Les experts de l'Onu exhortent le Royaume-Uni à honorer ses obligations en matière de droits et à laisser M. Julian Assange quitter librement l'ambassade d'Équateur à Londres

21-12-2018 19 articles legrandsoir.info 11 min #149916

GENÈVE (21 décembre 2018) - Les experts des droits de l'homme de l'ONU ont réitéré aujourd'hui leur demande que le Royaume-Uni respecte ses obligations internationales et permette immédiatement au fondateur de Wikileaks, Julian Assange, de quitter l'ambassade d'Equateur à Londres où il est depuis plus de 6 ans, craignant une arrestation par les autorités britanniques et une extradition aux Etats-Unis.

"Les États qui sont fondés sur la primauté du droit et qui en font la promotion n'aiment pas être confrontés à leurs propres violations du droit, ce qui est compréhensible. Mais lorsqu'ils admettent honnêtement ces violations, ils honorent l'esprit même de la primauté du droit, gagnent un plus grand respect à cet égard et donnent des exemples louables dans le monde entier ", a déclaré le Groupe de travail sur la détention arbitraire (GTDA) des Nations Unies.

En décembre 2015, le Groupe de travail a conclu dans son  avis no 54/2015 que M. Assange - qui, à l'époque, faisait l'objet d'un mandat d'arrêt européen pour des allégations de crimes commis en Suède [rappel : Assange n'a jamais été formellement accusé ni inculpé d'aucun crime et n'a jamais « fui » la Suède mais a été autorisé à quitter le pays par la justice suédoise - NdT] - était arbitrairement privé de sa liberté et a demandé sa libération.

"En vertu du droit international, la détention provisoire ne doit être imposée que dans des cas limités. La détention pendant les enquêtes doit être encore plus limitée, surtout en l'absence de toute accusation", ont déclaré les experts. "Les enquêtes suédoises sont closes depuis plus de 18 mois et le seul motif qui subsiste pour que M. Assange continue d'être privé de liberté est une violation de la liberté sous caution au Royaume-Uni, qui est, objectivement, une infraction mineure qui ne peut justifier a posteriori l'emprisonnement de plus de six ans qu'il a subi depuis sa demande d'asile à l'ambassade d'Équateur. M. Assange devrait pouvoir exercer son droit à la liberté de circulation sans entrave, conformément aux conventions relatives aux droits de l'homme que le Royaume-Uni a ratifiées", ont ajouté les experts.

Le Groupe de travail craint en outre que les modalités de la poursuite de la privation arbitraire de liberté de M. Assange ne compromettent sa santé et risquent de mettre sa vie en danger étant donné le niveau disproportionné d'anxiété et de stress que cette privation prolongée de liberté entraîne.

"Le Royaume-Uni a ratifié le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) et a la responsabilité d'honorer son engagement, en respectant ses dispositions dans tous les cas ", ont déclaré les experts.

"Comme l'a dit la Haut-Commissaire aux droits de l'homme il y a plusieurs années, le droit des traités relatifs aux droits de l'homme est un droit contraignant et non un droit discrétionnaire. Ce n'est pas une fantaisie passagère qu'un État peut parfois appliquer dans un cas et pas dans l'autre", ont rappelé les experts.

"En outre, les recommandations des avis du Groupe de travail devraient être mises en œuvre par tous les États, y compris ceux qui n'ont pas été parties prenantes dans l'affaire concernant M. Assange ", ont déclaré les experts.

"Le 10 décembre, le monde a célébré la Journée internationale des droits de l'homme. Il y a soixante-dix ans, ce même jour, les Nations Unies ont proclamé la Déclaration universelle des droits de l'homme, qui est la mère de tous les droits contenus dans les conventions ultérieures, y compris le PIDCP.

"Il est temps que M. Assange, qui a déjà payé un lourd tribut à l'exercice pacifique de ses droits à la liberté d'opinion, d'expression et d'information, et à la promotion du droit à la vérité dans l'intérêt public, retrouve sa liberté ", ont conclu les experts.

Cette déclaration du Groupe de travail des Nations Unies sur  la détention arbitraire est approuvée par le Rapporteur spécial des Nations Unies sur  la situation des défenseurs des droits de l'homme, M. Michel Forst.

Contexte : M. Assange, programmeur informatique et défenseur de la liberté d'expression et de l'information, est le fondateur de Wikileaks, créé pour permettre aux dénonciateurs de rendre publique l'information qu'ils estiment devoir être connue dans l'intérêt public.

M. Assange a été arrêté le 7 décembre 2010 au Royaume-Uni, en vertu d'un mandat d'arrêt européen émis contre lui après qu'il a été accusé d'inconduite sexuelle en Suède. Cette accusation n'a pas été prouvée et après son interrogatoire à Londres, le procureur suédois a décidé en 2017 de ne pas poursuivre l'enquête.

M. Assange est de facto arbitrairement privé de sa liberté depuis 2012 sans inculpation ni jugement. Il a d'abord été placé en détention provisoire et en isolement pendant 10 jours dans une prison de Londres ; il a ensuite passé 550 jours en détention à domicile sous caution, en attendant son appel devant la Cour suprême du Royaume-Uni contre son extradition vers la Suède. Lorsque la Cour suprême a confirmé la décision d'extradition, il a demandé l'asile politique à l'ambassade d'Équateur le 16 août 2012, invoquant la crainte d'être extradé de Suède vers les États-Unis. Il a affirmé qu'il avait des motifs raisonnables de croire que s'il était extradé vers les États-Unis, il serait jugé pour avoir publié, par l'intermédiaire de Wikileaks, des milliers de câbles et documents diplomatiques américains classifiés. L'Équateur lui a accordé l'asile politique, puis la citoyenneté équatorienne.

Le Royaume-Uni a indiqué que la crainte de M. Assange d'être extradé vers les États-Unis était sans fondement. En avril 2017, dans son premier discours public depuis son arrivée à la tête de la CIA, M. Michael Pompeo a décrit Wikileaks comme un " service de renseignement hostile " qui prétend agir au nom de la défense de la liberté d'expression, de la liberté d'information et de la vie privée. Le même mois, le procureur général des États-Unis a déclaré que l'arrestation et la détention de Julian Assange constituaient une priorité américaine. Le 15 novembre 2018, il est apparu que le ministère américain de la Justice préparait un acte d'accusation contre lui, mais les charges sont restées confidentielles.

Suite à la décision du Procureur suédois de ne pas poursuivre l'enquête contre M. Assange, le mandat d'arrêt européen à son encontre a été annulé. Le motif restant pour l'arrêter est sa violation des conditions de sa libération sous caution en 2012, lorsqu'il s'est rendu à pied à l'ambassade de l'Équateur pour demander l'asile politique. Les conditions de la mise en liberté sous caution comprenaient le signalement quotidien au poste de police local.

Les autorités britanniques ont clairement indiqué que s'il quittait l'ambassade équatorienne, il serait arrêté. Un mandat d'arrêt a été émis contre M. Assange par un tribunal britannique et, depuis 2012, la police a été assignée à se tenir prête à intervenir 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 à la porte de l'ambassade pour arrêter M. Assange s'il quittait les locaux diplomatiques.

* Les experts : M. Seong-Phil Hong, Président-Rapporteur du  Groupe de travail sur la détention arbitraire ; M. Michel Forst, Rapporteur spécial sur  la situation des défenseurs des droits de l'homme.

Les rapporteurs spéciaux font partie des  procédures spéciales du Conseil des droits de l'homme. Les procédures spéciales, le plus grand groupe d'experts indépendants du système des droits de l'homme de l'ONU, sont le nom général des mécanismes indépendants d'établissement des faits et de suivi du Conseil qui traitent soit de situations nationales spécifiques soit de questions thématiques dans toutes les parties du monde. Les experts des procédures spéciales travaillent sur une base volontaire ; ils ne font pas partie du personnel de l'ONU et ne reçoivent pas de salaire pour leur travail. Ils sont indépendants de tout gouvernement ou organisme et siègent à titre personnel.

Traduction "voyons ce qu'en diront les grands médias..." par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

EN COMPLEMENT :

Wikileaks précise :

Quelques erreurs :

1) M. Assange n'a pas "violé des conditions de sa libération " et n'est pas accusé au Royaume-Uni.
2) Il a demandé et obtenu l'asile dans l'affaire américaine qui a débuté en premier : pas en Suède
3) Les accusations américaines sont confirmées (contexte vital absent de l'article)

WikiLeaks 21/12/2018 17:40:20 43 24  5406139/7523
Some errors:1) Mr. Assange did not "skip bail" and is not charged in the U.K. 2) He sought and received asylum over the US case which started first: not Sweden3) US charges are confirmed (vital context missing from the article)See

 https://www.ohchr.org/EN/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx++cs_INTERRO++NewsID=2404...

 legrandsoir.info

 Ajouter un commentaire

Articles associés plus récents en premier
23-01-2019 legrandsoir.info 8 min #151144

Les avocats d'Assange tentent d'obliger l'administration Trump à révéler les charges secrètes portées contre leur client.

Equipe de Défense d'Assange

Photo : Baltasar Garzón, un des avocats d'Assange, dont les bureaux ont été "visités" de manière "professionnelle" en décembre 2017.

Les avocats de Julian Assange ont déposé une requête urgente auprès de la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH), basée à Washington D.C., pour demander à l'administration Trump de lever les scellés sur les charges qu'elle a secrètement déposées contre M.

17-01-2019 legrandsoir.info 2 min #150870

« Michel Midi » Special Julian Assange - avec Viktor Dedaj

Si vous pensez que Julian Assange est accusé de viol, que l'affaire Wikileaks ne vous concerne pas, qu'on ne peut rien faire de toute façon ou si vous êtes journaliste tout simplement, vous devez absolument voir cette vidéo.

N'hésitez pas à vous  abonner à la newsletter de notre site

16-01-2019 legrandsoir.info 6 min #150853

Le Royaume-Uni doit rejeter l'extradition de Julian Assange vers les États-Unis (Human Rights Watch)

Dinah PoKempner

Il y a  six ans, Julian Assange, fondateur de Wikileaks, s'est réfugié à l'ambassade de l'Equateur à Londres pour demander l'asile contre une éventuelle extradition vers les Etats-Unis et d'être inculpé en vertu du US Espionage Act.

14-01-2019 legrandsoir.info 3 min #150783

Sur les publications de Wikileaks durant la campagne présidentielle de 2016 aux Etats-Unis

Julian ASSANGE

À la veille des élections [présidentielles de 2016 aux Etats-Unis], il est important de rappeler pourquoi nous avons publié ces documents.

Le droit de recevoir et de transmettre des informations vraies est le principe directeur de WikiLeaks - une organisation qui a un personnel et une mission qui va bien au-delà de ma propre personne.

Notre organisation défend le droit du public d'être informé.

14-01-2019 legrandsoir.info 7 min #150743

Les conditions de vie de Julian Assange se détériorent... (The Gateway Pundit)

Cassandra Fairbanks

[note du traducteur : voici un article d'une journaliste assez célèbre et bien bien à droite. Elle raconte ailleurs qu'elle passe son temps dans le QG d'affaires de Trump - le Trump Tower - à faire du lobbying en faveur d'Assange. Eh oui, il existe des personnes de l'autre bord qui défendent Julian Assange. Et parfois je me demande s'ils ne sont pas plus nombreux que ceux de « notre » bord]

13-01-2019 legrandsoir.info #150726

Appel de Lauri Love pour Julian Assange

Juin 2018. Intervention devant l'ambassade d'Equateur à Londres

Bonjour tout le monde, je suis Lauri Love.

Je suis ici aujourd'hui pour appuyer mon ami Julian Assange qui, comme vous le savez, est détenu arbitrairement depuis plus de sept ans, six ans à l'intérieur de cette ambassade.

Mais je suis aussi ici, comme Ciaron l'a mentionné, parce que je n'ai pas été kidnappé et emmené dans un pays que je n'ai jamais visité à des milliers de kilomètres à l'étranger, pour y être enfermé pendant 99 ans potentiellement - c'est-à-dire le reste de ma vie - parce que j'ai été accusé de participer à des activités en ligne.

12-01-2019 legrandsoir.info 4 min #150660

Pour le Prix Nobel de la paix à Julian Assange (The Irish Examiner)

Mairead Maguire

Julian Assange et ses collègues de Wikileaks ont montré à de nombreuses reprises qu'ils sont l'une des dernières voix de la véritable démocratie.

Leur travail en faveur d'une paix véritable, en rendant publiques les actions de nos gouvernements chez eux et à l'étranger, nous a éclairés sur les atrocités commises au nom de la prétendue démocratie dans le monde.

11-01-2019 legrandsoir.info 9 min #150654

Fin de partie pour Assange ? (Der Freitag)

Angela Richter

Photo datant d'une rencontre en 2014. Il n'était pas possible de prendre une photo dans les conditions imposées par l'ambassade. (photo : Elfie Semotan)

Julian Assange a l'air très pâle. "pâle" n'est pas tout à fait exact ; sa peau ressemble à du parchemin, presque translucide. Il n'a pas vu le soleil depuis presque sept ans. Il est assis en face de moi dans la salle de réunion de l'ambassade de l'Equateur à Londres, les cheveux blancs comme neige, sa marque de fabrique, arrive à ses épaules et il porte une longue barbe.

10-01-2019 legrandsoir.info 35 min #150597

140 contrevérités et diffamations à propos de Wikileaks et Julian Assange couramment relayées par la presse.

WIKILEAKS

LGS : Le document suivant ayant été "fuité", voici sa traduction. (le titre est de la rédaction)

COMMUNICATION JURIDIQUE CONFIDENTIELLE
NON DESTINÉE À LA PUBLICATION.

Julian Assange a publié les plus grandes fuites de documents de l'histoire de la CIA, du département d'État, du Pentagone, du Parti Démocratique américain et du gouvernement de l'Arabie saoudite, parmi tant d'autres, et a aussi entrepris le sauvetage d'Edward Snowden.

07-01-2019 legrandsoir.info 9 min #150446

La Charte oubliée, les illusions perdues

PERSONNE

« Être journaliste, c'est publier quelque chose que quelqu'un d'autre ne voudrait pas voir publié. Tout le reste n'est que relations publiques » (Orwell)

Quand le vin de Champagne eut monté à toutes les têtes, la raison de la visite que faisaient à Lucien ses camarades se dévoila.

- Tu ne peux pas, lui dit Lousteau, te faire encore le soutien de Julian.

06-01-2019 les-crises.fr 6 min #150423

Julian Assange n'aura jamais un procès équitable aux États-Unis. Par John Kiriakou

Source :  Le Grand Soir, John Kiriakou, 19-12-2018

Le 16 novembre [2018], un assistant du procureur général adjoint du district fédéral Est de Virginie a accidentellement révélé que Julian Assange, cofondateur de Wikileaks, a été accusé de crimes fédéraux non spécifiés ; ces accusations ont été scellées.

04-01-2019 legrandsoir.info 12 min #150342

Justice pour Julian Assange, un test pour la démocratie occidentale (Antiwar)

Nozomi HAYASE

C'est la 7ème année que le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a passé Noël confiné à l'ambassade de l'Equateur à Londres. Depuis près d'une décennie, la chasse aux sorcières agressive du gouvernement américain l'a piégé au Royaume-Uni.

Assange a demandé l'asile politique à l'ambassade de l'Équateur en 2012 afin d'atténuer le risque d'extradition vers les États-Unis, lié à ses activités de publication.

01-01-2019 legrandsoir.info 13 min #150254

En refusant de défendre Julian Assange, les médias révèlent leur véritable nature

Caitlin JOHNSTONE

Mardi dernier [juillet 2018 - NdT], un grand avocat du New York Times, David McCraw, a  averti une salle pleine de juges que la poursuite de Julian Assange pour les publications de WikiLeaks créerait un précédent très dangereux qui finirait par nuire aux principaux médias d'information comme NYT, le Washington Post et les autres médias qui publient des documents gouvernementaux secrets.

30-12-2018 legrandsoir.info 14 min #150178

Lorsque l'imbécile montre la Lune, le sage regarde le doigt.

Viktor DEDAJ

Hier, j'ai discuté avec un ancien journaliste du quotidien El Periodico de Barcelone. Discuter avec un journaliste « mainstream », c'est comme le saut à l'élastique : je suis tiraillé entre le désir de vivre une expérience folle et la certitude d'avoir des nausées à la fin.

Il faut dire que nous n'avions pas choisi des sujets consensuels. Je vous les présente dans l'ordre : Gilets Jaunes, Julian Assange, Nicaragua,Venezuela, Cuba.

29-12-2018 legrandsoir.info 6 min #150141

Julian Assange seul face au silence médiatique

Mathias REYMOND

Il était une fois un informaticien lanceur d'alerte qui, avec une poignée de cyber-activistes, avait fondé un média d'information - Wikileaks - révélant au monde entier des crimes de guerre, des intrigues géopolitiques et des stratégies d'espionnages de grande ampleur.

Il était une fois Julian Assange.

Aujourd'hui, l'informaticien vit reclus dans l'ambassade d'Équateur à Londres.

22-12-2018 legrandsoir.info 5 min #149957

Lettre ouverte de 36 députés européens : Appel à protéger Julian Assange et permettre son départ vers un pays sûr.

Berlin/Bruxelles, 10 Décembre 2018

Cher Secrétaire General António Guterres,
Cher Président Lenin Moreno,
Chère Primier Ministre Theresa May,

Plus de six ans après le début de la détention arbitraire de Julian Assange après avoir demandé l'asile à l'ambassade et en vue de la Journée internationale des droits de l'homme le 10 décembre, nous demandons instamment la protection sans faille de l'éditeur et fondateur de Wikileaks, qui a rendu compte des crimes de guerre et autres violations graves commises par des gouvernements.

22-12-2018 legrandsoir.info 5 min #149944

Déclaration des vice-présidentes du groupe parlementaire allemand Die Linke après leur rencontre avec Julian Assange

Les députées allemandes Heike Hänsel et Sevim Dagdelen, vice-présidentes du groupe parlementaire DIE LINKE au Parlement allemand, ont rendu visite aujourd'hui à Julian Assange, éditeur et fondateur de WikiLeaks à Londres. Voici leur déclaration à la sortie de l'ambassade.

Chers représentants des médias,

1. Tout d'abord, nous tenons à remercier l'Ambassade de l'Equateur d'avoir rendu cette rencontre possible, et bien sûr Julian Assange pour avoir accepté une visite dans ces conditions difficiles.