France/gilets Jaunes: 700 interpellations dont 575 à Paris (ministère de l'Intérieur)

08-12-2018 aa.com.tr 4 min #149373

AA/France/Fawzia Azzouz

Le secrétaire d'Etat auprès du ministre français de l'Intérieur, Laurent Nuñez, a déclaré samedi que quelque 31 000 manifestants dont 8000 à Paris participaient samedi à la mobilisation des gilets jaunes.

S'exprimant sur la chaîne de télévision "France 2" a fait état de 700 interpellations dont 575 dans la capitale française où 361 personnes ont été placées en garde à vue.

Un précédent bilan annoncé samedi en fin de matinée par le ministère de l'Intérieur faisait état de 481 interpellations dont 211 gardes à vue à Paris.

"Le dispositif mis en place dans la capitale est mobile : il s'adapte aux lieux où se positionnent les fauteurs de troubles.", a-t-il précisé, soulignant que si les manifestants "venaient à se déplacer, ils seraient suivis par des effectifs en tenue mais aussi des équipes d'interpellation.".

Estimant que "le Gouvernement a tendu la main et fait des propositions", Nuñez a souligné qu'il "faut désormais passer à une phase de dialogue et de discussion.".

Si la situation était plutôt calme samedi matin, des affrontements commençaient à être recensés en début d'après-midi au niveau de certains points stratégiques de la capitale française selon les images diffusées par les médias.

Alors que de nombreux incidents avaient émaillé la mobilisation parisienne samedi dernier, l'exécutif s'attend ce samedi à une journée encore plus violente, selon "franceinfo".

La présidence de la République avait exprimé mercredi ses craintes d'une mobilisation violente, avec "un noyau dur de plusieurs milliers de personnes" qui viendraient à Paris "pour casser et pour tuer".
Le ministère de l'Intérieur s'est dit, de son côté,"préoccupé" d'où le déploiement d'importants moyens de sécurité au niveau des différentes points de rassemblements prévus samedi.

Alors que 65 000 membres des forces de l'ordre, dont 5 000 à Paris, avaient été déployés samedi 1er décembre, Edouard Philippe a annoncé que plus de 89 000 membres des forces de l'ordre seraient mobilisés ce samedi en France, dont 8 000 dans la capitale, précise la même source, ajoutant qu'une "douzaine de véhicules blindés" de la gendarmerie doivent par ailleurs être utilisés à Paris.

Le président Emmanuel Macron devra s'exprimer en "début de semaine prochaine", avait annoncé vendredi le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand.

Le mouvement des "gilets jaunes", lancé depuis la mi-novembre sur les réseaux sociaux pour protester contre la hausse des prix des carburants, a rapidement évolué et les revendications se sont étendues au pouvoir d'achat et aux salaires.

Des politiciens ont même réclamé la démission du président Emmanuel Macron, d'autres ont revendiqué la tenue d'un référendum, et d'autres ont appelé à la dissolution du parlement.

De grandes marches ont été organisées à Paris les samedis 17 et 24 novembre ainsi que le 1er décembre. Ces marches ont été émaillées de vives violences, touchant des commerces, des monuments historiques, des véhicules et des immeubles.

Déjà 4 personnes ont perdu la vie en marge de ces protestations et des centaines d'autres ont été blessées.

 aa.com.tr

 Ajouter un commentaire