et le Hamas »... Voilà un bien étrange « homme d'affaires « que le nouveau Papa-va-me-dire de Benalla » ! Le deuxième père d'Alexandre étant, selon « Libération », Mohamad Izzat Khatab, un « opposant » syrien en peau de lapin. Mais surtout le protecteur de « l'imam » Chalghoumi et autres grands amis de Netanyahou.

S'il est pour ses disciples un maître, notre confrère Edwy Plenel est quoiqu'il arrive, un mètre. Celui qui sert à mesurer la modernité, la justesse d'une cause : le directeur de « Mediapart » est l'homme du temps. Un as de la pensée à la mode. Il peut dire et faire n'importe quoi il reste l'étalon de référence, l'invité des télévisions comme un idiot utile. Quand, face à Yann Barthès son interlocuteur alors sur Canal Plus, je l'entends lancer une déclaration affectueuse à l'adresse de Tariq Ramadan, je me doute qu'il est en train de se passer quelque chose. Donc d'important puisqu'Edwy ne roule pas au 95 sans plomb : « Avec Ramadan, même si nous avons des divergences, nous devons fonder une maison commune »...

Voilà, les plans ont tracés et le ciment devait tenir... Mais, patatras, Tariq, pour quelques temps, est excusé, privé de maçonnerie. Suspendus, pour l'instants, les colloques avec le saint modèle, pitreries dialectiques organisées par le Qatar. Comme celle-ci : « Dilemmes éthiques contemporains ». Mais le Qatar, Edwy aime beaucoup, cette dictature religieuse a même régalé les lecteurs du Quotidien de Doha - dont vous imaginez le goût de la liberté - du livre de Plenel, Pour les musulmans. Un bouquin coupé en tranches et livré en feuilleton. Enfin les lecteurs qatariens eurent-ils la lumière sous les yeux. Somme de philo imprimée également récompensée par le Prix Cojep attribué les Frères Musulmans turcs. Cette connivence entre les « frérots » et les disciples de Trotski est vieille comme Nasser et la création du parti Baas. L'Union Soviétique prenant alors la défense des pays arabes, les enfants de Léon avaient choisi aussi sec le camp d'en face. A suivre, de merveilleux politiciens comme Paul Wolfowitz, secrétaire adjoint à la défense de Bush, est un trotskiste. Ce sont ses maîtres idéologiques, lui-même et ses amis qui ont mis au point la politique néoconservatrice de Washington. Pour résumer, éliminer les pouvoirs arabes et semer le chaos au Proche et Moyen Orient, afin de le disloquer. Voilà de bonnes idées à développer dans Médiapart : d'un côté on soutient les FM, de l'autre l'OTAN et Israël. Belle idée de colloque dès que Ramadan sera de nouveau en piste.

Pour être juste et complet, notons que l'admiration des FM, la puissante et ferme secte intégriste, est très utile au bon apprentissage de la liberté. C'est pourquoi il ne faut pas en vouloir à Plenel de censurer un article, publié sur un blog adossé à son entreprise de presse. Avec des amis aussi angéliques, il a été à bonne école. Il a certainement raison de me censurer, c'est même une bénédiction, une onction, du chrême.

Jacques-Marie BOURGET

PS. A propos, cher Edwy, phare de presse alimenté au vent des éoliennes, le Rainbow Warrior n'a pas été coulé par des « barbouzes » membre de la section RPR de Nouvelle Calédonie. Le Parti Socialiste n'a jamais été financé par Noriega. Il n'y a pas eu 700 000 morts au Kosovo mais 2 500 et le Plan « génocidaire » « Fer à Cheval » était un « fake » des services Allemands. Bonne année.

 legrandsoir.info

 Ajouter un commentaire