« Grand débat national ». « Consultation, piège à... ». Les dés sont pipés.

07-01-2019 12 articles legrandsoir.info 4 min #150449

Jean ORTIZ

Le pouvoir macronien, affaibli, tente de reprendre la main, de lancer une contre-offensive priorisant la répression des « gilets jaunes » (mais pas seulement) et l'opération attrape-nigauds.

Confronté à des résistances « jaunes » qui ne désarment pas, à l'exaspération des salariés, des chômeurs stigmatisés, des personnels de l'Education nationale, des hôpitaux, des services publics, etc., il compte s'en sortir par une manœuvre, surmédiatisée à outrance : « Cause toujours, tu vas finir par te fatiguer » ; du blablatage pour gagner du temps (les élections européennes approchent) ; tenter de circonscrire un incendie politico-social (fortement inédit), au compte-gouttes. « Pour enterrer un problème, créez une commission... » ; la formule, bien vue, appartiendrait à Clémenceau.

La profondeur de la colère populaire, la mise en cause du « système », exigent des réformes structurelles, une réorientation fiscale, des solutions sociales et démocratiques d'envergure, financées par un nouveau partage des richesses, une contribution réelle des friqués... qui le resteront, n' ayez crainte. Sans s'attaquer au « mur de l'argent » (Jaurès), il ne peut y avoir d'issue aux demandes fortes et pressantes des classes populaires. Toucher aux riches ? Vous voulez rire, mon p'tit monsieur !!! Ils ne créeront plus d'emplois ou partiront à l'étranger. Comme si un gouvernement n'avait aucun moyen de les en empêcher ! Paroles, paroles... Triste marionnette qu'un gouvernement aux mains liées par l'argent.

Pour l'heure, il s'agit pour Macron et les siens de faire entrer, de gré ou de force, le mouvement des « gilets jaunes » (et nous tous), dans le cadre trompeur du « grand débat national » (scénariste : E. Macron) et de l'y corseter, de l'y désamorcer et réduire, en brandissant d'une main la trique et de l'autre les mots qui appâtent, qui séduisent pour mieux tromper... Celle-là, tu ne nous la fais pas, Manu !

Dans les faits, ce débat risque de vite tourner à une « affaire de militants » et déboucher au plus sur un inventaire à la Prévert ou sur une proposition de référendum décaféiné, bidon, de celles qui ne mangent pas de pain.

Le porte-parole d'un ex-Jupiter (dieu déchu jouant alternativement au « gentil » puis au « méchant » autoritaire et insultant (à l'occasion des vœux élyséens), nous a prévenus. Pas question pour le gouvernement, à l'issue de la « grande consultation » piège, de changer de politique, de modifier le cap. Alors, « Cause toujours tu m'intéresses... ». C'est comme souffler dans un stradivarius. C'est se moquer de la poire des gens, et les prendre pour des pigeons. Les damnés de la terre ont posé la question essentielle : « la question sociale ». Elle restera centrale tant que l'on n'y répondra pas en termes de justice sociale, de réformes structurelles. Alors, non à la mascarade élyséenne et des classes dominantes !! Qu'elles rétablissent d'abord l'impôt sur la fortune ! L'opinion publique finira par comprendre la manœuvre macronienne si nous parlons clair, si nous sommes offensifs, lisibles, visibles.

Etre militant de la transformation sociale, ce n'est pas se calquer, se caler, sur le « Français moyen »... mais sur des principes, et s'appuyer sur une analyse de classe d'une situation concrète. Dixit un vieux barbu.

Jean ORTIZ

Maître de conférences honoraire Université de Pau.

 legrandsoir.info

 Ajouter un commentaire

Articles associés plus récents en premier
23-01-2019 francais.rt.com 3 min #151141

Gilets jaunes : l'Eglise catholique s'invite dans le grand débat national

© Benoit Tessier Source: Reuters

Une vingtaine de diocèses rapportent avoir tenu ou programmé des rencontres dans des paroisses dans le cadre du grand débat national. Une synthèse des débats sera par la suite transmise aux préfets.

La Conférence des évêques (CEF) a annoncé le 22 janvier la participation de responsables catholiques dans le grand débat national lancé par Emmanuel Macron afin de répondre au mouvement des Gilets jaunes en organisant notamment des rencontres dans leurs paroisses.

23-01-2019 mondialisation.ca 7 min #151112

Un regard sur le grand débat national en France: démocratie directe ou manipulation?

L'offre du président français de mener avec les citoyens de son pays du 15 janvier au 15 mars 2019 un «grand débat national», est plutôt un marché de dupes. Il semble qu'Emmanuel Macron ait l'intention d'utiliser des techniques de contrôle et de pilotage modernes pour maîtriser les citoyens. Le processus invite à quelques réflexions fondamentales.

Il est d'habitude plutôt discutable de vouloir établir trop de parallèles entre les différentes époques historiques.

22-01-2019 vududroit.com 10 min #151078

Grand débat : le « Macron tour » est illégal

Après avoir fait organiser à sa main le fameux grand débat qu'il avait promis, Emmanuel Macron vient de se lancer dans une tournée de représentation que Johnny Hallyday n'aurait pas reniée. Devant les caméras qui relaient à satiété ses meetings, accompagné par l'adoration enthousiaste des éditorialistes, des chroniqueurs, et des intellectuels stipendiés, dans des villes mises en coupe réglée avec forces de l'ordre et blindés, il s'enferme dans une salle préalablement remplie des petits maires du coin, et Monsieur se livre à son show.

17-01-2019 francais.rt.com 8 min #150896

Le site du grand débat national plusieurs fois parodié

© Capture d'écran @granddebat.fr

Le grand débat national vient de se doter d'un site internet. Mais les équipes dédiées n'ont pas veillé à acheter les noms de domaine similaires, laissant le champ libre aux petits malins désireux de créer des sites parodiques.

Alors que le grand débat national a débuté, que les réunions et les cahiers de doléances se remplissent, un site internet  granddebat.fr, a été mis en ligne par le gouvernement.

15-01-2019 francais.rt.com 2 min #150825

Les députés britanniques rejettent massivement l'accord de Brexit négocié par Theresa May

© REUTERS TV Source: Reuters

L'opposition travailliste a présenté une motion de censure contre le gouvernement de Theresa May, après que l'accord négocié par celle-ci pour quitter l'Union européenne a été rejeté par la chambre des Communes.

Les députés britanniques ont massivement rejeté le 15 janvier l'accord sur le Brexit négocié par la Première ministre conservatric

15-01-2019 dedefensa.org 16 min #150810

Le « grand Débat » est orphelin

Nous n'avons pas lu la longue et fastidieuse "Lettre aux Français" de ce président en France actuellement, simplement parce que le personnage est trop étranger aux mots qu'il écrit prétendument pour que ces mots aient la moindre substance. Macron n'est pas un logocrate, c'est un communiquant et un "président communiqué". Par conséquent, nous nous attarderons essentiellement, sinon exclusivement à ce qu'on ne trouve pas dans cette missive, - c'est-à-dire les Gilets-Jaunes et l'UE, ou Union Européenne.

15-01-2019 reseauinternational.net 12 min #150795

« Grand débat. Faut-il y aller ? »

par Charles Sannat

Alors que l’heure du grand débat approche, beaucoup se demandent s’il faut y participer ou pas. Je n’en connais pas encore les modalités précises. Je viens de lire la lettre du président.

Les questions qu’il pose sont bonnes sans être exhaustives mais il ne pouvait pas en être autrement. La méthode est digne d’intérêt.

15-01-2019 reporterre.net 6 min #150794

Le « grand débat » lancé dans un département qui interdit les manifestations de Gilets jaunes

grand débat

Depuis un mois, des arrêtés préfectoraux interdisent tout rassemblement des Gilets jaunes dans de nombreuses communes de l'Eure. C'est pourtant ce département que le président de la République a choisi pour lancer le « grand débat national ». Grand-Bourgtheroulde, la commune où il se rend cet après-midi, est frappée d'un arrêté semblable depuis... hier.

Maître Aïnoha Pascual est avocate au barreau de Paris.

13-01-2019 reseauinternational.net 5 min #150715

Nouveau désastre pour le « Grand débat national » de Macron : L'Association des Maires de France lui fait un bras d'honneur.

par François ASSELINEAU

André Laignel, vice-président de la puissante « Association des maires de France » (AMF) et maire PS d’Issoudun, n’a pas mâché ses mots sur France Info pour envoyer une nouvelle gifle monumentale à Macron. Interrogé sur la volonté du gouvernement de demander aux maires de France de coorganiser le fameux « Grand débat national » censé résoudre le soulèvement populaire des « Gilets Jaunes », André Laignel a répondu textuellement : « les maires de France ne se sentent en aucun cas engagés par ce débat et ne sauraient être, à quelque niveau que ce soit, coorganisateurs ».

10-01-2019 reporterre.net 6 min #150579

« Grand débat national » : le fâcheux précédent de la consultation sur les vaccins

Grand débat national

Le « grand débat national » voulu par l'exécutif devrait commencer le 15 janvier. L'auteur de cette tribune prend l'exemple de la « concertation nationale » sur l'obligation vaccinale de 2016 pour dire sa méfiance envers ce processus.

Didier Lambert est porte-parole de la campagne « Pour des vaccins sans aluminium ».

Emmanuel Macron a annoncé l'organisation d'un « grand débat national » pour tenter d'apaiser la colère des Gilets jaunes.

10-01-2019 mondialisation.ca 18 min #150566

Le débat imaginé par la macronie sera un dialogue de sourds ou un monologue du prince

Dans son intervention solennelle du 10 décembre 2018, Macron ne croyait pas si bien dire en déclarant: « mon seul souci, c'est vous »! En effet, les Gilets-jaunes sont bien devenus le souci majeur de toute la macronie et une épine dans le pied de La République En Marche vers sa Bérézina.

« Emmanuel Macron écoute ce que disent les Gilets-jaunes, mais il ne les entend pas », disait une femme interrogée par Le Media, dans une rue de Paris.

 Référencé par :