L'arrestation de la directrice financière de Huawei fait partie d'un plan américain contre la Chine

07-12-2018 reseauinternational.net 5 min #149325

Par Leng Shumei – Global Times

Une tentative de sanctionner la Chine par l’intermédiaire de ses firmes : analyste

La spéculation selon laquelle l’arrestation de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, s’inscrit dans le cadre des plans américains visant à cibler les entreprises et entrepreneurs chinois a circulé jeudi sur les médias sociaux chinois.

Meng, la fille du fondateur de Huawei, Ren Zhengfei, aurait été arrêtée au Canada parce qu’elle était soupçonnée d’avoir violé les sanctions commerciales américaines contre l’Iran.

Sur Sina Weibo, la plateforme chinoise de médias sociaux de type Twitter, le hashtag #Hawei CFO Meng Wanzhou a été arrêtée# a été vu plus de 140 millions de fois avec 58000 commentaires au moment de la révélation.

« Depuis l’affaire ZTE et Liu Qiangdong jusqu’à l’arrestation de Meng Wanzhou, les Etats-Unis veulent sanctionner la Chine par le biais d’entreprises chinoises », a déclaré Jeudi à Global Times Zhou Guoqing, un commentateur qui a près de 1,4 million de partisans et se fait appeler Dianfengjuanke sur Sina Weibo.

Les Etats-Unis veulent ternir l’image des entreprises et des entrepreneurs chinois en frappant les entreprises chinoises qui ont démarré ou ont l’intention de démarrer une activité aux Etats-Unis, a déclaré Zhou dans un post sur Weibo jeudi dernier.

De nombreux utilisateurs de Weibo se sont fait l’écho des sentiments de M. Zhou, reprochant aux États-Unis de jouer des « sales tours » à la Chine, tout en exhortant les États-Unis et le Canada à libérer Meng.

« Les astuces américaines peuvent créer des problèmes pour la Chine mais n’arrêteront pas le rythme du développement de la technologie 5G en Chine « , a déclaré Zhanhao, utilisateur de Weibo.

Sur le compte Weibo de l’ambassade du Canada, les net-citoyens chinois se demandaient  » si le Canada est un pays souverain, ou simplement un mercenaire pour les États-Unis « .

 » Relâchez Meng », ont écrit des internautes.

« Les Etats-Unis ont-ils si peur d’une Chine en essor ? Je l’admirais en tant que grande nation. Mais elle n’est devenue rien d’autre qu’un gangster « , a écrit un utilisateur de Weibo.

Les utilisateurs de Twitter et de Facebook ont également demandé si le gouvernement américain pouvait arrêter un étranger pour des accusations non fondées.

« Imaginez être si arrogant que vous pensez pouvoir arrêter des citoyens d’un autre pays pour avoir  » violé  » les sanctions que vous avez imposées à un pays tiers « , a déclaré Eoin Mac, utilisateur de Facebook.

Ni Feng, directeur adjoint de l’Institute of American Studies de l’Académie chinoise des sciences sociales, a déclaré jeudi à Global Times que l’arrestation de Meng s’inscrit dans le cadre de l’attention portée par les États-Unis aux entreprises chinoises de haute technologie.

« Les États-Unis utilisent leur  » juridiction à bras long  » pour prendre des mesures directes contre les entreprises chinoises « , a dit M. Ni.

En avril, les États-Unis ont interdit aux entreprises américaines de vendre des composants à ZTE pendant sept ans, affirmant que ZTE aurait violé un accord conclu avec le gouvernement américain en vendant illégalement des produits en Iran.

Liu, le fondateur et PDG du géant chinois du commerce électronique JD.com, a été arrêté à Minneapolis en août pour viol. Bien qu’il ait été libéré et renvoyé rapidement en Chine, une enquête sur cette affaire est toujours en cours.

L’affaire Liu a rappelé aux utilisateurs du net l’échec des poursuites engagées contre Dominique Strauss-Kahn, directeur du Fonds monétaire international, pour avoir prétendument violé une bonne d’hôtel en 2011 ; en fait, son arrestation aurait été une décision du gouvernement américain, après que Kahn eut découvert que l’or détenu par le US Bullion Depository à Fort Knox avait disparu.

 Source :  globaltimes.cn

Traduction  Avic Réseau International

 reseauinternational.net

 Ajouter un commentaire